NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le 17 juin 1994, Patrick Ewing rapproche les Knicks du titre face aux Rockets

NBA – Auteur de son meilleur match des Finals, le pivot des Knicks avait donné l’avantage aux siens face à Hakeem Olajuwon, après un Game 5 resté dans toutes les mémoires aux États-Unis.

Ce Game 5 des Finals et plus globalement ce 17 juin 1994 ont marqué la culture populaire aux États-Unis.

Pour une raison évidente : en plein milieu d’un match capital des Finals, les caméras s’étaient détournées de New York pour suivre en direct la course-poursuite entre la police californienne et O.J. Simpson, principal suspect du meurtre de sa femme Nicole Brown et de son ami, Ron Goldman.

Néanmoins, ce moment, dont même les joueurs des Rockets et des Knicks vont parler durant la partie, ne doit pas faire oublier ce qu’il s’est passé sur le terrain. Ce Game 5 fut à l’image de ces Finals assez inoubliables. C’est-à-dire un match disputé et musclé, avec beaucoup d’agressivité mais aussi du talent et du suspense.

Côté spectacle, on peut noter les claquettes dunks de Patrick Ewing et Hakeem Olajuwon. Niveau tension, Anthony Mason s’est retrouvé au centre de discussions assez toniques et d’attroupements.

Record de contres, à l’époque

Bien évidemment, les deux pivots ont dominé la rencontre. Celui de Houston a compilé 27 points et 8 rebonds et c’est surtout en seconde mi-temps qu’il a fait parler sa technique sans faille. Mais le meilleur joueur de cette rencontre, c’est bien Patrick Ewing. Le pivot des Knicks réalise son meilleur match des Finals avec 25 points à 11/21 au shoot, 12 rebonds et 8 contres (record pour les Finals à l’époque, battu par Dwight Howard en 2009).

Comme toujours, la légende de New York s’appuie sur sa combativité et sa puissance. Mais aussi sur sa finesse technique, souvent oubliée, avec son shoot à mi-distance. Il va même inscrire un tir primé en seconde mi-temps !

Portés par leur All-Star, les Knicks s’imposent 91-84 et prennent la main dans la série (3-2).

On connaît toutefois la suite, avec le grand match de John Starks dans le Game 6, le contre décisif d’Hakeem Olajuwon et la victoire finale de Houston dans le Game 7.

Tags →
A lire aussi