NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • LOS1.52MIA2.7Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Becky Hammon : une pionnière dans un milieu misogyne

AP SPURS HAMMON S BKN USA TX

Becky Hammon officiellement intronisée assistante-coach des San Antonio Spurs, la majorité des observateurs a salué une avancée logique et naturelle de la ligue. Encore minoritaires, ces mouvements devraient sans aucun doute prendre de l’ampleur à l’avenir, si tout va bien.

Matt Walsh : « Si elle est hot, je l’écouterais… »

Mais en 2014, l’utopie d’une NBA à l’organigramme mixte reste lointaine et il y a encore des réticences, ou plutôt des réminiscences d’esprit rétrograde dans l’air. L’exemple le plus parlant reste celui de Matt Walsh, bref joueur du Heat en 2005 et de l’ASVEL en 2011.

L’arrière ne voit pas d’un bon oeil l’arrivée d’une femme au sein d’un club et il l’a fait savoir sur les réseaux sociaux.

« Je ne dis pas que Becky Hammon ne connait pas le basketball, je dis simplement que je n’écouterais pas un mot d’une coach de basket. » a t-il ainsi déclaré, avant d’indiquer que le basket féminin et masculin étaient deux sports totalement différents, et qu’il écouterait peut-être une coach si celle-ci est « hot ».

L’idiotie de Matt Wash pourrait être isolée mais elle ne l’est pas. CBS a ainsi interrogé un groupe anonyme de coaches NCAA pour savoir s’ils pensaient possible qu’une femme prenne une équipe en main dans les… 25 prochaines années. 42% des sondés ont répondu par la négative, alors même qu’il y a déjà des assistantes en division I.

Un de ces coaches a même répondu cette sentence éloquente :

« Une grosse part du travail de coach est d’être capable de forger de jeunes garçons en des hommes plein de succès. À l’évidence, une femme en est incapable. Je ne vois pas de place pour ça. »

Amélie Mauresmo et Andy Murray, un cas improbable dans le basket

Le fait est que Becky Hammon n’arrive pas en terrain conquis, et qu’elle rencontrera d’autres homologues masculins, jaloux de sa position. Sa signature est un symbole mais rien ne dit que l’ex-joueuse ait envie de l’incarner et de s’ériger en porte-parole de la cause féminine. Elle n’en a pas l’obligation, elle n’a pas signé pour cela.

Le salut passera donc par des franchises intelligentes, capables de comprendre que les compétences sont partout et qu’il y en a même de nouvelles à explorer. Car après tout, certaines idées du basket féminin pourraient totalement avoir leur place chez les hommes.

De la même manière, en France, une joueuse de talent comme Céline Dumerc aurait certainement beaucoup à apprendre aux hommes en terme de préparation mentale ou de vision du jeu. Le tennis l’a peu à peu compris, le basket n’en est pas encore là.

Le chemin est long et il vient à peine d’être tracé. Bonne chance à elles.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés