NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
NYK
NOR1:30
DAL
PHO1:30
GSW
IND4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • DAL2.25PHO1.65Pariez
  • NEW1.57NEW2.42Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

À Charlotte, tout le monde a sa chance

NBA – James Borrego essaie d’impliquer tous ses joueurs en mettant en place une rotation élargie, par nécessité ou par opportunité.

« C’est une équation mathématique. Vous ne pouvez pas faire jouer tout le monde. Mais ils seront tous prêts lorsque l’occasion se présentera. Et c’est mon travail en tant qu’entraîneur principal, de les faire progresser activement pour que, lorsque je fais appel à eux, ils se montrent à la hauteur la plupart du temps ».

Auteurs d’un bon début de saison, les Hornets se sont distingués jusque-là par la diversité de leurs armes. Alors que Gordon Hayward est censé représenter la menace principale de l’équipe en attaque, de nombreux lieutenants ont montré leurs capacités de nuisance au fil des matchs, de Miles Bridges, auteur d’un début de saison tonitruant, en passant par Terry Rozier sans oublier LaMelo Ball ou encore le dernier venu, Kelly Oubre Jr, qui reste sur trois matchs à plus de 20 points en sortie de banc.

De l’art de manager un groupe pour en tirer le meilleur

Pour ce qui est des rotations « moins prestigieuses », James Borrego essaie de fonctionner de la même manière en donnant sa chance à tout le monde, par nécessité ou par opportunité. L’objectif reste le même, à savoir garder tout le monde concerné.

C’est ainsi que Nick Richards s’est vu attribuer plus de temps de jeu, un ajustement nécessaire pour compenser l’absence de Mason Plumlee sur le dernier match perdu à Houston. Pour ce qui est des opportunités, James Borrego pianote selon les profils, entre le shooteur Jalen McDaniels, la polyvalence de PJ Washington dans la peinture, la sangsue Cody Martin, mais aussi le remplaçant attitré de LaMelo Ball à la mène, Ish Smith, solide rotation sur les premières semaines de la saison, beaucoup moins utilisé depuis.

« C’est devenu quelque chose de normal avec les gars, il suffit de communiquer avec eux », a expliqué James Borrego. « Ils ne vont pas toujours être d’accord avec vous ou aimer ce que vous dites. Mais la première chose à faire dans cette ligue est de communiquer et d’être honnête avec eux. Il s’agit simplement de gérer les gens. On appelle ça du coaching, mais c’est juste du management d’individus. Et c’est ce que nous essayons de faire. J’essaie de faire de mon mieux pour communiquer avant le match, après le match, et s’il y a ou s’il y a une incertitude, nous y faisons face. Nous avons maintenant un certain nombre de joueurs et quelques rookies qui aimeraient jouer et je ne peux pas les faire jouer. C’est juste la réalité en ce moment et c’est bien. C’est là où nous en sommes dans ce processus et nous allons nous en sortir. C’est une longue saison, mais c’est un bon problème à avoir. Cela montre notre profondeur d’effectif. Il y a un certain nombre de gars qui sont prêts à jouer ».

En dehors des rookies Kai Jones et James Bouknight, tout le monde a contribué au bon début de saison de la franchise de Michael Jordan. Par son profil et surtout son côté globe-trotter (12e franchise, un record NBA), Ish Smith est peut-être le mieux placé pour aborder cette rotation, et la nécessité pour chacun de se tenir prêt.

« Il faut toujours rester prêt. J’espère que c’est un exemple de ce qu’est un joueur professionnel. On est toujours en train de se perfectionner. Quand le coach me donne un gros temps de jeu, je dois faire ce que je sais faire, comme je l’ai fait plus tôt dans la saison. Quand tu entres en jeu, tu donnes du rythme, tu défends… Tu fais de ton mieux pour que le coach t’appelle à nouveau », a-t-il déclaré.

Cody Martin, le symbole du joueur toujours prêt

S’il y en a un qui fait ce qu’il faut pour s’attirer les faveurs du coach, c’est bien Cody Martin, l’ailier agissant comme un élément perturbateur en défense en plus de faire preuve d’opportunisme en attaque.

« À chaque fois qu’il est sur le terrain, il a un impact sur la victoire, par sa défense, son travail au rebond, sa façon de réussir des actions à l’envie, en arrachant les ballons indécis, en faisant la bonne passe au bon moment, sans l’ai d’y toucher. Il a cet instinct à faire des actions qui impacte la victoire. C’est un élément majeur de ce qu’on essaie de faire ici », a récemment confié James Borrego.

Gordon Hayward a aussi tenu à rendre hommage à ses plus valeureux soldats qui doivent gérer une situation assez compliquée au final, sans savoir jusqu’au dernier moment quel rôle chacun va jouer en fonction de l’adversaire.

« Je pense que c’est la chose la plus difficile à faire en NBA : être dans cette situation où vous ne jouez pas un match et où le coach vous fait jouer le suivant », a-t-il estimé. « Il y a évidemment Kelly, mais aussi Nick, Jalen et Ish. Cody Martin a aussi été génial pour nous toute l’année. Je ne pense pas que les gens comprennent à quel point c’est dur de faire ça. Mentalement, physiquement, il faut être là, être prêt. Vous pouvez ne même pas entrer en jeu au final. Donc, ils se débrouillent très bien. Il faut vraiment les féliciter ».

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Miles Bridges 42 36.2 48.0 32.5 76.9 1.3 6.0 7.3 3.6 1.8 1.1 0.9 2.6 20.0
Lamelo Ball 37 31.9 42.1 36.9 88.1 1.6 5.6 7.2 7.6 3.0 1.7 0.4 3.0 19.4
Terry Rozier 35 32.5 43.4 37.8 81.2 0.7 3.4 4.1 3.6 1.1 1.2 0.4 1.4 18.4
Gordon Hayward 43 33.5 46.9 39.1 84.5 0.8 3.9 4.7 3.7 1.7 0.9 0.5 1.7 17.3
Kelly Oubre, Jr. 40 28.2 45.8 37.3 67.4 1.0 3.0 3.9 1.2 1.1 1.1 0.3 2.5 16.6
P.j. Washington 27 24.4 43.9 39.5 69.8 1.4 4.1 5.5 2.3 1.4 0.7 1.0 2.6 9.7
Cody Martin 39 27.1 47.4 47.2 72.1 1.3 2.9 4.2 2.7 0.9 1.4 0.5 1.6 8.4
Mason Plumlee 35 24.9 62.0 0.0 36.8 2.2 4.7 7.0 2.8 1.1 0.9 0.8 3.1 6.6
Jalen Mcdaniels 37 17.8 48.7 35.7 65.9 0.8 2.8 3.6 1.2 0.8 0.5 0.4 1.8 6.6
Ish Smith 29 14.1 38.9 40.0 63.2 0.1 1.3 1.4 2.7 1.1 0.6 0.2 0.9 4.7
Nick Richards 32 9.0 68.5 0.0 82.8 0.8 1.3 2.1 0.3 0.6 0.3 0.6 1.4 3.9
James Bouknight 18 8.2 34.3 39.3 80.0 0.8 0.7 1.5 0.8 0.3 0.1 0.0 0.7 3.6
Vernon Carey, Jr. 2 5.9 50.0 0.0 100.0 1.0 0.5 1.5 0.0 0.5 0.5 0.0 0.5 3.5
J.t. Thor 10 10.9 36.0 18.8 62.5 0.5 0.9 1.4 0.6 0.4 0.4 0.6 1.4 2.6
Kai Jones 12 2.8 66.7 0.0 25.0 0.1 0.4 0.5 0.2 0.4 0.0 0.0 0.2 0.8
Scottie Lewis 2 3.3 0.0 0.0 50.0 0.0 0.0 0.0 0.5 0.0 0.5 0.0 0.0 0.5
Arnoldas Kulboka 1 2.7 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0

A lire aussi