Présaison
NBA
Présaison
NBA
Pariez en ligne avec Unibet
  • MIL1.9BRO1.88Pariez
  • LOS1.52GOL2.48Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Doc Rivers : « je ne pouvais demander mieux pour mon fils »

Austin Rivers va donc débuter sa carrière NBA à la Nouvelle-Orléans, avec Anthony Davis, Monty Williams et Dell Demps comme paravent, mentor et tuteur.

Pour le Doc, son papa, c’est le scénario idéal. C’est celui qu’il souhaitait sans publiquement l’avouer.

« J’adore Monty et franchement, je ne pouvais pas demander mieux pour mon fils. J’ai joué avec Monty et je l’ai coaché. J’ai aussi joué avec Dell et pour moi aujourd’hui c’est comme avoir un frère qui s’occupe de mon gamin », assure le coach des Celtics, persuadé que la présence du n°1 de la draft aux côtés du rejeton assurera plus de tranquillité médiatique à un fils de très attendu au tournant.

D’ailleurs, au fond de lui il était persuadé qu’Austin monterait serrer la main de David Stern avec une casquette des Hornets vissée sur la tête :

« On le savait. On savait qu’il ne serait pas au-delà de la 10e place et dans le même temps on voulait vraiment que ça soit cette 10e place. Jouer avec Davis est la meilleure chose qui pouvait lui arriver. »

La famille divisée

Plus que de jouer sous ses ordres à lui ? La possibilité a été évoquée entre les deux et Austin l’a même déjà commentée. Mais rêvasser et bavarder sur des retrouvailles en Trèfle relevait plus de la rigolade qu’autre chose, les C’s n’ayant quasiment aucune chance de pouvoir sélectionner junior avec les 21e et 22e choix. Père et fils attendront donc les deux affrontements annuels entre futurs ex-Frelons et Celtics pour se retrouver face à face.

« C’est un compétiteur et on en déjà parlé. J’ai deux arrières capables de bien défendre sur lui et il sait qu’il va les avoir sur le dos. Kris (la femme de Doc et mère d’Austin) m’aimera beaucoup moins ce soir là. Elle sait que chez nous, on mène la vie dure aux rookies d’en face et Austin ne fera pas exception », avoue le récent finaliste de conférence, tout aussi prompte pour confier que désormais, « plus personne de la famille » ne soutient les C’s.

Les Rivers sont des Hornets désormais. « Cela me pose un souci », lâche-t-il, le sourire en coin. Avant de conclure, plus sérieux:

« Quand je fais mes rapports de scouting à mes joueurs avant les matches, je dis des choses qui doivent rester pour le vestiaire. Le faire pour Austin sera très difficile, je pense que laisserai le soin à Longo (son assistant Mike Longobardi) de le faire ce soir là. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires