Pariez en ligne avec Unibet
  • CHA1.97NEW1.77Pariez
  • CLE3.4PHI1.28Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Ubuntu ou comment Nelson Mandela a inspiré Doc Rivers et les Celtics

Bague des Celtics 2008Depuis plus de dix ans sur les bancs NBA, Doc Rivers prône à ses équipes la philosophie du Ubuntu.

Une philosophie africaine que Nelson Mandela va utiliser très jeune (dès 1944, il évoque ce concept), et qui sera à la base de son combat contre l’Apartheid à partir des années 60. Ubuntu, qui n’a pas de signification particulière mais, que l’on pourrait traduire par « Je suis parce que nous sommes ».

Rivers n’a jamais rencontré Mandela, mais il connaît Kita « Thierry » Matungulu, qui représente la fondation « Hoops 4 Hope », qui apprend le sport aux enfants d’Afrique du Sud.

Présent sur la bague de champion 2008

En 2002, à New York, les deux hommes se rencontrent et Matungulu évoque le ubuntu au futur coach des Celtics et des Clippers. Quelques années plus tard, Rivers rappelle Matungulu pour lui demander si ce concept, si flou mais si fort, peut s’appliquer au basket. Kita sourit et décide de prendre l’avion pour venir parler aux Celtics.

« Il (Matungulu) est la personne qui m’a fait comprendre ce concept. Kita m’a envoyé un long email aujourd’hui, car c’est important pour nos joueurs de savoir qui était Mandela. Il est l’une des figures les plus importantes de notre temps, celles qui peuvent changer le monde », déclare Rivers à ESPN.

Lors de la saison 2007-2008, celle du titre pour Boston, chaque moment de groupe est ponctué par un « Ubuntu ». On retrouvera même le mot sur la bague de champion.

Une philosophie de vie

Quelques années plus tard, Rivers n’est plus à Boston mais à Los Angeles. l’équipe n’est plus la même, les joueurs ont changé mais la philosophie est toujours là, même si elle n’est pas encore appliquée, car elle est universelle.

« Le Ubuntu fonctionne dans la vie. Ça marche pour tout le monde. Pas seulement dans le basket, je ne l’ai pas encore utilisé avec cette équipe, mais c’est important pour nous. Il faut partager les joies et les peines. »

Un message utilisé par Rivers avant le match contre Memphis, et visiblement il a fait effet car les Clippers ont écrasé les Grizzlies.

« Doc a parlé de cela avant le match. Il a parlé de Mandela. Le basket n’est pas aussi important que les problèmes dans le monde, mais son message a été énorme », raconte Chris Paul.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LA Clippers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés