Présaison
NBA
Présaison
NBA
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Les blogs de la rédaction

Une ligue qui penche de plus en plus vers la ligne à trois points

Par  — 

Efficacité. Le mot est de plus en plus présent en NBA avec des coaches qui travaillent avec les joueurs pour les aider à maximiser leur rendement aux tirs. Grâce aux statistiques avancées, il est en effet désormais facile de savoir dans quelles zones un joueur est le plus efficace.

Auparavant, les joueurs agissaient à l’instinct et les meilleurs joueurs savaient repérer les tirs dans lesquels ils étaient efficaces afin de réduire ceux qu’ils rentraient peu souvent.

Désormais, tout le monde peut avoir des preuves concrètes de ce qui n’était auparavant qu’instinctif et cela a changé les comportements. Comme je l’expliquais il y a plus d’un an, les études montrent que « le tir à mi-distance est le moins efficace du basket moderne. Un tir pris dans la raquette est ainsi réussi 64,4% du temps et rapporte donc en moyenne 1,29 point. À mi-distance, l’adresse est plus faible (38,7%) et chaque tir pris ne rapporte que 0,77 point. À trois points, l’adresse baisse encore (35,7%) mais comme le tir vaut plus, il rapporte 1,07 point par tentative. Et il crée plus de rebonds offensifs ».

shooting

Kirk Goldsberry, pour Grantland, a ainsi schématisé cela. On s’aperçoit ainsi que les « meilleurs » tirs sont ceux pris près du cercle et les shoots à trois points, notamment dans les corners.

Le pick-and-roll mis en place par Mike D’Antoni à Phoenix ou le « drive and kick » actuel de Houston et San Antonio ont ainsi pour but de créer le maximum de bons shoots dans ces deux meilleures zones de tir.

En observant le pourcentage des shoots pris à trois points, près du cercle et à mi-distance, on se rend d’ailleurs compte de l’évolution de l’importance du tir de loin. Perçu comme un gadget lors de son arrivée dans la ligue, en 1979, il est désormais une arme majeure, et indispensable.

troispoints

La part de son utilisation est en hausse croissante, aux dépends du tir à mi-distance que les équipes ont de plus en plus tendance à éliminer. Alors qu’il représentait 53.6% des tirs en 2001, le tir à mi-distance ne représente plus que 42.3% des shoots cette saison.

Chez les Rockets, il n’y a même plus que 28,2% des tirs qui sont pris à mi-distance ! Philadelphie (33.6%) et Miami (35.9%) affichent également des taux très bas alors qu’au contraire, Memphis (49.2%), Indiana (47.8%) et Cleveland (47.2%) conservent des proportions plus habituelles. Cette tendance ne signifie pourtant pas que le tir à mi-distance va disparaître mais la stratégie des équipes consiste souvent à le limiter pour maximiser les shoots près du cercle ou à trois points. Reste à savoir où s’arrêtera la tendance…

+ d’articles de Dimitri Kucharczyk :
A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés