Summer
league
Summer
league
MIA113
MEM110
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Draymond Green se nourrit de l’énergie de ses enfants

NBA – L’intérieur des Warriors, accompagné de ses enfants en conférence de presse, dit se nourrir de leur énergie. Et estime que ces images familiales auront un impact favorable avec le temps.

La conférence de presse, après le Game 2 face aux Lakers, vient à peine de démarrer que la petite Cash tapote affectueusement sur le bras de son père, Draymond Green. Son grand frère, Draymond Jamal, est également présent à proximité du micro alors que le joueur tente de rester concentré face aux questions des journalistes.

L’une d’elles concerne justement la présence de ses rejetons à ce genre de grands moments. « On manque tellement de temps avec nos enfants, c’est le cas de tous les parents qui travaillent, n’est-ce pas ? Il n’y a pas que nous, les basketteurs, qui sommes concernés. Vous avez l’obligation de subvenir aux besoins de votre enfant. Par rapport aux conditions dans lesquelles j’ai grandi, je ne veux pas qu’ils vivent cela », commence le natif du Michigan, dont la mère, divorcée de son père dès son plus jeune âge, ne roulait pas sur l’or.

« Cela implique beaucoup de travail, et les fois où vous manquez à l’appel, ça craint. Je pense que tous ceux qui sont ici et qui sont parents le comprennent. Quand on peut partager ces moments avec eux, c’est spécial. Je repense à certaines de ces photos, de ces interviews et à ces moments, vous les appréciez », poursuit ainsi le pilier défensif des Warriors en référence au fait que ces images ont valeur de « documents ».

À la manière d’un jeune Stephen Curry, aperçu plus d’une fois au bord des terrains aux côtés de son père, Dell.

Des moments précieux

« Je pourrai toujours retrouver cette interview, ces photos pour toujours et c’est spécial. […] Ces souvenirs dureront toute une vie », insiste l’intérieur, qui a flirté avec le triple-double (11 points, 11 rebonds, 9 passes).

L’intérieur en profite pour remercier son club et la ligue pour permettre à ses enfants et à ceux des autres joueurs d’être là, au cœur de l’action. « On parle toujours de l’énergie des enfants ici. Cette énergie allège l’ambiance. Le moment est toujours tellement grave, en permanence », qualifie le père de famille.

Puis il désigne son fils, sur ses genoux. « Ce gars-là ne me lâche pas quand on perd. ‘Papa, pourquoi on a perdu ? Comment on a perdu ? Qu’est-ce qui s’est passé ici ? Qu’est-ce qui s’est passé là ?’ », rigole le père tandis que « D.J. » prend l’air dépité. Ce dernier grandit dans un environnement où triompher est la norme.

Ce dont Draymond Green a bien conscience : « J’essaie toujours de leur enseigner que les gagnants gagnent. Vous ne pouvez pas leur enseigner ça quand vous collectionnez les défaites. Le fait de pouvoir les accompagner dans ce tunnel, c’est important, c’est énorme et ils adorent ça. En tant que parent, chaque fois que l’on peut offrir à ses enfants des choses que l’on sait qu’ils aiment, c’est toujours un bonus, qui nous pousse à en faire plus. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités