Pariez en ligne avec Unibet
  • ORL2.29DAL1.57Pariez
  • WAS1.48CLE2.52Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Nicolas Batum : « Je me sentais vraiment mal. Le gâchis. La honte »

batum-netsAlors qu’il vient de signer le plus gros contrat de l’histoire d’un sportif français, Nicolas Batum a vite déchanté. La faute à des Jeux olympiques ratés sur le plan collectif et individuel. Dans L’Equipe, il revient sur cet échec.

« On s’est peut-être trop focalisés sur la demi-finale, avant de jouer le quart » explique-t-il au quotidien. « Le tournoi n’avait pas débuté qu’on se demandait comment faire pour éviter telle ou telle équipe en demies ! Aujourd’hui, je cherche encore à savoir ce qui s’est passé. Collectivement et
personnellement. »

« J’obéis presque bêtement au role qu’on me donne »

Sur le plan personnel, il avoue que ce fut catastrophique.

« Cela a été peut-être ma pire compétition en huit ans » lance-t-il, avant de revenir sur son rôle en Equipe de France. « Depuis que je suis dans le basket pro, j’obéis presque bêtement au rôle qu’on me donne. Quand j’étais au Mans, Vincent (Collet) m’a dit de faire ça, je l’ai fait. Quand je suis arrivé à Portland, on m’a dit : « Tu te tais, tu défends, tu es dans le coin », je l’ai fait pendant trois ans. Quand je suis arrivé à Charlotte, Steve Clifford (l’entraîneur des Hornets) m’a dit : « Maintenant, je veux que tu sois ça ! » Et j’ai fait ça. »

Et en Equipe de France ?

« Quand je suis arrivé en 2009, on m’a dit : « Nico, tu es lieutenant de Tony (Parker), tu es deuxième option offensive « , j’ai fait ça. Mais depuis deux ans, il y a eu un remaniement du cinq (majeur) et l’explosion de Nando (De Colo). Ce n’est surtout pas contre Nando, hein ! Depuis trois ans, je n’arrête pas de dire que c’est mon joueur préféré et qu’il mérite d’être là-haut. Le mec, il a pris tous les trophées individuels et collectifs en Europe cette année ! »

« Je n’ai pas été payé pour faire des coupes dans le dos des défenseurs »

Conscient d’être inutile comme titulaire derrière deux créateurs, il demande à sortir du cinq de départ. Mais Vincent Collet refuse…

« Cela fait quatre ans que je fais des passes, je crée… C’est pour ça que j’ai été payé si cher par Charlotte cet été. Je n’ai pas été payé à faire des coupes dans le dos (des défenseurs) ! Mais c’est ce que je ne peux pas faire en équipe de France où, dans ce rôle-là, dans le cinq de départ, on a déjà Tony et Nando. (..) Là où j’ai été fautif, c’est que j’aurais pu passer au-dessus de ça, au lieu de me prendre la tête. Je sais jouer ce jeu, c’est comme ça que j’ai commencé au haut niveau. Là, c’est ma faute et je m’en veux énormément. »

Il s’en veut tellement qu’il va s’enfermer, seul, chez lui pendant une semaine. Coupant ses téléphones.

« Je ne parlais à personne. Je me sentais vraiment mal. Ce gâchis, la honte. Je ne voulais pas me montrer, je ne voulais surtout pas sortir ! Je l’ai vraiment pris personnellement car je pars du principe que si Batum fait son boulot, l’équipe de France gagne. (…) Qu’on me fasse passer pour une diva, ça m’énerve un peu. Je voulais sortir du cinq pour le bien de l’équipe et avoir, moi, un meilleur impact, en entrant dans un autre rôle. »

Marqué par les critiques, mais aussi conscient qu’elles étaient justifiées, il finit sur une boutade : « Moi, je vois un mec à 120 millions de dollars faire ça, je suis le premier à l’insulter ! »

batum-equipe

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charlotte Hornets en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés