Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le Thunder, plus jeune équipe à finir numéro 1 depuis 40 ans

NBA – En disposant de l’équipe B des Mavs, les joueurs d’OKC ont obtenu la première place aux dépens des Nuggets et des Wolves. Un premier accomplissement pour cette jeune équipe.

Thunder

Il faut jeter un œil à l’interview d’après match de Shai Gilgeous-Alexander pour se rendre compte de ce qui se passe au Thunder. Un « SGA » qui garde son sérieux au milieu des gesticulations de cinq coéquipiers, des sourires complices, un intervieweur « contraint » de pousser un improbable cri de guerre… Et de la joie.

La joie de terminer à la première place de sa conférence, après avoir découpé une équipe des Mavs (+49 points !) privée de ses meilleurs éléments. Le Thunder a bouclé sa saison avec 57 victoires et 25 défaites, le même bilan que les Nuggets face à qui OKC disposait du « tie-breaker ».

Le club d’Oklahoma City n’avait pas terminé à la première place depuis la saison 2012-13, du temps où Kevin Durant et Russell Westbrook faisaient équipe, et n’avait plus atteint les playoffs depuis l’exercice 2019-20. Cette franchise, qui n’avait enregistré que 24 victoires seulement deux ans plus tôt, est un exemple de reconstruction réussie.

Mieux que les Suns 2005

« C’est vraiment surréaliste. On joue évidemment pour gagner. C’est (plus sympa) comme ça, mais je pense que c’est une question de travail quotidien et de ne pas se préoccuper du passé ou de l’avenir. C’est cette mentalité qui nous a permis d’en arriver là. Donc, oui, ça fait du bien, il y a de quoi être fier. On a encore beaucoup de travail à réaliser », note « SGA », le plus vieux titulaire d’OKC… à 25 ans.

Son équipe affiche une moyenne d’âge d’un peu moins de 24 ans. Selon ESPN Stats & Information, elle est devenue la plus jeune à terminer première de sa conférence, faisant mieux que les Suns de Steve Nash en 2004-05.

« Je ne dirais pas qu’il s’agit d’une célébration, mais plutôt d’une reconnaissance de l’aboutissement de tous les efforts qu’on a déployés. Nous ne sommes pas dans cette position par hasard. Il y a eu beaucoup de dévouement et de travail. Mais on ne se réjouit car on n’a pas encore atteint le but qu’on s’est fixé. On ne perd donc pas de vue notre objectif, on est concentrés », affiche Chet Holmgren.

Ce dernier est conscient que cette première place ne préfigure en rien le parcours à venir du Thunder en playoffs. Car derrière eux, quantité d’équipes et de joueurs vedettes ont l’habitude des longues campagnes. Pour autant, le leader de l’équipe est de ceux qui pensent que leur inexpérience pourra leur être favorable. Et que de toute façon, expérience ou non, cette équipe est une bosseuse.

De bonnes habitudes prises

« On sait tous ce qui nous a permis d’en arriver là. Il suffit de redoubler d’efforts, de garder la tête baissée et de faire confiance au travail. On est arrivés jusqu’ici pour une raison. Il ne faut pas s’en écarter. Rien n’est garanti chaque année, alors être une équipe de playoffs, être n°1, on ne le prend pas du tout pour acquis. On est incroyablement enthousiastes. Il ne nous reste plus qu’à saisir cette opportunité », complète ainsi « SGA ».

Il lui faudra, à ses coéquipiers et lui, patienter encore quelques jours avant de connaître leurs adversaires au premier tour. Considérant les équipes concernées par le play-in dans leur conférence (Pelicans, Lakers, Kings et Warriors), ce sera dans tous les cas un beau, voire très beau morceau.

Et comme le rappelle leur coach Mark Daigneault, une fois les phases finales démarrées, les compteurs sont remis à zéro : « On sera à zéro (victoire) et zéro (défaite) quand on se réveillera demain matin. Ce que nous avons accompli jusqu’à présent n’a donc pas d’incidence sur la situation. Mais je pense qu’on a pris de bonnes habitudes. On l’a fait ensemble. Encore une fois, je suis très confiant, mais pas à cause de notre âge, mais à cause de la façon dont les gars se sont comportés et des choses qu’ils ont construites ensemble. »

LEXIQUE

Tie-breaker : lorsque deux équipes ont le même bilan à la fin de la saison, l’avantage du terrain est déterminé par une série de critères successifs. Le premier est celui du bilan des rencontres de saison régulière entre les deux clubs.

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Shai Gilgeous-alexander 75 34.0 53.5 35.3 87.4 0.9 4.7 5.5 6.2 2.2 2.0 0.9 2.5 30.1
Jalen Williams 71 31.3 54.0 42.7 81.4 0.5 3.5 4.0 4.5 1.7 1.1 0.6 2.5 19.1
Chet Holmgren 82 29.4 53.0 37.0 79.3 1.6 6.3 7.9 2.4 1.6 0.6 2.3 2.4 16.5
Josh Giddey 80 25.1 47.5 33.7 80.6 1.4 5.0 6.4 4.8 2.1 0.7 0.6 1.4 12.3
Luguentz Dort 79 28.4 43.8 39.4 82.6 0.9 2.7 3.6 1.4 0.9 0.9 0.6 2.9 10.9
Isaiah Joe 78 18.5 45.8 41.6 86.5 0.4 1.9 2.3 1.3 0.6 0.6 0.3 1.1 8.2
Aaron Wiggins 78 15.7 56.2 49.2 78.9 0.8 1.6 2.4 1.1 0.7 0.7 0.2 1.2 6.9
Cason Wallace 82 20.6 49.1 41.9 78.4 0.6 1.6 2.3 1.5 0.5 0.9 0.5 1.6 6.8
Gordon Hayward 26 17.2 45.3 51.7 69.2 0.5 2.0 2.5 1.6 0.6 0.5 0.0 0.8 5.3
Kenrich Williams 69 14.9 46.8 39.7 50.0 0.9 2.1 3.0 1.3 0.5 0.6 0.1 1.5 4.7
Ousmane Dieng 33 11.1 42.2 30.0 87.5 0.3 1.2 1.5 1.1 0.6 0.2 0.2 0.7 4.0
Jaylin Williams 69 13.0 41.7 36.8 80.5 0.5 2.9 3.4 1.6 0.5 0.4 0.4 1.4 4.0
Tre Mann 13 9.2 50.0 42.1 100.0 0.3 1.5 1.8 1.5 0.7 0.2 0.0 0.2 3.8
Lindy Waters Iii 38 7.4 47.1 43.5 100.0 0.2 0.9 1.1 0.6 0.2 0.1 0.2 0.6 3.6
Vasilije Micic 30 12.0 40.7 24.4 73.7 0.0 0.8 0.8 2.5 1.0 0.3 0.1 0.7 3.3
Davis Bertans 15 6.1 38.5 41.7 93.3 0.1 0.5 0.7 0.6 0.1 0.2 0.2 0.7 2.9
Olivier Sarr 15 6.5 57.9 33.3 66.7 0.7 1.7 2.4 0.1 0.2 0.0 0.5 1.2 2.3
Bismack Biyombo 10 7.3 58.3 0.0 50.0 0.5 1.3 1.8 0.2 0.4 0.1 0.3 0.7 1.8
Adam Flagler 2 7.0 14.3 16.7 0.0 0.0 0.0 0.0 2.0 0.0 0.0 0.0 0.0 1.5
Keyontae Johnson 9 7.4 31.3 33.3 0.0 0.4 0.7 1.1 0.4 0.4 0.1 0.0 0.6 1.2
Aleksej Pokusevski 10 6.0 25.0 18.2 50.0 0.2 0.8 1.0 0.5 0.3 0.1 0.1 0.5 1.2
Mike Muscala 16 5.7 36.4 9.1 0.0 0.4 0.9 1.3 0.3 0.3 0.1 0.1 0.5 1.1

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités