NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
NYK
NOR1:30
DAL
PHO1:30
GSW
IND4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • DAL2.26PHO1.65Pariez
  • NEW1.57NEW2.42Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

L’évolution de Dennis Schroder vue par Al Horford

NBA – Le pivot des Celtics se souvient avoir vu arriver un chien fou à Atlanta, prêt à mordre tous ses concurrents pour se faire une place dans la ligue. Huit ans plus tard, l’international allemand est beaucoup plus réfléchi, dans son attitude et son jeu.

Au sein de l’été rocambolesque de Dennis Schroder, qui s’est retrouvé à Boston après avoir perdu un joli pactole suite à ses négociations rompues avec les Lakers, se cachait une belle histoire. Celles de retrouvailles entre deux anciens coéquipiers aux Hawks, cette fois réunis dans le Massachusetts. Dennis Schroder donc, et Al Horford.

Le meneur a même confié que la présence du pivot avait motivé sa décision de revenir dans la conférence Est.

« C’est la raison pour laquelle j’ai choisi de venir ici, pour être honnête, être à nouveau avec Al », a-t-il lancé. « Les deux dernières années, quand on se voyait et qu’on jouait l’un contre l’autre, on parlait après le match. J’ai toujours rêvé de rejouer avec lui, parce que c’est un super vétéran qui se soucie de gagner, qui se soucie de sa famille. Ce n’est pas si courant. Il a une mentalité de vainqueur et j’apprécie ça chez lui ».

Un état d’esprit de compétiteur à chaque instant

Al Horford le sage s’est lui aussi exprimé sur ses retrouvailles, revenant en particulier sur l’évolution de Dennis Schroder qu’il a vu arriver avec les dents qui rayaient le parquet, prêt à tout pour se faire une place chez les Hawks.

« Il était tellement compétitif qu’il est arrivé avec certaines attentes pour lui-même et il a rapidement découvert que ce n’est pas comme ça que les choses fonctionnent. Il y a des étapes que vous devez franchir pour arriver là où vous voulez être. En tant que jeune joueur, il avait des attentes élevées, probablement de beaucoup jouer, d’être titulaire, ce genre de choses ».

« Un esprit compétitif dans tout », « parfois à la limite », Al Horford se souvient aussi des moments où son meneur a frôlé la ligne rouge.

Jeff Teague, son meilleur « ennemi »

Autant dire que Dennis Schroder a pas mal joué des coudes pour essayer de bousculer la hiérarchie sur les lignes arrières des Hawks, alors bien occupées par Jeff Teague, Lou Williams ou encore Kyle Korver. Un combat quotidien qui a fini par lui servir, à force de confrontations, mais aussi de discussions.

« C’était mon approche au début, chaque jour : essayer de me faire un nom, essayer d’être compétitif et rentrer dans Jeff Teague », s’est-il rappelé. « En fin de compte, quand vous apprenez à connaître la ligue et comment elle fonctionne réellement, vous comprenez que les joueurs de votre vestiaire sont vos frères. Il faut se battre et ce sera contre tout le monde. J’ai dû apprendre ça. Jeff et moi, nous nous sommes assis et nous avons eu beaucoup de discussions à ce sujet. Il m’a dit, dès le début, que dans deux ou trois ans, tout serait à moi. ‘Ne t’inquiète pas pour ça, continue de t’améliorer chaque jour’. J’ai beaucoup appris de lui. Aujourd’hui encore, certains de mes mouvements, je les tiens de Jeff. Ça se voit. Il m’a beaucoup aidé à décomposer le jeu, à le laisser venir à moi ».

Boston, l’album de la maturité

Ses expérience à Oklahoma City (2018-2020) puis aux Lakers ont également contribué à faire de lui un meneur plus aguerri, plus réfléchi. Et son acclimatation à Boston le confirme.

« Il trouve sa voie, tout comme nous trouvons notre voie en tant qu’équipe. S’il se sent à l’aise, s’il se familiarise avec tout le monde, je pense que nous serons meilleurs. Il a montré certains éclairs par rapport à ce qu’il peut faire, mais je pense qu’il continue de trouver sa voie », a ajouté Al Horford.

Chaque match le conforte dans sa place de lieutenant majeur de l’équipe et ses apports sont de plus en plus réguliers, si l’on excepte son naufrage du dernier match face aux Spurs. En résumé, comme l’a glissé Al Horford, Dennis Schroder est sur la bonne voie, plus apaisé et donc plus lucide.

« Être patient, c’est la façon dont j’ai mûri. Ma première année, j’ai joué les 18 premiers matchs et après ça, je n’ai plus joué. La patience m’a donc beaucoup aidé. Tout faire pour s’améliorer, même si on ne joue pas, s’entraîner. Au bout du compte, vous faites ça pour vous, peu importe le type de situation dans laquelle vous vous trouvez. Lorsque vous avez une chance, vous devez être prêt. Vous apprenez ça au fil des ans. C’est le plus important ».

Dennis Schroder Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2013-14 ATL 49 13 38.3 23.8 67.4 0.1 1.1 1.2 1.9 1.1 0.4 1.2 0.0 3.7
2014-15 ATL 77 20 42.7 35.1 82.7 0.4 1.8 2.1 4.1 1.7 0.6 2.0 0.1 10.0
2015-16 ATL 80 20 42.1 32.2 79.1 0.3 2.2 2.6 4.4 1.7 0.9 2.3 0.1 11.0
2016-17 ATL 79 32 45.1 34.0 85.5 0.5 2.6 3.1 6.3 1.9 0.9 3.3 0.2 17.9
2017-18 ATL 67 31 43.6 29.0 84.9 0.7 2.5 3.1 6.2 2.2 1.1 2.7 0.1 19.4
2018-19 OKC 79 29 41.4 34.1 81.9 0.5 3.1 3.6 4.1 2.4 0.8 2.2 0.2 15.5
2019-20 OKC 65 31 46.9 38.5 83.9 0.3 3.3 3.6 4.0 2.3 0.7 2.6 0.2 18.9
2020-21 LAL 61 32 43.7 33.5 84.8 0.5 3.0 3.5 5.8 2.6 1.2 2.7 0.2 15.4
2021-22 BOS 38 32 44.0 35.0 84.8 0.6 2.8 3.4 4.7 2.5 0.8 2.2 0.1 15.9
Total   595 27 43.6 33.8 83.2 0.4 2.5 2.9 4.7 2.0 0.8 2.4 0.1 14.4

A lire aussi