Summer
league
Summer
league
MIL21
CLE41
LAC
BRO22:00
IND
MIN23:30
WAS
HOU0:00
NOR
ORL1:30
ATL
SAS2:00
TOR
DEN3:30
GSW
CHI4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Une soirée sans la tête et les jambes pour les Celtics

NBA – Invaincus depuis un mois, les joueurs de Joe Mazzulla sont passés à côté du Game 4. Sans doute avaient-ils la tête à Boston.

CelticsC’est une sensation que les Celtics avaient sûrement oubliée. Pour la première fois depuis le 9 mai, face aux Cavaliers au deuxième tour, Boston vient de perdre une rencontre, après dix victoires de suite. C’est même le premier revers à l’extérieur des playoffs.

Il est significatif car il y avait le titre au bout de ses 48 minutes à Dallas. Mais Luka Doncic et sa bande ont montré de l’orgueil pour s’imposer. « Ils étaient meilleurs que nous », assure Al Horford. « On peut dire beaucoup de choses, mais ils ont été bien meilleurs, ont dominé. C’est dur, mais c’est la réalité. »

Les Mavericks avaient déjà réagi dans le Game 3 mais les Celtics avaient réussi à se motiver, à faire ce que Jaylen Brown avait expliqué avant la rencontre. « Il faut quasiment jouer comme si vous étiez menés 0-2 plutôt que comme si vous menez. C’est difficile à faire », résumait la star de Boston.

Mais à 3-0, alors que la série est quasiment pliée, les joueurs de Joe Mazzulla n’ont pas trouvé les ressources mentales pour se rebeller. En clair : Dallas était dos au mur, Boston déjà un peu dans l’avion…

Un match à oublier

« Il faut rendre hommage à Dallas. Ils ont joué plus dur, ont dominé au rebond », constate Jaylen Brown. « Je pense que c’est une clé pour nous mettre la pression. Ensuite, on n’a pas les mis les shoots. On les a laissés jouer librement, avec plusieurs opportunités de shooter. On va regarder les images et voir ce qu’on peut faire de mieux. »

Le coach des Celtics a vite hissé le drapeau blanc, en laissant ses titulaires sur le banc pour les quinze dernières minutes de la partie, alors que le score avoisinait les 40 points d’écart. Prendre une telle gifle, même avec une avance de 3-1 et un match à domicile à venir, est-ce un motif d’inquiétude pour Jayson Tatum et sa bande ?

« Je ne veux pas trop insister sur ce point. Ça arrive et on ne peut plus rien y faire », répond ce dernier. « On le dit toujours : une défaite de deux ou de trente points, c’est pareil. On doit faire mieux, pas d’excuse. On doit être meilleur et on le sera. »

Lundi soir, les Celtics pourront faire une pierre, deux coups : réagir après cette punition et surtout gagner le titre, le premier de la franchise depuis 2008. « Ce sont des moments qui vous font ou vous détruisent. On doit se rassembler, apprendre de ça, accepter et attaquer. Ce sera difficile, rien ne sera facile, mais ce n’est pas une raison pour perdre la tête », conclut Jaylen Brown.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités