Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Joe Mazzulla avait proposé à JJ Redick d’intégrer son staff

NBA – JJ Redick aurait pu intégrer le staff de Joe Mazzulla cette saison. Si le timing n’avait pas été aussi serré suite à la suspension d’Ime Udoka.

Depuis l’élimination des Celtics en finale de conférence, la saison de Joe Mazzulla est passée au microscope, mais Brad Stevens lui a renouvelé sa confiance, rappelant les circonstance compliquées de sa nomination.

Propulsé « head coach » à quelques jours du début du « training camp » suite à la suspension d’Ime Udoka, alors que le premier assistant de ce dernier, Will Hardy, avait pris la direction du Jazz et que Damon Stoudamire, le seul ancien joueur sur le banc, est parti en cours de campagne, Joe Mazzulla s’est donc retrouvé à la tête d’un « coaching staff » déplumé, avec des assistants proches d’Ime Udoka, plusieurs allant d’ailleurs le rejoindre aux Rockets…

Clairement, ce n’était pas vraiment la situation idéale pour un jeune coach de 34 ans.

Brad Stevens a confirmé vouloir recruter des assistants expérimentés, et sans doute aussi des anciens joueurs, pour aider Joe Mazzulla la saison prochaine. Le président du club a également confié avoir tenté de le faire lors de la campagne actuelle, mais il n’est pas simple de constituer un staff dans l’urgence.

Du dimanche pour le mardi…

Sur ESPN, JJ Redick a d’ailleurs rappelé que Joe Mazzulla lui avait proposé d’intégrer son équipe. Sauf que comme il l’expliquait déjà au micro de Taylor Rooks en décembre, tout était beaucoup trop rapide.

Le jeudi, les Celtics suspendaient Ime Udoka. Le vendredi, Brad Stevens discutait avec JJ Redick d’un poste dans le staff de Joe Mazzulla. Et le dimanche, le retraité, présent à Boston pour jouer au golf avec Austin Ainge (le fils de Danny Ainge qui travaille toujours aux Celtics), se retrouvait à en discuter avec le nouveau coach de Boston.

« J’aimerais bien devenir entraîneur à un moment ou à un autre », expliquait JJ Redick. « Mais je n’ai pas l’impression que ce soit le bon moment. En parlant de timing, on est à la fin parcours (avec Austin Ainge et Joe Mazzulla, donc), nous déjeunons et je me dis : ‘Joe, au fait, quand est-ce que je dois être à Boston ?’ Pour une raison ou une autre, mon cerveau n’avait pas encore compris que le camp d’entraînement commençait cette semaine-là. Il m’a dit : ‘Mardi, j’ai besoin de toi mardi pour le premier entraînement’. On était le dimanche après-midi. Je me suis alors dit : ‘D’accord, je ne sais pas si je peux y arriver’. »

Une belle illustration en tout cas de la situation complexe dans laquelle Joe Mazzulla a été placé lors de sa première saison comme « head coach ». Et qui permet un peu de relativiser ses difficultés.

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →