Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Julius Randle digère mal l’échange avec les Raptors

NBA – Julius Randle explique qu’il a perdu deux « petits frères » samedi lorsque les Knicks ont envoyé RJ Barrett et Immanuel Quickley à Toronto.

julius randle« La NBA est un business ». Les joueurs le répètent après chaque échange, et pourtant, ils restent sous le choc lorsque ça survient un 30 décembre, quelques heures avant une rencontre, au moment où l’on s’y attend le moins.

La preuve avec les réactions des joueurs de New York qui ont appris les départs de RJ Barrett et d’Immanuel Quickley en pleine préparation du match face aux Pacers. Un échange surprise puisque les Knicks étaient 7e avant la rencontre, et ils pouvaient même grimper à la 6e place en cas de victoire.

Pour Julius Randle, les départs de RJ Barrett et d’Immanuel Quickley sont difficiles à digérer.

« Pour moi, c’est l’un des moments les plus difficiles en raison des relations que j’avais créées avec les deux » réagit-il. « Je suis arrivé dans cette franchise en même temps que RJ. Il sortait de la Draft et j’avais signé comme « free agent ». C’est comme un petit frère pour moi. Nous avons connu des hauts et des bas, année après année, et nous avons traversé beaucoup de batailles ensemble. C’est difficile… Quick est aussi comme mon petit frère. Je me soucie vraiment de lui sur le plan personnel. Je les connais personnellement, je sais que ce sont des bosseurs, je connais leur état d’esprit. Je pense qu’ils ont un bel avenir devant eux et je serai toujours leur fan, même à distance ».

Des relations fortes

Pour Jalen Brunson, il faut penser aux nouveaux arrivants (OG Anunoby, Precious Achiuwa et Malachi Flynn), mais aussi à DeQuan Jeffries, coupé pour leur faire de la place.

Même si c’est difficile de perdre deux éléments clés de la rotation comme RJ Barrett et Immanuel Quickley.

« Cette matinée était un peu bizarre, et c’était même une journée très bizarre », témoigne le meneur. « Je souhaite à Barrett et Quickley le meilleur. Je continuerai de parler avec Quick, car nous avions créé une relation forte depuis deux ans, par nos discussions, et notre manière de se nourrir l’un de l’autre. J’ai beaucoup de respect pour lui. Et puis RJ retourne à Toronto, au Canada, et sera un moment particulier pour lui. J’ai beaucoup de respect pour ces deux-là. Des coéquipiers formidables, des gens formidables. »

Pour Taj Gibson, revenu aux Knicks il y a un mois, cela reste un échange classique en NBA. Depuis 15 ans, il en a vécu des dizaines, et il a même été impliqué. Mais il reconnaît que ça reste des moments difficiles à vivre.

« Ça craint plutôt… Je les côtoie depuis qu’ils sont arrivés en NBA. Ce sont des jeunes joueurs formidables, et c’est l’un des aspects les plus difficiles de ce métier. C’était difficile de les voir ce matin et de leur parler… » raconte le vétéran. « Ces gars-là étaient des jeunes joueurs particuliers. Ils pouvaient supporter la pression de la ville de New York… En NBA, à chaque fois que vous pensez avoir tout compris, ce n’est finalement pas le cas. Je leur souhaite le meilleur, et je serai toujours leur grand frère. Il y a eu beaucoup de sentiments aujourd’hui, mais le meilleur est à venir pour eux. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités