NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
PHI
DAL1:00
BRO
ORL1:30
NYK
SAC1:30
MEM
LAC2:00
DEN
WAS3:00
MIL
NOR3:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • PHI1.54DAL2.58Pariez
  • BRO1.22ORL4.6Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

À la rencontre d’Aaron Brooks

Aaron BrooksOklahoma City. Il est 16h30 à la Cheseapeake Arena, et votre fidèle serviteur s’engage dans le vestiaire visiteurs. Après avoir essuyé un refus poli d’Omer Asik, on s’approche d’Aaron Brooks, troisième meneur des Rockets…

L’intéressé déguste un superbe nacho accompagné de salsa, et s’étonne bien volontiers qu’on se tourne vers lui, relégué au bout du banc des Rockets : « Non mais tu sais qui je suis, hein ? »

Evidemment, Basket USA connaît Aaron Brooks, ancienne star du campus d’Eugene à la fac’ d’Oregon, puis meilleure progression de la saison en 2010, et même visiteur fugace du championnat chinois (jusqu’en finales) pendant le lock out.

Revenant tour à tour sur son expérience dans l’Empire du Milieu, sa pige (bien) mitigée avec les Kings ou sa relation privilégiée avec Peyton Siva, le champion NCAA de Louisville, Brooks nous dit tout. Rencontre avec la preuve vivante que le trophée de Most Improved Player peut porter la poisse…

Tu es revenu en NBA cette année, mais est-ce que tu peux d’abord revenir sur ton expérience en Chine où tu as joué pour les Tigres du Sud de Guangdong ?

C’était unique. C’est un autre style de basket, mais ils commencent à se mettre au niveau. J’ai vraiment été bien traité là-bas et puis on est allé jusqu’en finale. Donc ça a été une expérience positive pour moi. Je me suis confronté à une autre culture, j’ai pu grandir, en étant loin de ma famille. C’était bien pour moi de me retrouver seul comme ça, et d’apprécier cette expérience dépaysante.

 

Tu es revenu en NBA chez les Kings de Sacramento, c’était quoi ton objectif en signant chez eux ?

Je voulais revenir en NBA, et j’espérais pouvoir retrouver ce plaisir mais bon ça n’a pas forcément bien tourné, mais j’ai quand même apprécié l’expérience. Je me suis fait de bons amis là-bas.

 

Qu’est-ce qui n’a pas marché à Sacramento d’après toi ?

Je ne sais pas trop. Je pense qu’on n’a jamais réussi à trouver l’alchimie. Ce n’était tout simplement pas la bonne équation pour moi. Je n’ai pas trouvé ma place dans l’effectif.

 

Comment s’est passé ta signature à Houston. On imagine que c’était plus facile pour toi de revenir dans un club que tu as déjà connu et qui t’a drafté…

Oui, c’est sûr. Je connais la ville, je connais le club, je savais à quoi m’attendre. Ils ont été francs avec moi et j’ai déjà mes repères avec eux. Ils ont aussi le meilleur coach de musculation de la ligue, et comme je veux reprendre aussi au niveau physique, c’était un choix facile pour moi.

 

Quel est ton rôle dans cet effectif. On sait que tu peux apporter beaucoup mais tu viens d’arriver. C’est compliqué pour le moment au niveau du temps de jeu…

Pour le moment, c’est vrai que je suis plutôt un leader du banc. J’essaye d’apporter mon expérience et d’aider les autres meneurs de jeu de l’équipe. De les aider dans chaque situation.

 

« J’aime rester à Houston »

 

Quels sont tes plans pour l’été à venir ? Tu as encore une année de contrat en option avec les Rockets (2,5 millions comme cette saison)…

J’aimerais rester ici. Je me sens bien. Mais bon, tout peut arriver en NBA. On verra comment ça se passe. Mais je vais surtout me concentrer sur moi même et revenir dans une condition physique optimale pour repartir sur une nouvelle saison.

 

En ancien Duck que tu es, as-tu suivi leur parcours pendant la March Madness ?

Evidemment. J’ai suivi tout ça de près, ils ont très bien joué, et sont arrivés jusqu’au Sweet 16, ce qui est un superbe exploit. J’étais fier de voir les gars se battre comme ça pour l’équipe.

 

En parlant de NCAA, tu as eu des échanges sympas avec Peyton Siva de Louisville, qui est comme toi originaire de Seattle. Vous avez souvent joué l’un contre l’autre, et maintenant, il dit qu’il pourrait te battre en vitesse. T’en penses quoi ?

Peyton est un bon joueur. On est passé par le même lycée dans ma ville natale, donc je l’ai vu grandir. Et je suis fier de son parcours. S’il y a un joueur que j’aimerais voir en NBA, c’est bien lui. En plus maintenant, il a un avantage sur moi avec son titre de champion NCAA. Je pense qu’il a le niveau pour jouer en NBA, donc je devrais le voir rapidement.

 

Ivan Johnson des Hawks est aussi une belle histoire de la NBA récemment, et tu l’as connu quand il était en Oregon, est-ce que tu es toujours en contact avec lui ?

Ivan était en Chine quand j’y étais, on s’est croisé là-bas. C’est super pour lui qu’il ait enfin réussi à se faire sa place en NBA. Il a saisi sa chance à Atlanta à chaque fois qu’on lui en a donné l’occasion. Je suis content pour lui.

Propos recueillis à OKC

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires