NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
DET
CLE1:00
MIA
ORL1:30
OKC
DAL2:00
CHI
SAS2:00
MIN
SAC2:00
UTH
HOU3:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • DET1.32CLE3.3Pariez
  • MIA1.46ORL2.75Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les équipes mythiques de la NCAA : le « Fab Five »

fab

Surnom donné à l’équipe de Michigan au début années 1990, le « Fab Five » est considéré encore aujourd’hui comme le cinq majeur exclusivement composé de freshmen le plus talentueux de l’histoire. En 1991, le coach Steve Fisher réunit alors une promotion historique avec Chris Webber, Juwan Howard, Jalen Rose, Jimmy King et Ray Jackson.

 

PROLOGUE

Avant leur arrivée sur le campus d’Ann Arbor, quatre de ces cinq joueurs avaient participé au prestigieux « McDonald’s All American Game », le match de gala réunissant chaque année les meilleurs lycéens du pays.

Chris Webber fut même couronné meilleur joueur de la saison en High School en 1991 et était considéré comme le meilleur prospect de la promotion. Juwan Howard était classé 3e, Jalen Rose, 6e, Jimmy King, 9e, et Ray Jackson, 84e. Ce record vient tout juste d’être battu par l’université de Kentucky avec six joueurs estampillés « All-American » au sein de leur promotion 2013.

ACTE I

Bien qu’ils participent tous au premier match de la saison le 2 décembre 1991 face à Detroit, il avait fallu attendre le 7 décembre et un duel face à Eastern Michigan pour voir les cinq joueurs ensemble sur le parquet, et le 9 février face à Notre Dame pour les voir débuter un match. A cette occasion, ils scorent absolument tous les points de leur équipe, et sont par la suite confirmés dans le cinq de départ par Steve Fisher pour le reste de la saison.

Michigan enchaîne alors les succès et se  qualifie brillamment pour la March Madness. Après avoir battu Temple, East Tennessee State et Oklahoma State, les Wolverines retrouvent l’équipe d’Ohio State de Jimmy Jackson en Elite Eight, une équipe qui ne leur avait pas réussi en saison régulière avec deux larges défaites.

Cette fois-ci, Michigan prend sa revanche au terme d’un match très accroché, remporté 75-71 après prolongation. Seuls deux petits points n’ont pas été marqués par l’un des membres du « Fab Five »…

Ils dominent ensuite Cincinnati, qualifié surprise au Final Four, pour atteindre la finale, devenant par la même occasion la première équipe entièrement composée de freshmen à réaliser cette performance. Malheureusement, leur inexpérience pèse lourd en finale et l’équipe de Duke, tenante du titre, s’impose facilement dans le sillage de Christian Laettner, Bobby Hurley et Grant Hill.  Malgré la défaite, la première saison du « Fab Five » reste excellente avec un bilan final de 25 victoires pour 9 défaites.

ACTE II

Devenus sophomores, les cinq membres du « Fab Five » débutent la saison 1992-1993 à la première place du ranking et font figure de favori pour prendre la succession des Blue Devils. Avec sept victoires face à des équipes du Top 25 pendant la saison régulière et un jeu plus mature que lors de la campagne précédente, c’est avec le statut d’équipe à abattre que les Wolverines abordent alors la March Madness. Après une entrée en matière face à Coastal Carolina, Michigan frôle la correctionnelle dès le deuxième tour face à UCLA. Poussé dans ses derniers retranchements, le « Fab Five » parvient tout de même à s’en sortir avec une victoire 86-84 après prolongation. Efficace lors du Sweet 16 et de l’Elite 8, respectivement face à George Washington et Temple, l’équipe de Michigan retrouve une nouvelle fois le Final Four.

Des nerfs d’aciers leurs permettent de dominer Kentucky (81-78 après prolongation), et les revoilà en finale, face au grand rival de Duke, North Carolina. Les Tar Heels, portés par George Lynch et Eric Montross, prennent le dessus sur les Wolverines dans l’une des fins de match les plus célèbres de l’histoire du sport. Menée de deux points (73-71) à onze secondes de la sirène finale, l’équipe de Michigan a encore une possession pour tenter d’égaliser ou pourquoi pas de l’emporter en cas de panier à 3-points. Malheureusement, les Wolverines n’auront pas l’occasion de marquer le moindre point supplémentaire. En effet, Chris Webber demande un temps-mort afin de préparer une stratégie, mais Michigan avait déjà épuisé tout son stock de « timeouts », causant ainsi une faute technique et scellant dans la même occasion le sort de la rencontre..

Après cette erreur monumentale qui collera au short toute sa carrière, Chris Webber décide de se présenter à la Draft et est sélectionné en première position par l’équipe d’Orlando avant d’être envoyé dans la foulée à Goden State en échange d’Anfernee Hardaway.

ACTE III

Si le leader de l’équipe est parti, Michigan conserve tout de même un effectif de fort belle facture et atteint le stade de l’Elite 8 en 1994, avec une défaite face à Arkansas sous les yeux de Bill Clinton. A noter d’ailleurs la présence d’un certain Olivier Saint-Jean dans l’effectif de l’équipe… Au lendemain de la défaite, Juwan Howard et Jalen Rose annoncent leur candidature à la Draft. Ils seront respectivement choisis en cinquième et treizième position.

ACTE IV

La saison 1994-1995 marque la dernière de Jimmy King et Ray Jackson au sein de l’équipe. Sans les trois joueurs les plus talentueux du « Fab Five », l’équipe de Michigan échoue dès le premier tour de la March Madness face à Western Kentucky, mettant fin à la carrière de King et Jackson dans le championnat universitaire. Le premier sera drafté en trente-cinquième position par la nouvelle équipe des Toronto Raptors, le second n’aura pas cette chance.

EPILOGUE

En NBA, les membres du « Fab Five » ont connu des fortunes diverses. Chris Webber a connu une carrière très honorable avec cinq participations au All-Star Game et le titre de Rookie of the Year, mais il n’a jamais parvenu à mener son équipe à la finale, principalement au début des années 2000 aux Sacramento Kings. Il travaille aujourd’hui pour la chaîne TNT où il est considéré comme le meilleur consultant actuel.

Juwan Howard vient de prendre sa retraite en juin dernier et il est le seul membre du quintet à avoir remporté un titre NBA (et même deux !). C’était en 2012 et 2013 avec le Miami Heat, équipe dont il a rejoint le staff au cours de l’été. Jalen Rose a également connu une longue carrière en NBA, principalement avec les Indiana Pacers avec lesquels il a participé à la finale NBA en l’an 2000. Jimmy King n’est en revanche resté que deux saisons dans la ligue, chez les Toronto Raptors et Denver Nuggets. Enfin, Ray Jackson n’a jamais eu la chance de jouer en NBA mais a connu une longue carrière dans les ligues mineures et en Europe.

Au-delà de l’aspect sportif, le « Fab Five » a largement contribué à mêler la culture « Hip Hop » au basket, avec des shorts allant jusqu’au genou et des baskets noirs, bien loin des standards de l’époque. Même en France, on parlait de short « à la Michigan ». Leur style n’a pas manqué d’attirer l’œil des médias et les cinq joueurs sont rapidement devenus des phénomènes de société. Cette époque reste encore aujourd’hui la plus proéminente de l’histoire sportive de Michigan, avec un titre de champion en basket en 1989 et deux participations au Final Four en 1992 et 1993, le Heisman Trophy de Desmond Howard avec l’équipe de football en 1991, et les qualifications de l’équipe de hockey au Frozen Four en 1992 et 1993.

DOCUMENTAIRE DE ESPN SUR LE FAB FIVE

Vidéo en cours de chargement...



 

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés