Summer
league
Summer
league
MIA102
OKC73
HOU73
DET87
MEM108
DAL88
PHI95
POR97
SAC23
UTH9
LAL
BOS4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Maladroit de loin, Derrick White a juste mis le tir le plus important !

NBA – Avec son 3-points dans le corner, Derrick White a envoyé les Celtics en finale.

Derrick WhiteLes Pacers et les Celtics sont à égalité, 102-102, avec moins d’une minute à jouer, lorsque Jaylen Brown s’élance pour agresser le cercle. Les aides défensives arrivent et l’arrière/ailier a deux solutions : faire la passe à Jayson Tatum juste à côté de lui, ou à Derrick White dans le corner droit. À ce moment-là, l’arrière des Celtics n’est qu’à 1/8 de loin, mais Brown le sert tout de même. Collé au remplaçant des Pacers, Derrick White fait mouche (105-102) et ce sera le dernier panier du match ! Le « game winner », et même le « serie winner ».

Un shooteur à la mémoire courte

« Nous savions qu’ils allaient faire des ‘runs’ et nous devions juste garder le cap, » analyse le fossoyeur des Pacers« Puis je me suis écarté et bravo à Jaylen Brown pour sa pénétration, puis d’avoir pris la bonne décision. J’ai enfin rentré un tir ! Et c’est super de prendre cette victoire, ce n’est vraiment pas facile d’aller en finale NBA. »

Au moment de poser ses appuis, puis de tirer, Derrick White avait oublié sa maladresse. Il s’était collé au corner, prêt à recevoir la balle.

« C’est un super tir, » reconnait le passeur et MVP de la série, Jaylen Brown. « On travaille souvent sur ce genre de tirs et sur la lecture des prises à deux. Je suis rentré dans la peinture avec Turner sur moi, puis je l’ai trouvé. Et juste avant ça, j’avais dit à Derrick de rester prêt, et que ça allait arriver. C’était juste un tir important pour nous donner 3 points d’avance et pour nous aider à atteindre les Finals. »

Bis repetita pour Derrick White

Son entraineur, Joe Mazzulla, n’est pas vraiment surpris que Derrick White puisse rentrer un tel tir. En fait, il fait partie de cette catégorie des « assassins silencieux ». De ceux capables de faire mouche lorsque leurs leaders sont serrés de près. Comme un John Paxson ou un Steve Kerr aux Bulls de la grande époque.

« Il fait partie de ces joueurs qui ont la mémoire courte » explique l’entraineur des Celtics. « Le dernier tir raté ne l’impacte pas, c’est quelqu’un qui reste positif et qui a une vraie présence sur le terrain. Ça doit être la 4e ou 5e fois qu’il met ce genre de tirs dans le corner. Je m’en souviens d’un à Toronto… Quand il attrape la balle, j’ai toute confiance en lui pour que ça rentre. Il fait partie de ces joueurs dont le manque d’adresse n’aura pas d’incidence sur leur manière de défense ou la façon d’exécuter. »

Coutumier du fait, Derrick White ne l’est pas que pour rentrer des tirs de la victoire dans le corner. Il l’est aussi pour les paniers de la victoire en finale de conférence. Le 27 mai 2023, il y a un an, jour pour jour, les Celtics étaient à Miami pour sauver leur peau dans un Game 6.

Derrick White s’était alors illustré par une claquette forçant Boston et Miami à jouer un Game 7. À l’époque, les Celtics espéraient devenir la première équipe à s’imposer après avoir été menée 3-0. Ce n’avait pas été le cas, mais un an plus tard, les Celtics retrouvent les Finales NBA.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →