Summer
league
Summer
league
CHI50
MIL46
NYK14
CHA27
BOS
MIA0:30
PHI
DET1:00
TOR
OKC2:30
POR
SAS3:00
DAL
UTH4:30
GSW
PHO5:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Karl-Anthony Towns : « Rudy et moi avions besoin de plus de temps »

NBA – Avant de partir à Abu Dhabi, les Wolves mettent les bouchées doubles pour rattraper le temps perdu en raison de la longue indisponibilité de Karl-Anthony Towns.

Karl-Anthony Towns Rudy GobertParce qu’il avait été très malade pendant l’été précédent, puis avait manqué 52 matches en saison régulière, Karl-Anthony Towns a laissé les clés de l’équipe, voire de la franchise, à Anthony Edwards. Mais son absence a aussi eu un impact sur sa relation naissante avec Rudy Gobert. Beaucoup étaient sceptiques sur leur complémentarité, et même l’efficacité de « Twin Towers » dans le basket actuel, et ils seront plus que jamais sous surveillance.

« Rudy et moi avions besoin de plus de temps », reconnaît KAT. « Il est évident que ma blessure n’a pas aidé, donc ce sera bien d’être sur le terrain avec lui, d’être en bonne santé et de se mettre au travail. »

Une relation à trois

Pour le président Tim Connelly, Chris Finch a eu beaucoup de mérite lors de la dernière saison, et le coach des Wolves est prêt à tirer le meilleur de ses trois All-Stars puisque la complicité entre Rudy Gobert et Karl-Anthony Towns ne doit pas se faire au détriment d’Anthony Edwards, appelé à être l’option numéro 1 en attaque.

« C’est certain que nous ferons beaucoup de travail avec eux ensemble, du développement des joueurs, du travail en petits groupes » annonce Chris Finch. « Au cours de la saison dernière, Ant et Rudy se sont mieux compris. Ce n’est pas encore le produit fini, loin de là, mais on sentait que ça allait de mieux en mieux. Je pense que la clé pour nous est de retrouver les automatismes que Ant et KAT avaient toujours eus ».

Au sortir d’une saison moyenne, avec des stats en baisse et un statut de All-Star perdu, Rudy Gobert est particulièrement revanchard. À la presse locale, il a annoncé qu’il avait beaucoup travaillé en attaque cet été, avec « cerise sur le gâteau », du tir à 3-points.

Mais plus que son premier panier à 3-points en NBA, on attend de lui une vraie relation technique avec Karl-Anthony Towns, pour permettre à ce dernier d’être efficace pour laisser des espaces à Anthony Edwards.

« Je pense que ça reste un travail en continu » répond Rudy Gobert. « Ce n’est jamais suffisant. Nous avons progressé individuellement et collectivement, et je suis vraiment heureux de revenir avec ce groupe. Je peux ressentir l’énergie. Je sens que ça va être une bonne année pour nous. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités