Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Les Pacers se qualifient sans trembler

Lance StephensonEn ouverture du bal des Game 7, Indiana s’est refait une santé et un moral face aux Hawks. Vainqueurs 92-80, les Pacers ont fait le trou peu avant la pause afin de se rassurer et d’assurer la qualification pour la demi-finale où les Wizards les attendent de pied ferme. Comme si de rien n’était, Roy Hibbert est sorti du trou dès le début de la partie (13 pts, 7 rbds), Lance Stephenson (19 pts, 14 rbds, 5 pds) a été le chien enragé qu’on attendait, et Paul George s’est montré sous son meilleur jour avec 30 points, dont une série à 9/10 au tir en 2e mi-temps, 11 rebonds et 3 passes. Les Pacers arrivent requinqués au prochain tour où ils affronteront les Wizards à partir de lundi.

Roy n’hiberne plus

Atlanta s’était habitué à réussir des gros coups ces derniers temps au Bankers Life Fieldhouse et espérait bien profiter une dernière fois de la fragilité toujours palpable d’Indiana en début de match. Les locaux débutaient par un festival de pertes de balles et de tirs manqués (0/5 au tir). Forcément, les Hawks ne se faisaient pas prier pour semer le doute, lorsque Kyle Korver alignait deux paniers à 3 points coup sur coup (7-12). A la surprise générale, c’est Roy Hibbert, au fond du trou depuis le début de la série, qui lançait les Pacers dans le match. Sobre et au bon endroit malgré une belle brique à un mètre du cercle, Hibbert enquillait 4 paniers en premier quart, et Indiana était de retour devant au score (17-16).

Mahinmi se venge sur Teague

Bien dans son match, Lance Stephenson était au rendez-vous de ce Game 7 dans l’intensité comme sur son lay-up où il renversait Korver et Millsap sur son passage. Un Millsap incapable de marquer dans le jeu en première mi-temps, et réduit à 2 petits points. Dans le sillage de Stephenson, Paul George venait apporter sa touche avec des paniers tous droits sortis de son répertoire, à 4-5 mètres en isolation. L’adresse si précieuse des Hawks depuis le début de la série continuait de faire défaut (20% d’adresse en 2e quart), et George se délectait alors d’un sublime jump shot en transition. Avec un reverse-dunk en début de match et 10 points dans le 2e acte, PG venait conclure avec la manière un 13-0 en faveur des siens qui faisait le plus grand bien à moins d’une minute du repos (47-36). Postérizé par Mike Scott lors du match précédent, Ian Mahinmi, toujours incisif quand il entre en jeu, scotchait littéralement Jeff Teague qui partait au dunk au buzzer de la mi-temps. De quoi vous regonfler un moral en berne.

« Magic » Lance dans ses oeuvres

Relâchés, les Pacers allaient parfaitement gérer l’entame du 3e quart, malgré le réveil de Paul Millsap. Souvent à son aise face à Kyle Korver, Lance Stephenson se muait en mode  »Magic » en contre-attaque, délivrant un délice de passe pour George Hill au poste bas. La maladresse d’Atlanta aidant (0/8 à 3 points pour débuter le 3e quart), Indiana prenait jusqu’à 17 points d’avance sur un 2+1 généreux accordé à George Hill (57-40). Jusqu’à ce que Shelvin Mack et Mike Scott ne sonnent la révolte avec deux paniers à 3 points chacun qui ramenaient Atlanta à (71-63). Après Mahinmi, c’est David West qui renvoyait la tentative au buzzer de Carroll. Un signe de plus en faveur du leader de la conférence Est.

George-Stephenson : ticket gagnant

Paul George faisait en sorte de mettre de son équipe à l’abri, alignant jusqu’à 9 tirs sur 10 tentatives. Derrière George Hill volait un ballon des mains de Teague pour lancer Wastson en transition et offrir à nouveau 15 longueurs d’avance aux Pacers (79-64). Cette fois, les Hawks n’allaient plus revenir et abdiquaient définitivement sur un dunk du remuant Lance Stephenson en contre-attaque sur une passe de George, le tandem gagnant de cette ultime bataille (92-80). Dans une atmosphère enfin plus relâchée, le fantasque arrière d’Indiana, auteur d’un match plein dans ce Game 7, pouvait checker les spectateurs assis au bord du parquet.

Ce fût un combat dur, long, dans lequel les Pacers ont laissé des forces, mais ils sont bel et bien là. Toute la saison, les troupes de Frank Vogel se sont battues pour obtenir l’avantage du terrain à l’Est en Playoffs. Ils en ont déjà tirés les bénéfices après le premier tour, et le conserveront comme un précieux atout lors de la demi-finale de conférence face à Washington. Un grand coup de chapeau à Atlanta qui a déjoué les pronostics en poussant une équipe en plein doute jusqu’au match 7 mais dont l’adresse extérieure qui avait fait des miracles au début s’est éteinte au fil de la série (11/44 à 3-pts cette nuit, 25%).

Vidéo en cours de chargement...



[box boxscore_030514_ind-atl]

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Indiana Pacers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés