Summer
league
Summer
league
MIA102
OKC73
HOU73
DET87
MEM108
DAL88
PHI79
POR77
SAC
UTH4:00
LAL
BOS4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Des anciens Lakers à fond derrière les Mavericks !

NBA – Ils supportent très mal l’idée que les Celtics soient à une victoire d’un nouveau titre. Le 18e, qui leur permettrait de devenir la franchise la plus titrée devant les Lakers.

Lakers

« Alors, s’il te plaît Luka (Doncic), arrête les fautes ! » La consigne est celle de Mychal Thompson qui, comme d’autres anciens joueurs des Lakers, prennent ouvertement le parti des Mavs dans cette finale NBA.

Pro-Mavs ou anti-Celtics selon la façon de voir les choses. Car en trame de cette finale NBA inédite, la rivalité historique entre les maisons jaune et verte est bien présente. L’enjeu : la place de numéro 1 dans le classement des franchises les plus titrées de l’histoire.

Celtics et Lakers, qui n’ont plus eu l’occasion de s’affronter en finale depuis 2010, en comptent 17 chacun. « Je sais que ‘Laker Nation’ va être pour les Dallas Laker-Mavericks », a récemment formulé LeBron James au micro de JJ Redick.

« Je ne veux pas avoir affaire à Cedric Maxwell, si Boston obtient le 18e avant nous. Ce sera insupportable pour moi de rester assis pendant trois heures avec ses ‘je te l’avais bien dit’. Je vais devoir me faire porter pâle pour les deux matches de Boston l’année prochaine s’ils tiennent et gagnent cette série », poursuit Thompson, qui commente les matchs des Lakers à la radio.

Une obsession permanente

Celui-ci a porté le maillot doré de 1986 à 1991 et remporté deux titres, dont celui de 1987 face aux Celtics. Cedric Maxwell, lui, était dans le camp d’en face et a également récolté deux bagues, dont celle de 1984 face à la formation de Los Angeles.

Alors que la rivalité actuelle n’a plus grand-chose à voir avec celle en vigueur dans les années 1980, les Celtics restent une obsession parmi les anciens joueurs californiens.

« Ces discussions reviennent toujours, chaque fois que les Lakers se réunissent, sur ces batailles et leur caractère historique, sur ce qu’elles signifiaient pour nous, de les battre, et à quel point cela nous a fait mal de perdre contre les Celtics. Plus que de perdre contre n’importe quelle autre équipe, c’est sûr », avoue Thompson.

Lamar Odom peut témoigner de ce sentiment. En 2008, il était du côté des Lakers perdants à l’issue d’un Game 6 remporté de manière retentissante par la bande à Kevin Garnett, Paul Pierce et Ray Allen : 39 points d’écart.

« Je suis un Laker dans l’âme et lors du match 6, ils nous ont battus à plate couture. Leurs fans ont encerclé notre bus et ne nous ont pas laissé partir. Ils ont secoué notre bus. C’est à ce moment-là que je me suis mis en mode vengeance ‘J’emmerde Boston’ », confie l’ancien lieutenant de Kobe Bryant et Pau Gasol.

Lamar Odom en est « malade »

Vengeance que son équipe et lui obtiendront deux ans plus tard, à l’occasion du doublé des Lakers. Mais aujourd’hui, le double champion a beaucoup de mal à supporter l’idée que les Celtics soient si proches d’une nouvelle bannière : « Je sais que Paul Pierce est heureux et cela me rend malade de le voir jubiler parce que cette équipe est sur le point de gagner. C’était la meilleure équipe cette année-là (en 2008). Je leur tire mon chapeau, même cette année, mais ça me rend malade. »

« Si vous avez du pourpre et de l’or dans votre sang, il est littéralement impossible de supporter les Celtics. Et je suis sûr qu’ils pensent la même chose de nous », complète Gary Vitti, ancien préparateur physique des Lakers (1984-2016), qui a toutefois pris ses distances avec la franchise, en raison du froid entre la direction et d’anciennes légendes, dont Jerry West, décédé plus tôt dans la semaine.

Les Celtics ont les armes pour créer une dynastie

« Les décisions qu’ils ont prises font qu’il est difficile de soutenir les Lakers. Ce n’est pas impossible. Mais c’est difficile. Parce que vous êtes partagé. Parce qu’il y a des gens que vous aimez qui ont été blessés. Je suis dans l’équipe Jerry West. Peu importe comment les choses se sont terminées avec Jerry et les Lakers, s’il était encore en vie, il ne voudrait jamais que les Celtics gagnent un autre titre », lâche-t-il.

Statistiquement, ces derniers, en menant 3-1, ont pourtant le plus de chances de remporter cette série. Ils auront une nouvelle occasion de le faire mardi, lors du Game 5. Pour aller chercher ce 18e titre qui pourrait d’ailleurs en amener d’autres.

« Boston est construit pour faire le doublé et remporter d’autres titres parce que (Jaylen) Brown et (Jayson) Tatum sont si jeunes. Les Lakers doivent donc se remettre en selle et être en lice l’année prochaine pour essayer de rattraper Boston, parce que Boston a une bonne chance d’aller jusqu’à un 19e titre », prévient Thompson.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités