Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Les reverra-t-on ? Gros plan sur ces vétérans à la recherche d’un dernier frisson

ray-allenClap de fin ou dernier tour de piste ? Pour ces onze vétérans, la question se pose. Et dans bien des cas, la décision est prise pour eux par les franchises NBA. Fraîchement coupés à l’heure de réduire les effectifs, certains d’entre eux ont encore des chances de pouvoir retrouver preneur en cours de saison. Mais pour d’autres, ça sent la fin de parcours. Revue des troupes de ces vieux routiers qu’on va probablement laisser en bord de route cette année. 

Ray Allen (40 ans ; 19 points, 4 rebonds, 3 passes en 18 saisons)

C’est l’Arlésienne ! Le meilleur shooteur à trois points de l’histoire de la ligue avait annoncé au début de la saison passée (et même l’été précédent) qu’il allait prendre une année sabbatique et réfléchir à ses options. On l’attendait ainsi dans un rôle de joker de luxe chez un prétendant au titre, signé juste avant les playoffs (aux Cavs notamment). Mais non ! Ray Allen est encore en train de parcourir les meilleurs parcours de golf d’Amérique. Même s’il n’a pas encore annoncé officiellement sa retraite des parquets, ça y ressemble fort

Probabilité de retour : 20%

Carlos Boozer (33 ans, 16 points, 9 rebonds en 13 saisons)

Né dans l’ancienne Allemagne de l’Ouest, passé au lycée en Alaska, puis étudiant à la fac de Duke, Carlos Boozer n’a pas suivi le cursus classique avant la NBA. Et en NBA, ce fût un peu pareil dans le fond. Drafté au deuxième tour en 2002 par les Cavs, Boozer a ensuite réussi à s’établir comme un joueur de calibre All Star pendant ses belles années à Utah. La suite a été moins glorieuse avec les Bulls, et encore moins avec les Lakers. Ce qui faisait sa force à son pic chez le Jazz (sa puissance au sol) est devenu son boulet dans une NBA qui veut des postes 4 fuyants. S’il valait encore 12 points et 7 rebonds l’an passé, Boozer était bel et bien dépassé en défense… et dans une très faible équipe des Lakers ! Pourrait (sait-on jamais) ressortir du bois pour une pige de fin de saison… En tout cas, c’est le parti qu’il a pris : patience pour le moment.

Probabilité de retour : 40%

Danny Granger (32 ans, 17 points, 5 rebonds en 10 saisons)

All Star en 2009, Danny Granger est aussi rapidement retombé dans l’ombre qu’il était arrivé à la lumière. La faute à un genou capricieux qui ne le laisse plus tranquille depuis 2012. Ces trois dernières saisons, passées entre Indiana, les Clippers et Miami (et Phoenix mais sans jouer), Granger n’a pu participer qu’à 76 rencontres seulement ! Envoyé à Detroit cet été dans l’échange pour Marcus Morris, l’ancien MIP en 2009 n’est désormais plus dans la ligue, coupé récemment par ces mêmes Pistons. A moins d’un retournement improbable de situation, on ne devrait plus revoir ce gracile ailier qui fut tout de même champion du monde en 2010 en Turquie.

Probabilité de retour : 35%

Luke Ridnour (34 ans ; 9 points, 4 passes en 12 saisons)

luke-ridnourIl a été un des héros de l’été… à l’insu de son plein gré ! Transféré à quatre reprises en quelques heures, le meneur vétéran a fait marrer toute la blogosphère de la NBA. Meneur solide, surtout lors de ses années à Seattle, Luke Ridnour a lentement mais sûrement décliné depuis ses jeunes années prometteuses (il a fait partie du groupe Team USA pendant un temps). L’an dernier au Magic dans un rôle de vétéran, Ridnour ne devrait pas revenir cette année, il a décidé de faire une pause… à moins d’une offre qui ne se refuse pas.

Probabilité de retour : 15%

Samuel Dalembert (34 ans ; 8 points, 8 rebonds, 2 contres en 13 saisons)

Lâché par les Mavs il y a quelques jours, Samuel Dalembert pourrait fort bien revenir en NBA cette saison. Pivot vétéran, et homme de missions défensives, le grand pivot haïtien n’est certes pas un modèle d’éthique mais sa taille, son timing et son savoir-faire sont de solides arguments pour tout candidat au titre qui chercherait une présence défensive à l’intérieur.

Probabilité de retour : 70%

Brendan Haywood (35 ans ; 7 points, 6 rebonds en 13 saisons)

Finaliste NBA en juin dernier, Brendan Haywood pourra en tout cas quitter la ligue sur une dernière belle aventure au sein des Cavs. Doublure de la doublure à l’intérieur, l’ancien des Wizards notamment n’a pas beaucoup vu le terrain (1 petite minute en playoffs 2015). Pour lui aussi, coupé cet été par les Blazers, la retraite sportive a sonné, et il peut contempler sa bague remportée avec les Mavs.

Probabilité de retour : 10%

Nazr Mohammed (37 ans ; 6 points, 5 rebonds en 17 saisons)

Nazr Mohammed a disputé sa 17e saison l’an passé à Chicago. Mais avec 1 point et 2 rebonds de moyenne, difficile de trouver mieux qu’un rôle de sage de vestiaire pour l’ancien champion NBA avec les Spurs (en 2005). En bout de course, le pivot besogneux a connu 8 clubs différents et s’il hésitait encore cet été, il semblerait bien que la porte se soit bel et bien fermée sur sa carrière sportive.

Probabilité de retour : 5%

Willie Green (34 ans ; 8 points, 2 rebonds en 12 saisons)

Tout comme Luke Ridnour, il devait incarner le « grand frère » dans le jeune vestiaire du Magic la saison passée. Mais Willie Green n’a pas survécu à l’été durant lequel Orlando a fait venir les Mario Hezonja, Shabazz Napier voire CJ Watson. Bon joueur globalement, Green n’a jamais vraiment brillé dans aucun domaine et il est fort probable que son chemin s’arrête ici…

Probabilité de retour : 15%

reggie-evansReggie Evans (35 ans ; 4 points, 7 rebonds en 13 saisons)

Col bleu par excellence, Reggie Evans était tout sauf un artiste en attaque, avec des finitions souvent compliquées (mais toujours divertissantes). Après une dernière saison l’an passé chez les Kings de Sacramento, on voit mal le vieux guerrier des raquettes revenir dans la Grande Ligue. Mais à la différence de Sam Dalembert, il peut se vanter de tenir une forme physique irréprochable pour son âge (35 ans). A son crédit également, il a même l’assentiment du franchise player local, un certain DeMarcus Cousins.

Probabilité de retour : 45%

Jason Maxiell (32 ans ; 6 points, 4 rebonds en 10 saisons)

A Charlotte la saison passée, Jason Maxiell n’était plus qu’un intérieur de bout de banc, avec seulement 3 points et 3 rebonds de moyenne. Sans contrat en cette rentrée, il a décidé de partir en Chine pour une nouvelle aventure. Il devrait y faire du chiffre et empocher de jolis chèques. Il reste sur le circuit… mais ça sent bien l’aller sans retour !

Probabilité de retour : 20%

Dahntay Jones (34 ans ; 5 points, 2 rebonds en 11 saisons)

Evincé du groupe des Nets à l’approche de la saison, Dahntay Jones est avant tout un spécialiste défensif. Recruté dans ce rôle précis l’an passé par Doc Rivers aux Clippers, Jones avait davantage fait parler de lui par son coup d’épaule (très médiatisé) sur Draymond Green que par ses performances sur le terrain. Il pourrait bien avoir une dernière chance de contrat cependant, du simple fait qu’il sort d’une présaison NBA à Brooklyn, pour pallier une blessure ici ou là.

Probabilité de retour : 50%

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés