Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

L’incompréhensible sabordage des Clippers

L'incompréhensible sabordage des ClippersEt soudain le trou noir… Comment les Clippers ont-ils pu laisser filer ce Game 6 (107-119) surréaliste après avoir compté 19 pts d’avance en fin de troisième quart temps ? La question va hanter Doc Rivers et sa troupe toute la nuit. Après douze minutes impériales au retour des vestiaires, les Clippers ont connu la panne sèche dans le quatrième, perdu 40-15 ! Sans James Harden (5 sur 20 aux tirs) laissé sur le banc, c’est l’adresse de Corey Brewer et Josh Smith qui inflige un 24-2 fatal aux angelenos, incapables de réagir, Blake Griffin (28 pts) et Chris Paul (31 pts, 11 passes) les premiers. Incompréhensible. Houston arrache un Game 7 !

Même en donnant l’impression visuelle de somnoler, comme paralysé par l’enjeu ou un excès de confiance, L.A a rapidement compté 7 pts d’avance en premier quart. James Harden et Jason Terry ne mettent pas un panier et Dwight Howard assure 9 des 15 pts texans après dix minutes. Lob City en est alors déjà à 8 pts en transition et Blake Griffin reste dans les pas statistiques d’Oscar Robertson, version playoffs 1963.

L’intérieur all star terminera la première mi-temps avec 22 pts à 9/12. C’est sur son move dos au panier conclu par un dunk fracassant que L.A s’est offert sa première flambée, enflammée par un tir primé de J.J Redick. Juste avant le réveil angeleno, James Harden avait endormi le Staples de son 11-2 de one beard show. L’aide de Trevor Ariza et Terrence Jones aura quand même servi à Houston pour pointer à -2 (64-62) à la pause. Comme Griffin, le barbu a passé les 20 pts. Comme par hasard c’est quand il refait le plein sur la ligne des lancers : 11/11 à la pause.

Griffin et CP3 font le show

Le premier break angeleno intervient en début de troisième quart temps. Le scénario a alors des airs de déjà-vu : CP3 et Blake jouent propre, Houston panique et shoote vite, les Clippers en profitent en contre attaque. Harden est plus maladroit et trop perso, ça l’irrite et Matt Barnes en profite pour titiller ses nerfs. Au premier coup de vent, la lucidité des Rockets s’envole et son jeu stéréotypé devient la caricature de lui-même.

Kevin McHale attend d’être à -18 pour demander un temps mort en suppliant sa troupe de ralentir le tempo. Harden et Pablo Priogioni, très mauvais ce soir, shootent en première intention pendant que DeAndre Jordan prive Howard d’espace. Averti d’une technique puis d’une antisportive, l’ancien Laker rate deux paniers a priori faciles, en face Griffin sort un panier Bryantesque : un spin 180 degrés à l’aveugle et en l’air. C’est sublime, exquis, somptueux. Peut-être le plus beau panier de sa saison. Même Kobe ira de sa dédicace sur Twitter.

Le Staples est aux anges, il renifle la finale de conférence. Dwight s’agace du flopping de Paul et Griffin répond à l’ancien meilleur défenseur de la ligue en contrant Corey Brewer sur contre attaque. Les Rockets sont assommés, ils viennent d’encaisser un 25-10 en dix minutes, puni par un CP3 impérial (12 pts dans la période). Avec trop d’isolations et de tirs forcés, Houston s’est fait mal tout seul. Mais, car il y a un « mais », contrairement aux Game 3 et 4, les Texans ne baissent pas la tête. Ils la redressent même avec un 7-0 conclu par un 3-points de Terrence Jones. Jamal Crawford réplique dans le corner à 7m23. L.A attaque le dernier quart avec 13 pts d’avance, et tout le monde pense déjà à la finale de la conférence.

Josh Smith

Corey Brewer et Josh Smith, bourreaux des Clippers

La saison dans la balance, les Rockets ne sont pas décidés à lâcher. S’ils tombent, ça sera avec les honneurs, au moins. Redick fait mouche à trois points en sortie de temps mort ? Brewer l’imite. Austin Rivers y va de son and one ? Brewer fait de même. CP3 drive pour déposer la gonfle dans le cercle ? Josh Smith enfile deux paniers primés de suite, en première intention, puis un drive. L’ex-Faucon éteint l’arène. Aidé de Howard (20 pts, 21 rbds !), il défend bien sur Griffin, qui rate trois paniers consécutifs sous les panneaux. Le tout sous le regard de Harden scotché sur le banc.

Les Rockets protègent enfin leur raquette. Un dunk de Brewer en contre attaque termine un 23-10 texan. Houston est revenu (102-102) à 4 minutes de la fin. L.A vient de gâcher 19 pts d’avance, impensable il y a dix minutes !

Quand James Harden se lève de son banc ce n’est pas pour revenir en jeu mais pour féliciter le Jet, qui vient de donner 6 pts d’avance aux siens. Smith corse l’addition à +9. Auteur de 14 pts chacun dans le money time, Brewer et lui viennent de réaliser un quart temps pour l’histoire des playoffs. L.A est en panne sèche : 11 tirs consécutifs ratés ! Le Doc est éberlué. Le Staples Center se vide. Les Clippers se sont effondrés comme jamais cette saison. Que s’est-il passé ? Ils ont 72 heures pour trouver la réponse et s’en remettre. Le Game 7 est dimanche, à Houston, et ça promet !

[box boxscore_140515_lac-hou]

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *