Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.08CHI1.79Pariez
  • IND1.15OKL5.9Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Evan Fournier : « je ne suis pas venu en NBA pour rester sur le banc »

Il a suivi le protocole habituel, répondant à la télévision avant d’enchaîner, calme et souriant, face aux journalistes français. Pas d’excès de joie, Evan Fournier est satisfait mais il a déjà la tête à Denver.

“Je suis super heureux. Je suis impatient d’aller à Denver. Là, je suis vraiment impatient de commencer. C’était mon meilleur workout et de loin mais j’avais déjà tapé dans l’oeil du GM. J’avais déjà une touche avec eux mais le fait que je sois performant, ça m’a propulsé. Ce n’est pas une surprise, même si c’est réalisé maintenant ».

Les objectifs sont clairs et définis pour le jeune Français : rejoindre l’équipe dans le Colorado, prendre ses marques lors des entraînements et des summer leagues avant d’entamer la saison prochaine.

« Masai Ujiri [le GM des Nuggets] m’a dit qu’on allait bosser sur mon physique. C’est exactement ce dont j’ai besoin donc c’est parfait. Leur préparateur physique est excellent donc je suis vraiment impatient de commencer. Denver a un jeu que j’aime beaucoup. De la transition, un jeu très offensif, ça court beaucoup. D’ailleurs, le workout, c’était beaucoup de courses. Y a quand même pas mal d’européens donc ça permet d’avoir certains repères. George Karl, c’est un coach qu’on ne peut qu’apprécier. On s’est un petit peu parlé durant le workout. J’ai vraiment eu un super feeling là-bas”.

Pour Evan Fournier, Denver semble donc représenter la destination idéale. Dans la continuité d’un plan de carrière qui se déroule jusqu’à présent sans accroc.

« J’ai toujours prévu de me faire drafter au cours de ma 20ème année donc mon plan se passe comme prévu. J’espère que ça va continuer. C’est symbolique [d’être drafté au même âge que Tony Parker] mais ça ne m’assure pas le même parcours. Mon plan de carrière ? Je vais prendre ce qu’on me donne durant les premiers entraînements et on va voir comment ça va évoluer ».

« Si je suis drafté par Denver, c’est que Rudy Fernandez part, je pense »

Mais pour l’ancien joueur de Poitiers, cette draft n’est certainement pas une finalité.

“Ce n’est que le début de quelque chose, c’est une étape parmi tant d’autres. Maintenant, à moi de faire ce qu’il faut pour être performant. Y a tout à travailler. Le shoot… Tu t’arrêtes jamais de progresser donc je vais travailler sur tout, mais le premier axe, ce sera forcément physique”.

En tout cas, Evan Fournier a une bonne carte à jouer chez les Nuggets. Arron Afflalo est indéboulonnable à l’arrière mais son arrivée semble anticiper le départ de Rudy Fernandez.

« Si je me fais drafter par Denver, ça veut dire que Rudy Fernandez part, je pense. De toute façon, c’est à moins d’être bon, tout simplement. Même si c’est un bon coach, si je suis mauvais, je ne serais pas sur le terrain. Le plus important, c’est de rester frais”.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires