Summer
league
Summer
league
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Jayson Tatum et Jaylen Brown, la patience récompensée

NBA – En remportant leur premier titre face aux Mavericks, Jayson Tatum et Jaylen Brown mettent fin à sept ans et 107 matches de playoffs d’attente.

Jayson Tatum Jaylen BrownPour Jaylen Brown (27 ans) et Jayson Tatum (26 ans), il n’y a pas eu sept ans de réflexion, mais sept ans de patience et d’apprentissage. Sept ans pour que le duo d’ailiers des Celtics puisse enfin remporter un titre. De la surprise lors de leur première campagne de playoffs jusqu’à ce Game 5 des Finals contre les Mavs, en passant par la déception du 1er tour en 2021 ou la désillusion des Finals 2022, la route a été longue et tortueuse pour les Jay’s.

« C’est un sentiment surréaliste. Je n’ai pas encore vraiment réalisé. J’essaie juste, je suppose, de profiter du moment. Je n’arrêtais pas de dire : ‘Wow’, » avoue Jayson Tatum en conférence de presse. « Ces sept dernières années ont été des montagnes russes, des hauts et des bas. J’ai dû écouter toutes les conneries que les gens disaient sur moi, et ce soir, ça valait le coup. »

La plus longue attente pour un duo gagnant

Des matchs de playoffs, le duo Tatum-Brown en a connus. Ils ont en disputé 107 ensemble avant de gagner un titre. C’est la plus longue attente pour un duo victorieux ! Pourtant, dès la saison rookie de Jayson Tatum, les Celtics étaient allés en finale de conférence. Avec l’arrivée de Kyrie Irving et de Gordon Hayward, on leur promettait très vite d’atteindre les sommets. Mais autour d’eux, les greffes n’ont pas toujours pris, comme celle de Kemba Walker, et le duo a même été montré du doigt. Et s’ils étaient le problème ? Etaient-ils compatibles ? Etaient-ils même rivaux ? Avec eux, on se posait les mêmes questions que pour Michael Jordan et Scottie Pippen à la fin des années 80, puis Kobe Bryant et Shaquille O’Neal au début des années 2000.

« Nous avons appris de toutes nos erreurs. Toute cette adversité nous a rendus plus forts, plus résistants. Toute la saison, on pouvait le voir. Nous avons fait tous les sacrifices. Nous avons joué à un très haut niveau des deux côtés du terrain. Nous n’avons sauté aucune étape. Et voilà le résultat, » lance Jaylen Brown. « Mais toutes ces expériences nous ont menés ici. Tous les moments où nous avons échoué, nous avons eu l’impression de laisser tomber la ville, de nous laisser tomber, tout cela s’est additionné pour en arriver à ce moment. »

Cette victoire ne vient pas seulement couronner les efforts des deux stars des Celtics, mais également la confiance de la franchise. Comme coach ou dirigeant, Brad Stevens les a toujours défendus, et lorsqu’il est devenu dirigeant, il a trouvé les joueurs idoines pour les encadrer. Il y a eu le transfert de Derrick White, puis de Kristaps Porzingis et enfin de Jrue Holiday. Sans oublier le retour d’Al Horford, que Jayson Tatum considère comme « le meilleur coéquipier de sa carrière. »

Le duo Brown-Tatum avait simplement besoin d’être mieux encadré pour gagner en maturité, mais aussi apprendre à faire des sacrifices. Et les deux en retirent les lauriers. Lorsque Tatum est élu dans la First All-NBA Team et part aux Jeux olympiques, c’est Brown qui rafle les trophées de MVP de la finale de la conférence, puis de MVP des Finals. « On l’a gagné ensemble » a d’ailleurs lancé Brown à Tatum en recevant ce trophée.

« Les médias ont dit toutes sortes de choses : qu’on ne pouvait pas jouer ensemble, qu’on ne gagnerait jamais… »

« C’est encore plus agréable de savoir que nous avons dû traverser tout ce parcours, le chagrin, l’embarras, les défaites, pour arriver au sommet, » ajoute le MVP des Finals. « Juste notre progression ensemble. Avec Jayson, nous avons traversé beaucoup de choses. Cela fait maintenant sept ans que nous jouons ensemble. Nous avons vécu beaucoup de choses, des défaites et des attentes. Les médias ont dit toutes sortes de choses : qu’on ne pouvait pas jouer ensemble, qu’on ne gagnerait jamais… Nous avons tout entendu. Mais nous en avons simplement fait abstraction et nous avons continué. Je lui ai fait confiance. Il m’a fait confiance. Et nous l’avons fait ensemble. C’est incroyable et ça fait du bien. »

Maintenant, il ne leur reste plus qu’à en gagner d’autres, comme les plus grands tandems de l’histoire. De Pippen et Jordan aux Bulls, en passant par Curry et Thompson aux Warriors et Tony Parker et Tim Duncan aux Spurs. Sans oublier, évidemment, puisqu’ils évoluent à Boston, Larry Bird et Kevin McHale.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités