Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
ORL96
UTH89
CHA50
LAL58
DET57
BOS58
MEM13
HOU18
SAS
CHI2:30
OKC
LAC3:00
PHO
MIN3:00
News

Stephen Curry dans la légende de l’adresse aux tirs

warriors-suns-curryTitre ou non, Golden State vient de signer une nouvelle saison historique après leur succès de l’an passé : avec sa victoire face à Memphis la nuit dernière, l’escouade de Steve Kerr a terminé la saison avec un bilan de 73v-9d, effaçant le record de 72 victoires des Bulls, vieux de 20 ans. Au-delà du collectif, c’est aussi une saison très particulière pour Stephen Curry, promis à son second titre de MVP consécutif.

Presque tout au long de la saison, le meneur a marché sur l’eau, repoussant sans cesse les limites du rationnel, notamment en matière de tirs longue distance. Outre son record de 402 tirs à trois-points sur la saison, soit 116 tirs de plus que le précédent record qui lui appartenait, la star des Warriors a réussi une saison monstrueuse en termes d’adresse.

Le 50-45-90, le club le plus restreint

C’est en effet le deuxième joueur de l’histoire à réussir une campagne à au moins 50% de réussite globale au tir, 45% derrière l’arc et 90% aux lancers-francs, après Steve Nash en 2008. Son coach Steve Kerr était parvenu à réaliser des pourcentages similaires en 1996 mais il n’est officiellement pas comptabilisé puisqu’il n’avait pas tenté suffisamment de tirs et sa performance est d’ailleurs à nuancer avec le facteur distance de la ligne à trois-points puisque cette année-là, elle était plus proche du cercle, à 6m70.

C’est d’autant plus remarquable pour Stephen Curry qu’il présente le deuxième plus gros volume de tirs de la ligue derrière James Harden avec 1598 tentatives. À titre de comparaison, son homologue des Rockets affiche des pourcentages de 43.9% au global et 35.9 à trois-points…

Dave Joerger : « Cette ligue appartient à Stephen Curry »

Cette saison, Stephen Curry est d’ailleurs devenu le premier arrière (meneur et arrière-shooteur compris) à compiler au moins 30 points de moyenne et 50% de réussite depuis Michael Jordan en 1992. Et Sa Majesté n’avait pas, rappelons-le, la même réussite derrière l’arc et sur la ligne (27% à 3-pts et 83.2% aux lancers-francs).

Ne comptez néanmoins pas sur le joueur des Warriors pour se sortir de son flegme et pour lui, ce n’est que le fruit du travail.

« Evidemment, j’ai travaillé pour en arriver à de telles stats, et pour un shooteur, faire partie de ce club 50-45-90, est quelque chose de vraiment spécial. L’autre chose importante, c’est que je souhaite être le meilleur joueur possible, et je pense avoir trouvé un moyen depuis deux ans pour m’améliorer en permanence, et ce sont des choses qui ne se voient pas, réalisées l’été ou lors des jours de repos, qui sont utiles pour ma confiance. J’ai le sentiment d’être vraiment capable de tout. »

Le mot de la fin pour Dave Joerger, coach des Grizzlies, et témoin de l’impressionnante progression de son adversaire.

« Ce qu’il réussit à faire est juste incroyable. Cette ligue appartient à Stephen Curry. »

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *