Matchs
NBA hier
Matchs
hier
BOS109
MIL81
PHO90
DAL123
Pariez en ligne avec Unibet
  • MIA1.73BOS2.1Pariez
  • GOL1.44DAL2.68Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

La défense tout-terrain, le dernier atout sorti de la manche de Nick Nurse

NBA – Employée lors de la deuxième mi-temps de la rencontre perdue face aux Blazers, cette pression sur tout le terrain a toutefois permis au Raptors de combler un large déficit.

Parce que Toronto s’est retrouvé à -30 dès la mi-temps après une entame catastrophique face à Portland dimanche, Nick Nurse s’est creusé les méninges pour essayer d’inverser la tendance. Déjà connu pour avoir sorti une boîte sur Stephen Curry lors des Finals 2019, le coach des Raptors a donc demandé à ses joueurs d’appliquer une pression tout-terrain, souvent employée en Europe et en NCAA, un peu moins en NBA ou sur de courtes périodes.

Celle-ci a pour avantage de ralentir la mise en place de l’attaque adverse et de mettre la pression sur l’horloge des 24 secondes, mais elle demande aussi une grosse débauche d’énergie et donc pas mal de rotation pour maintenir un niveau d’intensité défensive élevé.

Le pari a toutefois failli marcher puisque Toronto est revenu à 101-105 dans la dernière minute avant d’encaisser deux missiles à 3-points d’Anfernee Simons qui ont mis un terme aux espoirs de « comeback » des locaux.

« On a déjà eu l’occasion d’employer quelques-uns de ces principes par le passé. Je pense que c’est un changement de rythme possible. C’est quelque chose qui concerne généralement la « second unit ». Peut-être qu’il s’agit d’un changement de rythme que l’on peut faire au cours d’un match. En règle générale, les équipes adverses vont attaquer plus rapidement la raquette pour la contrer. Mais sur ce match, (les Blazers) ont surtout essayé de protéger leur large avance et ont été assez timides pour la contrer ».

Une option viable sur de courtes séquences

L’objectif est autant physique que psychologique, car la pression tout-terrain permet également de dérégler le déroulement de l’attaque adverse et de la pousser à prendre des tirs précipités qui, même ouverts, peuvent être déstabilisants. Et sur ce point aussi, le plan de Nick Nurse a plutôt bien marché.

« Ces tirs sont difficiles lorsque vous vous retrouvez en position de supériorité, que vous êtes pressé et que tout à coup vous vous retrouvez seul dans le corner et que vous vous demandez si vous devez prendre le tir ou pas. Si vous pensez comme ça, vous allez en manquer beaucoup. Les seules fois où ils ont manqué leurs tirs, c’est quand nous les avons laissés complètement ouverts », a-t-il souligné.

Le seul souci pour Toronto, c’est qu’il faudrait à Nick Nurse une rotation plus large pour pouvoir assurer une telle pression sur de longues durées comme ça a été le cas dimanche. Face aux Blazers, les Raptors ont pratiquement tourné à huit joueurs, Yuta Watanabe et Justin Champagnie n’ayant disputé respectivement que 2 et 8 minutes.

Même si le « comeback » des Raptors a été impressionnant, l’atout de Nick Nurse pourrait donc être utilisé à nouveau, mais sur de courtes périodes.

« C’est difficile de presser de cette façon. En NBA, les gars sont bons», a reconnu Pascal Siakam, qui veut quand même garder l’option. « On peut parfois se mettre dans cette situation parce que nous avons les athlètes pour le faire. Nous sommes toujours une équipe qui aime presser et mettre l’équipe adverse en difficulté ».

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Pascal Siakam 68 37.9 49.4 34.4 74.9 1.9 6.6 8.5 5.3 2.7 1.3 0.6 3.3 22.8
Fred Vanvleet 65 37.9 40.3 37.7 87.4 0.7 3.8 4.4 6.7 2.6 1.7 0.6 2.5 20.3
Gary Trent, Jr. 70 35.0 41.4 38.3 85.3 0.4 2.4 2.7 2.0 1.0 1.7 0.3 2.1 18.3
Ogugua Anunoby 48 36.0 44.3 36.3 75.4 1.5 4.0 5.5 2.6 1.7 1.5 0.5 2.7 17.1
Scottie Barnes 74 35.4 49.2 30.1 73.5 2.6 4.9 7.5 3.5 1.8 1.1 0.7 2.6 15.3
Chris Boucher 80 21.1 46.4 29.7 77.7 2.2 3.9 6.2 0.3 0.5 0.6 0.9 2.2 9.4
Precious Achiuwa 73 23.6 43.9 35.9 59.5 2.0 4.5 6.5 1.1 1.2 0.5 0.6 2.1 9.1
Goran Dragic 5 17.9 38.2 28.6 100.0 0.4 2.4 2.8 1.8 0.2 1.0 0.2 1.6 8.0
D.j. Wilson 4 13.5 73.3 0.0 80.0 0.3 3.8 4.0 1.3 0.5 1.3 0.3 1.5 7.5
Thaddeus Young 26 18.3 46.5 39.5 48.1 1.5 2.9 4.4 1.7 0.8 1.2 0.4 1.7 6.3
Juwan Morgan 1 27.4 66.7 50.0 0.0 2.0 2.0 4.0 1.0 0.0 0.0 0.0 3.0 5.0
Svi Mykhailiuk 56 12.8 38.9 30.6 86.5 0.4 1.3 1.6 0.8 0.6 0.5 0.1 1.0 4.6
Khem Birch 55 18.0 48.5 0.0 74.6 2.2 2.1 4.3 1.0 0.5 0.5 0.5 1.9 4.5
Malachi Flynn 44 12.2 39.3 33.3 62.5 0.2 1.2 1.4 1.6 0.3 0.5 0.1 1.0 4.3
Yuta Watanabe 38 11.7 40.6 34.2 60.0 0.5 1.9 2.4 0.6 0.5 0.3 0.4 1.0 4.3
Tremont Waters 2 20.9 25.0 22.2 0.0 0.0 2.0 2.0 3.5 2.0 2.0 0.0 1.0 4.0
Dalano Banton 64 10.9 41.1 25.5 59.1 0.6 1.3 1.9 1.5 0.8 0.4 0.2 1.1 3.2
Daniel Oturu 3 9.1 50.0 0.0 60.0 0.3 1.3 1.7 0.0 0.0 0.0 0.7 0.3 3.0
Armoni Brooks 13 11.8 28.9 27.8 100.0 0.6 1.1 1.7 1.0 0.3 0.5 0.2 1.1 2.6
Justin Champagnie 36 7.8 46.3 35.7 100.0 1.0 1.0 2.0 0.3 0.2 0.2 0.1 0.9 2.3
Isaac Bonga 15 4.6 23.1 25.0 62.5 0.3 0.2 0.5 0.3 0.1 0.5 0.1 0.7 0.8
Sam Dekker 1 0.9 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0
David Johnson 2 1.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0