Pariez en ligne avec Unibet
  • MIL1.92LOS1.89Pariez
  • GOL1.42NEW2.88Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Quelle redistribution des cartes dans la Conférence Est ?

easternLe marché des transferts édition 2013 a délivré son verdict. Les plus gros poissons ont été péchés et sont déjà confortablement installés dans leurs nouveaux bocaux respectifs.

Après la Conférence Ouest, BasketUSA vous propose de faire un bilan de cette redistribution des cartes à l’Est. De ce côté de l’Amérique, l’été a été un peu plus calme. Quelques changements notables ont quand même eu lieu. Quels sont les grands gagnants de l’été ? Qui a encore perdu dans ces échanges estivaux ? Éléments de réponse.

EN HAUSSE

BROOKLYN NETS

Le portefeuille en or et platine de Mikhail Prokhorov a fait des miracles. La luxury tax ? Quelle luxury tax ? Avec les arrivées de Kevin Garnett et Paul Pierce, les Nets ont peut-être trouvé le supplément d’âme qui leur manquait pour passer à l’étage supérieur. Cerise sur le cheesecake, Broolyn a aussi mis la main sur Andrei Kirilenko et Jason Terry. Le premier pourrait être un des meilleurs sixièmes hommes de la ligue et le second a la « clutch attitude » dans le sang, même s’il sort d’une saison difficile. Avec en plus le nouveau contrat d’Andray Blatche, Jason Kidd va débuter sa carrière de coach avec un effectif capable de prétendre à la couronne.

INDIANA PACERS

La mission principale des Pacers était de renforcer leur banc. C’est chose faite avec les arrivées de Chris Copeland, C.J. Watson et surtout Luis Scola. Danny Granger pourrait aussi devenir un excellent sixième homme. Au pire, s’il revient en forme, Indiana aura une bonne pièce à échanger. Avec un an d’expérience en plus pour Paul George et Roy Hibbert, l’équipe de Frank Vogel devrait encore jouer les premiers rôles l’an prochain.

CLEVELAND CAVALIERS

L’objectif des Cavaliers est de retrouver les playoffs. Et ça pourrait bien arriver. La draft d’Anthony Bennett ajoute du potentiel à cette équipe qui n’en manque pas et l’arrivée de Jarrett Jack sera un gros plus pour le jeune et talentueux backcourt. Earl Clark va aussi être un renfort intéressant. Rien qu’avec ces apports, les Cavaliers étaient déjà gagnants. Mais le gros pari, c’est Andrew Bynum. Si l’ancien Laker arrive à tenir debout, Cleveland pourrait faire très mal ! Bien-sûr, avec des « si »…

DETROIT PISTONS

Attention, après des années de morosité, les Pistons pourraient être très excitants à voir jouer l’an prochain ! Efficaces ? Avec Josh Smith et Brandon Jennings, rien n’est garanti. Mais Joe Dumars a décidé de prendre tous les risques et il a réussi à remplir son effectif de joueurs talentueux. Ça sera forcément mieux que l’an dernier. En espérant que Chauncey Billups réussisse à guider ces jeunes joueurs dans la bonne direction. Super bonus : Rasheed Wallace va mettre l’ambiance sur le banc !

CHICAGO BULLS

Comme d’habitude, les Bulls n’ont pas passé un été très fou. Le départ de Nate Robinson est préjudiciable, mais la grosse bonne nouvelle est surtout le retour de Derrick Rose. Avec le MVP 2011 enfin de retour, Chicago devrait retrouver son statut de prétendant au titre.

STABLE

MIAMI HEAT

Le Heat fait dans la stabilité. Mais la stabilité dans l’excellence ! Le plus important a été fait en conservant Ray Allen et Chris Andersen. Le petit bonus, c’est l’arrivée de Greg Oden. Car si l’ancien numéro un de la draft arrive à garder ses genoux en un seul morceau, le Heat pourrait disposer d’un excellent point d’ancrage dans la raquette. Le double champion en titre deviendrait alors un casse-tête quasiment insolvable pour tout le reste de la ligue.

NEW YORK KNICKS

Les Knicks ont perdu des vétérans mais ils ont ajouté Andrea Bargnani. La défense n’en sort pas renforcée mais Mike Woodson a un scoreur de plus à disposition pour aider Carmelo Anthony et J.R. Smith. Pour ce qui est de la défense, Metta World Peace va tenter d’apporter ce qui lui reste. Mais les problèmes des Knicks restent : une bande de joueurs volatiles et une cohabitation Melo / Amare Stoudemire qui reste toujours aussi improbable.

ORLANDO MAGIC

Si le Heat reste stable dans la qualité, le Magic reste stable dans la médiocrité. C’est normal, c’est le plan. Victor Oladipo va permettre aux Floridiens de progresser, mais on devrait encore retrouver le Magic lors de la loterie. La reconstruction continue.

WASHINGTON WIZARDS

L’enjeu pour les Wizards en 2013-14 va surtout être de poursuivre sur la bonne lancée de la fin de saison dernière. Otto Porter va aider un peu, mais c’est surtout du rendement et du leadership de John Wall que va dépendre une bonne partie des résultats de cette équipe. La franchise de la capitale a posé les fondations de son futur, maintenant il faut construire.

TORONTO RAPTORS

Les Raptors ont enfin réussi à se débarrasser d’Andrea Bargnani ! Ça ne va pas faire d’eux des prétendants au titre, mais c’est déjà une bonne chose de faite. Désormais, Jonas Valanciunas va pouvoir prendre toute la place qu’il mérite dans la raquette. Il faut juste espérer que le GM Masai Ujiri ait un plan.

EN BAISSE

BOSTON CELTICS

C’est la fin d’une époque. Rajon Rondo a désormais les clés de la franchise et un nouveau jeune coach (Brian Stevens) pour l’épauler. Il va être intéressant de voir comment le meneur va gérer les nombreuses défaites qui risquent d’émailler les mois à venir. En attendant peut-être le renfort d’une pointure lors de la draft 2014 ?

ATLANTA HAWKS

Remplacer Josh Smith par Paul Millsap n’est pas forcément une mauvaise affaire. Moins flashy, l’ancien joueur du Jazz est par contre plus régulier. L’arrivée du sérieux Mike Budenholzer à la tête de l’effectif et la prolongation du contrat de Jeff Teague devraient permettre à Atlanta de continuer à se battre pour un strapontin en playoffs. Mais il pourrait manquer une petite étincelle. Et si Detroit ou Cleveland passent la seconde, Atlanta pourrait se retrouver dans la loterie.

MILWAUKEE BUCKS

Le propriétaire des Bucks ne veut absolument pas se résoudre à tout casser pour reconstruire. Alors sa franchise continue les choix hasardeux qui vont la maintenir entre la huitième et la dixième place de la conférence. Un arrière shooteur (O.J. Mayo) a pris la place d’un autre (Monta Ellis). Un Brandon (Knight) a pris la place d’un autre (Jennings). Au final, avec les départs de J.J. Redick ou Sam Dalembert, Milwaukee ne devrait pas revoir les playoffs cette année.

CHARLOTTE BOBCATS

Oui, les Bobcats seront meilleurs l’an prochain grâce à Al Jefferson. C’est une bonne nouvelle. Ce qui est difficile à comprendre, c’est que cela va probablement tirer la franchise du fond du classement l’année où la draft est annoncée comme historique. Sur le long terme, Charlotte pourrait donc y perdre.

PHILADELPHIA 76ERS

Toucher le fond pour mieux reconstruire ? Cela semble être la philosophie adoptée par les Sixers pour la saison à venir. En se débarrassant de leur seul All-Star pour récupérer un pivot aussi prometteur qu’incapable de jouer le début de saison, le nouveau GM Sam Hinkie a dévoilé clairement son objectif : la draft 2014.

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires
A lire aussi