Summer
league
Summer
league
PHO68
MIL43
BOS29
DAL37
CHI
ATL0:00
DET
NYK1:00
SAS
PHI2:30
MIA
TOR3:00
OKC
GSW4:30
CHA
POR5:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

L’accumulation de défaites n’entame pas le moral de Gregg Popovich

NBA – L’entraîneur historique de la franchise, dont l’équipe a perdu dix de ses onze dernières sorties, est sur les bases de sa pire saison en carrière.

1 358 succès en 2 095 rencontres de saison régulière, soit 64.8% de victoires. Tel est l’impressionnant bilan chiffré de Gregg Popovich, coach le plus victorieux en volume de l’histoire, depuis le début de sa carrière. Cette donnée chiffrée est à la baisse depuis plusieurs années, en particulier cette saison.

Habitué aux exercices avec 55 victoires ou plus, et donc à gagner 70% des matchs disputés, le technicien texan est parti pour signer son pire bilan depuis ses débuts, sur une saison pleine. Lors de son arrivée au cours de la saison 1996-1997 comme coach principal des Spurs, il avait remplacé Bob Hill pour signer 17 victoires – 47 défaites (26.6%).

Il est tout proche de ce niveau de défaites cette saison avec seulement 14 succès en 50 rencontres jusqu’ici (28%). Malgré cette pente descendante, le coach cherche à relativiser. « On a joué dur, mais on s’est fait botter les fesses. Avec un peu de chance, on a appris des choses. On rentre à la maison et on y retourne », formulait-il il y a quelques jours, à l’issue de la lourde défaite de 38 points concédée sur le parquet des Clippers.

La dureté de ses joueurs n’a pas empêché San Antonio de s’incliner une nouvelle fois, deux jours plus tard, sur leur parquet face aux Suns, après prolongation. Il s’agissait d’une cinquième défaite de suite, la dixième en onze rencontres. Pas simple pour un coach qui a mené la franchise à cinq titres en moins de 20 ans…

Une frustration dissimulée ?

« Je suis sûr que c’est frustrant, après avoir connu beaucoup de succès et gagné un tas de titres. Mais il ne nous le montre pas. Il est toujours très positif. Il nous dit toujours comment nous améliorer », décrit pourtant Zach Collins, dont le coach va boucler sa quatrième saison de suite avec un bilan négatif. Ce qui ne lui était jamais arrivé jusqu’ici, hormis sa première saison incomplète donc.

« On sait que ça le ronge. C’est un compétiteur, aussi compétitif qu’aucun coach ne l’a jamais été dans l’histoire », poursuit Zach Collins qui sait que, victoire ou non, son coach reste un passionné. Au début du mois, un journaliste lui avait demandé quand il pensait que ce serait le bon moment de se retirer. « Quand j’en aurais marre de dire à quelqu’un : ‘Pourquoi tu te fais autant dominer dans ton dos ? S’il te plait, reste devant ton joueur. […] Magne ton cul de revenir !’ Quand je n’aurai plus envie de le faire, alors je prendrai ma retraite », avait répondu Gregg Popovich avec malice.

« Il y a probablement des hauts et des bas dans votre vie, et que faites-vous ? Vous passez à autre chose. Vous allez simplement de l’avant. Je ne sors pas cette feuille de papier ou cette formule en me disant : ‘Voilà comment je vais faire parce qu’on n’a pas fait les playoffs’ », formule aujourd’hui le coach de 74 ans, qui apprécie ce travail de transmission auprès de ses jeunes.

Résultat : Zach Collins, 25 ans, assure que ses coéquipiers et lui ont « de la chance de l’avoir. Ce n’est pas sa ligne de conduite d’accepter qu’on ne gagne pas en ce moment. Il ne s’en réjouit pas, mais il comprend que tout ça est un processus et il y croit. Il s’est engagé et il y croit. »

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Victor Wembanyama 71 29.7 46.5 32.5 79.6 2.3 8.4 10.6 3.9 3.7 1.2 3.6 2.2 21.4
Devin Vassell 68 33.1 47.2 37.2 80.1 0.4 3.4 3.8 4.1 1.6 1.1 0.3 1.1 19.5
Keldon Johnson 69 29.5 45.4 34.6 79.2 1.4 4.1 5.5 2.8 1.4 0.7 0.3 2.2 15.7
Jeremy Sochan 74 29.6 43.8 30.8 77.1 1.9 4.6 6.4 3.4 1.9 0.8 0.5 2.3 11.6
Zach Collins 69 22.1 48.4 32.0 75.3 1.7 3.7 5.4 2.8 1.9 0.5 0.8 3.0 11.2
Tre Jones 77 27.8 50.5 33.5 85.6 0.8 3.0 3.8 6.2 1.5 1.0 0.1 1.2 10.0
Malaki Branham 75 21.3 43.2 34.7 87.3 0.4 1.6 2.0 2.1 1.2 0.4 0.1 1.3 9.2
Raiquan Gray 3 13.0 58.8 42.9 0.0 0.7 1.7 2.3 2.0 0.3 0.3 0.3 0.0 7.7
Julian Champagnie 74 19.8 40.8 36.5 81.5 0.6 2.2 2.8 1.4 0.8 0.6 0.6 1.0 6.8
Cedi Osman 72 17.6 47.9 38.9 67.3 0.3 2.2 2.5 1.7 0.7 0.5 0.2 1.5 6.8
David Duke 4 12.8 55.6 50.0 100.0 0.5 2.0 2.5 1.3 0.8 0.5 0.0 1.0 6.5
Doug Mcdermott 46 15.2 44.2 43.9 58.8 0.2 0.9 1.0 1.2 0.5 0.2 0.0 1.0 6.0
Devonte' Graham 23 13.6 35.2 30.1 81.3 0.2 1.3 1.6 2.1 0.7 0.4 0.1 0.6 5.0
Blake Wesley 61 14.4 47.4 21.8 66.7 0.3 1.2 1.5 2.7 0.9 0.5 0.1 1.5 4.4
Dominick Barlow 33 12.7 49.6 33.3 69.0 1.4 2.1 3.4 1.1 0.3 0.4 0.4 1.4 4.4
Sandro Mamukelashvili 46 9.8 47.1 29.7 73.5 1.0 2.2 3.2 1.1 0.4 0.2 0.3 0.8 4.1
Mamadi Diakite 3 5.3 80.0 0.0 66.7 0.3 0.7 1.0 0.7 0.0 0.0 0.3 0.3 4.0
Sidy Cissoko 12 11.7 48.5 8.3 80.0 0.7 1.2 1.8 0.8 0.3 0.6 0.3 1.5 3.8
Jamaree Bouyea 3 12.6 71.4 100.0 0.0 0.3 2.7 3.0 1.0 0.3 0.3 0.0 2.3 3.7
Charles Bassey 19 10.8 72.5 0.0 83.3 1.2 2.8 4.0 1.1 0.8 0.4 0.9 1.6 3.3

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités