Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Kobe Bryant dans le texte

Citations, trash talking, proverbes… Kobe Bryant faisait rarement dans la langue de bois, et le « Black Mamba » était aussi mordant sur qu’en dehors des terrains.

A l’instar d’un Shaquille O’Neal ou d’un Gregg Popovich, Kobe Bryant était un peu au basket, ce que Zlatan Ibrahimovic est au football ou Mohammed Ali à la boxe. Un très bon client pour les journalistes, et un spécialiste du trash talking sur un terrain. Souvent arrogant, parfois drôle, Kobe était un recueil de citations à lui tout seul, capable de distiller les aphorismes, mais aussi les tacles et les punchlines au visage d’adversaires mais aussi coéquipiers.

Voici un florilège de ces bons mots.

A l’origine de Kobe…

« La dernière fois que j’ai été intimidé, c’était à 6 ans dans un cours de karaté. J’avais une ceinture orange et le professeur a exigé que je me batte avec une ceinture noire qui avait deux ans de plus que moi et qui était plus costauds. J’étais terrifié, et il m’a botté le cul. Mais j’ai réalisé qu’il ne m’avait pas autant défoncé que je le ne pensais, et qu’il n’y avait finalement pas besoin d’avoir peur. C’était à ce moment que j’ai compris que l’intimidation n’existait pas vraiment si on a le bon état d’esprit. »

« Dès l’âge de 8 ans, je shootais déjà trop. Mais « trop » est une question de perspective… certains pensaient que Mozart mettaient trop de notes dans ces musiques. Que répondait-il aux critiques ? Il disait qu’il n’y avait ni trop, ni pas assez de notes. Il y a juste le nombre nécessaire de notes. »

« Je veux prouver qu’à 17 ans, tout va bien. Ne vous inquiétez pas pour moi. Pas besoin de me donner un biberon et une tétine. Pas besoin de me coller quelqu’un derrière moi. Et si j’échoue, tout ira bien. »

« On ne peut pas être meilleur que moi à 18 ans car personne de cet âge ne passe autant de temps que moi sur le basket. Même si vous en avez envie, c’est impossible car vous avez d’autres choses à faire et d’autres responsabilités qui vous en empêchent. Résultat, j’ai déjà gagné. »

kobe-mj

Kobe Bryant et Michael Jordan

« Je ne veux pas être le prochain Michael Jordan, je veux juste être Kobe Bryant. »

« Ça ne me dérange pas qu’on me compare à Jordan. J’ai l’intention d’être aussi bon que lui ».

« Je n’étais ni effrayé, ni nerveux à l’idée d’affronter Jordan à 19 ans. Il me regardait comme un gars qu’il allait ridiculiser mais je devais lui montrer que je n’étais pas comme les autres. Je n’étais pas juste là pour l’affronter. J’étais un compétiteur, et je lui ai montré »

Kobe le trash talker

« Je ne fais pas souvent de trash talking mais lorsque j’en fais, je frappe à la jugulaire. »

« Smush Parker était le pire coéquipier. Il n’aurait pas dû être en NBA mais on n’avait pas envie de dépenser d’argent pour un meneur. A l’époque, je shootais 45 fois par match. Qu’aurais-je dû faire ? Passer la balle à Chris Mihm ou Kwame Brown ? »

« Il y a des joueurs que j’ai fait pleurer. Et si je vous fait pleurer uniquement en chambrant, je ne veux pas jouer avec vous en playoffs. »

« Les amis viennent et partent, les bannières restent »

« Vous devriez apprendre à ne pas me parler. Car lorsqu’on secoue l’arbre, un léopard en descend… »

« Peu importe si c’est l’équipe du Shaq ou la mienne. On s’en fout. Mais si c’est la sienne, il est temps qu’il se comporte comme tel. Ça signifie qu’il ne peut plus arriver au camp hors de forme et avec des kilos en trop. »

« Je n’appréciais pas Shaq, jusqu’à ce que je joue avec Dwight… »

« Du flopping, c’est lorsqu’un gars n’est pas vraiment touché et qu’il gesticule comme un poisson qu’on sort de l’eau. Franchement, ces gars ont quoi dans le pantalon ? »

« J’ai déjà joué T-Mac en un contre-un. Je l’ai fumé. Rôti même. Largement. Demandez-lui, il vous le dira. J’avais 20 ans. On était en tournée en Allemagne pour de la promo. On s’entraînait tout le temps ensemble. On a fait trois matches en 11. J’ai gagné les 3. Le premier, je lui ai mis 11-2. Après le troisième match, il m’a dit qu’il avait mal au dos, et il a arrêté de jouer. »

« Aujourd’hui, je sais ce que ça faisait d’être un fan des Clippers pendant toutes ces années ».

 

« Je préfère finir un match à 0 sur 30 aux tirs que 0 sur 9 »

Kobe le bosseur

« Je préfère être perçu comme un winner plutôt qu’un bon coéquipier. Je pensais que les deux iraient ensemble mais ce n’est pas la réalité. Je n’ai rien en commun avec les fainéants qui passent leur temps à se plaindre des autres lorsqu’ils échouent. Les grandes choses sont le fruit du boulot et de la persévérance. »

« Je ne peux pas comprendre les fainéants. On ne parle pas le même langage. Je ne les comprends pas, et je n’ai pas envie de les comprendre. »

« Je ne veux pas que les fans pensent que je suis un juste un lycéen qui imagine que le monde lui est acquis. Je vais venir ici pour bosser. C’est ce que je veux que la ville de Los Angeles retienne de moi. Je veux que les gens pensent que je suis un ouvrier du basket, un bosseur et que je me donne à fond tous les soirs. »

Kobe et la confiance en soi

« Lorsque j’entre sur un terrain, j’ai envie de tuer tout le monde. »

« Si tu as peur d’échouer, tu vas sans doute échouer. »

« Il a fallu que j’organise les choses, et j’ai créé le Black Mamba. Kobe doit gérer des problèmes et des défis personnels. Le Black Mamba, lui, est sur le terrain pour faire ce qu’il a à faire : détruire tous ceux qui sont sur le terrain. »

« Cela peut paraître dingue mais inscrire 81 points ne m’a pas surpris. J’espère que les gens ne vont pas penser que je suis arrogant, mais il faut comprendre qu’à mon âge (27 ans) et vu ma forme physique, ce n’est pas surprenant. Vu comment je bosse chaque été sur les pistes, à la salle, et vu les milliers de tirs que je prends par jour, ce n’est pas surprenant. »

« Je préfère finir un match à 0 sur 30 aux tirs que 0 sur 9… 0 sur 9, ça veut dire que vous avez abandonné et que votre tête vous a fait sortir du match. Quand on finit à 0 sur 9, c’est qu’on a perdu confiance en soi. »

« Si vous me voyez combattre un ours, priez pour l’ours »

Kobe, les blessures et le temps qui passe

« En années basket, j’ai 70 ans »

« C’est tellement con ! Tout ce travail et ces sacrifices qui sont jetés par la fenêtre sur un mouvement que j’ai fait des millions de fois ! La frustration est insupportable. Ma colère est une rage. Qu’est-ce qui s’est passé ? Ça n’a pas de sens. Maintenant, je suis censé revenir après ça et être meilleur à 35 ans ? Comment est-ce que je peux faire ça ?vJe n’en sais RIEN. Est-ce que j’ai encore cette volonté pour dépasser ça ? Peut-être que je devrais m’asseoir et me rappeler de ma carrière comme ça. Peut-être que ça se termine là. Peut-être que le temps m’a rattrapé… Mais peut-être pas ! Il faut arrêter de se morfondre, voir le positif et retourner bosser avec la même volonté, la même conviction et la même envie. Un jour, il faudra commencer une nouvelle page de ma vie mais ce n’est PAS aujourd’hui.

« Si vous me voyez combattre un ours, priez pour l’ours ». J’ai toujours aimé cette citation. C’est la mentalité du Mamba qui n’abandonne pas, qui ne se recroqueville pas, qui ne fuit pas. Il subit puis gagne. »

“Vu ma personnalité, je ne veux pas d’un rocking chair avant les matches. Ça me rendrait fou. Un jour, je vais probablement juste disparaître”.

« La dernière fois que je me suis reposé 8 mois, j’étais dans le ventre de ma mère.  »

« Lorsque j’enlève ma chaussure, et que je regarde ma cicatrice, je trouve ça beau. J’y vois tout le boulot enduré et tous les sacrifices. Je vois tout le chemin pour revenir en bonne santé. Je vois la beauté de la difficulté pour y arriver, et c’est ce qui la rend belle. »

Kobe et la presse

« Encaisse tout. Assis-toi, regarde, écoute toute cette haine qu’on nous balance. Souviens-toi de tous ceux qui t’ont frappé lorsque tu étais au sol car la saison prochaine, ce sera différent. Apprécie toute cette haine car la vengeance sera douce et rapide… »

« Je m’en fous de ce que vous racontez… Si je rate un panier de la victoire, et que les gens disent : « Kobe a craqué »… « Kobe n’est que le 7e joueur de la NBA dans les tirs pour la gagne »… Eh bien, allez-vous faire foutre car je n’ai pas besoin de votre avis ! »

« Je sais depuis bien longtemps que ESPN n’est qu’un repère d’idiots. J’ai l’habitude d’utiliser ce genre de choses (ndlr : être classé 40e joueur de la NBA) comme des motivations pour rétablir la vérité. »

Article publié en avril 2016, mis à jour en février 2020

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *