Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
BRO
LAC0:00
CHA
PHI1:00
IND
ATL1:00
ORL
LAL1:00
NOR
DEN1:00
BOS
UTH1:30
CHI
TOR2:00
HOU
SAC2:00
DAL
GSW2:30
PHO
OKC3:00
Draft News

Le parcours peu banal de Glen Rice Jr jusqu’à la draft

Glen Rice JrComme Tim Hardaway Jr ou Glenn Robinson le troisième du nom, Glen Rice Jr (1m98, 22 ans) avait tout pour réussir sa carrière NCAA. Des gênes qui puent le basket n’empêchent cependant pas les erreurs de jeunesse…

Et le parcours de Rice va certainement créer des émules.

La fac’ et les conneries

Recruté par Georgia Tech à la sortie du lycée, Glen Rice Jr roulait à toutes berzingues sur la voie royale supposée l’emmener vers la NBA. Mais, tout est parti en vrille le 13 mars 2012 quand le coach Brian Gregory a foutu Glen à la porte après une troisième suspension.

Et cette fois, c’était du lourd : une baston dans une boite d’Atlanta avec des armes impliquées dans l’histoire et conduite en état d’ivresse pour couronner le tout… Rice doit donc faire ses valises, et son paternel, le shooteur patenté champion avec Michigan en NCAA et avec les Lakers en NBA, ne pouvait que constater les dégâts.

« Je ne vais pas mentir. J’étais très déçu. Mais en même temps, je n’allais pas tourner le dos à mon gosse » s’est confié Glen Rice sur NBA.com. « Je lui avais déjà dit à plusieurs reprises : « Ouvre les yeux, tu descends la mauvaise pente. Certaines choses que tu fais ne vont pas t’aider dans la vie. Ça ne va pas t’aider à aller en NBA. Les gens ne veulent pas avoir à gérer ce genre de cas. »

Le chemin de la rédemption : la D-League

Alors, sans la possibilité de rester en NCAA (Glen aurait dû effectuer une saison blanche), Rice Jr se lance dans l’aventure D-League sous les conseils de Jeff Wechsler, le patron de 24/7 Sports Management, une agence qui compte parmi ses clients les brillants Harrison Barnes et Kyrie Irving.

Et bien lui en prend. Le fiston de l’ancien All Star NBA apprend la patience, apprend la dureté du quotidien du sportif professionnel, apprend les voyages interminables et la fatigue accumulée. Mais il tient bon et après le départ d’Andrew Goudelock (chez les Lakers), il saisit sa chance au sein des Rio Grande Valley Vipers.

6/10 à trois points en route vers un match à 35 points et 15 rebonds pour sa première titularisation. Il n’y a pas l’ombre d’un doute ! Le gamin a du potentiel. Et il semble désormais capable de se canaliser.

« C’était frustrant au début. Pour n’importe quel basketteur, qu’importe son niveau, il faut être sur le terrain. Ne pas avoir sa chance était vraiment frustrant mais c’était aussi une leçon d’humilité, ça m’a fait prendre conscience des choses que j’ai faites dans ma vie. Ça m’a aidé à murir et ça m’a rendu plus fort mentalement. »

La surprise de la prochaine draft ?

Au terme d’une saison où il a tourné à 13 points, 6 rebonds, 2 passes mais surtout à 25 points, 10 rebonds, 4 passes, 2 interceptions et 2 contres par match durant les playoffs que son équipe a remporté, Glen Rice Jr est considéré comme une possible solution de fin de draft pour certaines équipes (ces fameux « sleepers »). Alors, certes le chemin a été plus tortueux (en passant par Bakersfield, Reno ou Fort Worth) mais Rice a peut-être bien réussi son pari…

« Iman Shumpert (ndlr :son ancien coéquipier à Georgia Tech) m’appelait l’autre soir. Et je lui ai dis que j’ai enfin compris comment garder ma bouche fermée et jouer au basket. Et lui m’a dit : « Pourquoi tu n’as réussi à faire ça quand on était à la fac ? » Tout le monde fait des erreurs. J’ai fait les miennes. Le plus important était de les confronter et de les accepter pour en tirer les leçons. Ce que j’ai fait. Je suis prêt à avancer maintenant. »

Avis aux franchises intéressées par un arrière – ailier qui peut tirer de partout, et a des cannes solides (à vous de juger !).

Son Top 10 de l’année

[videopub http://www.youtube.com/watch?v=6wzLyW2ghkE]

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *