Pariez en ligne avec Unibet
  • BOS1.57GOL2.43Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Grant Williams, l’improbable artificier des Celtics

NBA – L’ailier fort des Celtics a été mis au défi de rentrer ses tirs à 3-points. A 27 points à 7/18, il a tout simplement fait chuter le champion en titre !

Après leur fameux craquage du match 5, quand ils ont lâché un avantage de 14 points à domicile, les Celtics n’étaient pas prêts à renouveler l’expérience. Grâce à un barrage de tirs à 3-points, un nouveau record de franchise en playoffs avec 22 réussites derrière l’arc, Boston a finalement eu raison des champions en titre.

Avec 27 points, Grant Williams a été un des héros de la soirée pour les C’s, égalant quant à lui un autre record NBA avec 7 réussites derrière l’arc dans un Game 7 (comme Stephen Curry et Marcus Morris).

La confiance de tout un groupe

« Grant nous a fait gagner un match de playoffs. Et un Game 7 en plus », a souri Jayson Tatum pour ESPN. « Il a vraiment été énorme. Il a super bien joué. En playoffs, on a besoin de ce genre de performance. On a besoin de gars qui sortent du banc et qui jouent comme des stars dans leur rôle. »

Il a ouvert le bal avec une réussite dès sa première tentative. Mais, avec cinq ratés sur les six suivantes, Grant Williams n’était pas forcément en grande confiance derrière l’arc, non sans rappeler son 2/14 en cumulé sur les quatre rencontres précédentes. Malgré tout, Ime Udoka lui a maintenu sa confiance.

« Je lui ai dit de continuer à tirer. Ils te manquent encore plus de respect qu’en début de série. C’était leur plan sur lui et les autres gars, ils voulaient vraiment nous forcer à les battre en un-contre-un. On l’a vu sur le premier tir qu’il a réussi. Je lui ai simplement dit de continuer à shooter. Mais qu’allait-il faire d’autre ? Il fallait arrêter de se jeter dans la gueule du loup en partant en dribble. Prends les tirs qu’ils te laissent. »

Grant Williams n’avait jamais tenté plus de 9 tirs à 3-points (c’était au Game 2) mais, hier soir, il n’a pas hésité à envoyer, alors que Brook Lopez le laissait ouvert pour garder le cercle et empêcher les autres Celtics de s’en approcher ! Avec 18 tentatives, pour 7 réussites, l’ailier de Boston avait le soutien de toute son équipe.

« C’est difficile de douter quand ton équipe entière, une quinzaine de personnes, vient te voir pour te dire de continuer à shooter. Ils m’ont tellement encouragé que je n’avais pas vraiment le choix, je devais simplement tirer avantage de chaque opportunité. »

Grant Williams a ajouté le 3 au D

Pas du tout un spécialiste du genre, Grant Williams s’y est mis petit à petit en NBA. Car, à Tennessee, il n’avait tenté que 30 tirs à 3-points en trois saisons ! Passé de 25% sa saison rookie, à 37% la saison passée et maintenant à 41% à 3-points, il a graduellement transformé son jeu pour ajouter le 3 au D dans « 3 & D ».

« C’est ce que leur défense nous a donné », ajoute Jaylen Brown. « Il fallait qu’on continue à faire cette passe, parce qu’il était grand ouvert. On a confiance en tous nos gars, et Grant est un bon shooteur. Et il a répondu présent. »

À l’inverse des C’s à 22/54, les Bucks ont éprouvé les pires difficultés à trouver de l’adresse avec un tout petit 4/32, largement insuffisant pour un Game 7 ! Contenant avec brio les ultimes coups de boutoir de Giannis Antetokounmpo (limité à 25 points à 10/26 aux tirs), les Celtics se sont imposés dans les grandes largeurs (109-81), pour ce qui constituera la 37e apparition des Celtics en finale de conférence Est.

Point d’orgue de sa soirée, Grant Williams a également ajouté sa petite touche défensive à son chef d’oeuvre de Game 7 quand Bobby Portis arrivait pleine balle pour aller claquer un dunk.

« Quand j’ai réussi ce contre, j’étais super excité et vraiment, vraiment remonté. Dans ta carrière, il y a beaucoup d’actions qui peuvent aller contre toi, mais celle-là m’a souri. »

C’est la quatrième qualification des Celtics en finale de conférence sur les six dernières années. Sachant que le Heat y est quant à lui pour la deuxième fois sur ces trois dernières saisons, ça promet un duel épique !

« On a encore du chemin à parcourir », conclut Jaylen Brown. « Peu importe ce qu’on doit faire pour être dans la bonne mentalité et en bonne forme, il faut être prêt à le faire. Pas d’excuse. »

Grant Williams Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2019-20 BOS 69 15 41.2 25.0 72.2 0.9 1.7 2.6 1.0 2.4 0.4 0.7 0.5 3.4
2020-21 BOS 63 18 43.7 37.2 58.8 0.8 2.1 2.8 1.0 2.6 0.5 0.9 0.4 4.7
2021-22 BOS 77 24 47.5 41.1 90.5 0.8 2.7 3.6 1.0 2.4 0.5 0.8 0.7 7.8
Total   209 19 44.9 36.9 77.5 0.8 2.2 3.0 1.0 2.4 0.5 0.8 0.6 5.4