Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Draft 2024 : Alexandre Sarr officialise son inscription

NBA – Alexandre Sarr a profité de son passage dans l’émission « NBA Today » pour confirmer sa présence lors de la prochaine Draft, où il est potentiellement attendu à la première place.

Alexandre Sarr

C’est désormais officiel, Alexandre Sarr (2m16, 18 ans) sera bien présent à la Draft 2024. Après la belle classe de 2023, le petit frère d’Olivier Sarr fera partie des têtes de gondole le 26 juin prochain puisqu’il pourrait être l’heureux élu pour succéder à Victor Wembanyama comme premier choix. Peut-être même qu’ils pourraient jouer ensemble !

Le prospect français a montré sa valeur en NBL (Australie) au sein du programme NBL Next Stars dans un championnat professionnel qui s’est donné pour spécialité d’offrir de l’exposition et un tremplin aux jeunes joueurs du monde entier en vue d’intégrer la NBA. Avec Perth, il a ainsi tourné à 9.4 points, 4.3 rebonds et 1.5 contre en 17 minutes en moyenne par match. Le voilà donc prêt pour le grand saut, comme il l’a confirmé lors de son passage à « NBA Today » vendredi.

Un show à Las Vegas

« J’ai passé une super année à jouer en professionnel en NBL. J’ai beaucoup progressé dans mon jeu et sur le plan personnel. Je suis prêt à passer à l’étape suivante, il était donc évident pour moi de me déclarer pour la Draft. Je suis reconnaissant de l’année que j’ai passée en NBL avec les Perth Wildcats », a-t-il déclaré. « Faire partie du programme NBL Next Stars a été une expérience formidable. J’ai eu de bons coéquipiers à Perth, de bons vétérans qui m’ont appris le basket de la NBL. C’est une très bonne plateforme pour progresser. Vous jouez des matchs importants où la victoire est primordiale. C’est comme ça qu’on s’améliore vraiment ».

Comme l’avait fait « Wemby » l’an dernier avec les Metropolitans 92 de Boulogne-Levallois, Alexandre Sarr avait été invité à Las Vegas pour défier l’équipe de G-League Ignite à Las Vegas pour deux matchs où il a pu faire l’étalage de tout son talent sous les yeux du public américain, alignant 21.5 points, 8.5 rebonds et 6 contres en moyenne par match !

« Ce qui s’est passé à Las Vegas ne m’a pas surpris », a-t-il ajouté. « C’est le fruit du travail que je fais chaque été. Je sais ce que je suis capable de faire, donc c’est ce que j’attendais, pour montrer à quel point j’ai progressé ».

Un  jeu taillé pour la NBA

Alexandre Sarr estime être devenu un joueur plus complet et se dit donc prêt à intégrer la NBA. Actuellement à Santa Barbara en Californie, l’intérieur s’épanouit dans cette nouvelle étape de son aventure qui le mènera jusqu’à la plus prestigieuse ligue de basket au monde, avec de nouvelles spécificités qu’il continue d’apprivoiser.

« C’est une période passionnante pour moi, de découvrir le basket  NBA. Je regarde déjà beaucoup de matchs. Des joueurs comme Jokic, Giannis, Kevin Durant, mais aussi tous les autres, je regarde toute la NBA pour mieux comprendre le jeu », a-t-il souligné. « D’après ce que je vois, je peux m’intégrer assez facilement. Il y a beaucoup de changements en défense. Il faut être capable de défendre sur tous les joueurs sur le terrain. Les grands joueurs doivent être des créateurs, faire la bonne passe sur les sortis d’écran et créer pour eux-mêmes. C’est quelque chose que je peux faire. Cet été, quand j’aurai vraiment le temps de travailler mon tir à 3-points, j’atteindrai aussi un autre niveau ».

Zaccharie Risacher comme adversaire numéro 1 ?

Au sommet de la Draft, son principal concurrent pour la première place devrait être un autre français, Zaccharie Risacher, dans le dur avec Bourg-en-Bresse depuis le début de l’année 2024 après avoir réalisé une première partie de saison prometteuse. Même s’il a encore été très discret hier lors du match retour de la finale de l’Eurocup, le fils de Stéphane Risacher sera l’un des autres représentants principaux du basket « Made in France » pour la prochaine Draft. Pour Alexandre Sarr, c’est déjà une grande victoire.

« Zaccharie et moi avons été coéquipiers trois étés de suite », a glissé Alexandre Sarr. « C’était une expérience formidable. On s’est bien amusé. Je pense qu’aucun d’entre nous ne pensait à l’époque à se retrouver lors de la draft NBA. Cela montre le niveau de talent des jeunes joueurs français. Il y a tellement de potentiel là-bas. Cela ne fait qu’augmenter. Les jeunes joueurs français ont de quoi s’inspirer avec les joueurs évoluant en NBA ».

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités