Summer
league
Summer
league
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Nick Nurse milite pour une saison plus courte

NBA – Selon le coach des Sixers, le risque de blessure est plus important, du fait de l’accélération du rythme du jeu, et de l’activité générale sur le terrain.

Nick NurseLe bilan de la saison de Nick Nurse aux Sixers est difficile à dresser, l’ancien technicien des Raptors ayant été privé de son meilleur élément, Joel Embiid, pendant plus de la moitié de la saison régulière (39 matchs joués).

Voilà qui explique sans doute sa position lorsque Draymond Green l’interroge sur la durée de l’exercice et les fameux 82 matchs. « Je pense que quelques matchs en moins équivaut à un bien meilleur produit », pose l’intérieur des Warriors dans son podcast, qui dit ne pas vouloir prendre un billet pour un match des Sixers sans le pivot.

Réduire le nombre de matchs par saison alors ? « Je pense que je serais en faveur de cela. Je ne sais pas comment cela fonctionne d’un point de vue logistique, financier et autre, mais je suis d’accord », rejoint le coach de Philadelphie, en faisant un saut dans le temps.

« Tu reviens en arrière et tu te dis : ‘Oh mais dans les années 1990, ces gars disputaient l’ensemble des 82 matchs’. Mais à l’époque, ils dribblaient, envoyaient le ballon au poste avec deux gars qui attendaient, il y avait beaucoup de gars qui restaient statiques autour. Ce n’était pas du tout ce que l’on connaît aujourd’hui », décrit Nick Nurse.

« Deux fois » plus d’efforts ?

Alors qu’aujourd’hui, selon lui, « tout le monde peut tout faire. Tout le monde doit défendre sur tout le monde. Tout le monde a un défenseur à l’extérieur. Tout le monde doit défendre la ligne à 3-points. Il y a beaucoup plus de transitions. Donc que le niveau d’activité et, d’une manière générale, si le rythme est deux fois plus rapide, cela signifie que nous en faisons probablement deux fois plus, n’est-ce pas ? »

Une argumentation connue, avec une NBA devenue moins « physique » mais plus « athlétique ». Mais une argumentation contestée tant il est compliqué de mesurer le « niveau d’activité » de chaque joueur.

« Donc les risques de blessures et tout le reste doivent être deux fois plus importants aussi, n’est-ce pas ? », termine le coach pour aller au bout de son raisonnement. Toutefois, Nick Nurse sait sans doute que la remise en cause de la saison à 82 matchs n’est pas d’actualité pour la ligue. Au contraire, même…

« La culture devrait être que tout joueur devrait vouloir disputer 82 matchs. […] C’est la culture que nous essayons de rétablir en ce moment. Le comité de compétition a donné son accord. L’association des joueurs a signé, ils sont d’accord sur le fait qu’il s’agit d’un championnat de 82 matchs et que tout le monde doit s’attendre à jouer 82 matches », lâchait en octobre Joe Dumars, chef des opérations basket de la ligue, pour justifier la guerre menée contre le « load management », au moment où la NBA négociait son nouvel accord avec ses partenaires TV.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités