NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
CHA
PHI1:00
CLE
CHI1:00
DET
WAS1:00
IND
NYK1:00
MIA
MIL1:30
TOR
OKC1:30
HOU
BRO2:00
MEM
DAL2:00
MIN
UTH2:00
NOR
DEN2:00
GSW
POR4:00
SAC
ORL4:00
LAC
BOS4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • CHA2.9PHI1.35Pariez
  • CLE1.56CHI2.27Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

En deux temps, les Knicks résistent au réveil de Russell Westbrook

NBA – Avec un Evan Fournier à 26 points, les Knicks ont su passer outre leur trou d’air du milieu de partie, ainsi que le triple-double de Russell Westbrook, pour dominer les Lakers (106-100).

Avec un Evan Fournier à 26 points, les Knicks s'imposent 106-100 face aux Lakers privés de LeBron James.Même amputée de LeBron James, suspendu après l’incident de dimanche soir avec Isaiah Stewart, et Derrick Rose, blessé, cette affiche entre les Knicks et les Lakers restait alléchante à plus d’un titre. Et si la qualité de jeu n’a pas toujours été au rendez-vous, le suspense l’était bel et bien, dans un Madison Square Garden plein à craquer.

À l’arrivée, ce sont finalement les joueurs de New York qui ont pris le dessus sur ceux de Los Angeles (106-100), forts de deux quarts-temps maîtrisés (le premier et le dernier) sur les quatre. Notamment emmenés par Evan Fournier (26 points) et Julius Randle (20 points, 16 rebonds, 5 passes), les hommes de « Big Apple » renouent donc avec la victoire, au sortir de leur défaite concédée à Chicago.

Pour les « Purple & Gold » en revanche, attendus sur le pont dès demain à Indianapolis, ce revers les refait basculer dans le négatif. Ils pourront au moins se réjouir de la nouvelle bonne prestation de Russell Westbrook, auteur du quatrième triple-double de sa saison (31 points, 13 rebonds, 10 passes).

CE QU’IL FAUT RETENIR

Des Knicks aux deux visages. Les hommes de Tom Thibodeau continuent leurs montagnes russes, alternant le bon et le moins bon. Bien aidée par la défense poreuse des Lakers, la franchise new-yorkaise, enfin boostée par ses titulaires, a d’abord déroulé son basket pendant une bonne vingtaine de minutes, comptant jusqu’à 25 points d’avance. Avant ce relâchement qui a permis à Los Angeles de recoller peu à peu, dans le sillage d’un Russell Westbrook au four et au moulin. On a alors pensé que les Californiens et leur défense de zone avaient fait le plus dur, mais il y a eu les 3-points assassins d’Immanuel Quickley.

Evan Fournier en patron. L’homme fort des Knicks cette nuit, c’était lui. Pour la première fois depuis son premier match de la saison (32 points), le Français (26 points) a effectivement dépassé la barre des 20 unités. Serein, très rapidement en jambes, souvent laissé libre en attaque et en phase avec son shoot extérieur (6/9 à 3-points sur la soirée), l’arrière a planté 11 points dès le premier quart-temps, offrant une vingtaine de points d’avance aux siens. Avant de reprendre son chantier en deuxième mi-temps, lorsqu’il a mis les paniers primés qu’il fallait pour calmer les Lakers, alors sur un « run » de 25-4, dans le troisième acte.

Russell Westbrook en mode vintage. LeBron James absent et Anthony Davis diminué, car fiévreux, le MVP 2017 a assumé ses responsabilités, terminant avec un gros triple-double (31 points, 13 rebonds, 10 passes), comme à l’ancienne. Et c’est surtout après la pause que le meneur des Lakers a accéléré le rythme, retrouvant ses sensations au shoot, ainsi que sa confiance, et inscrivant 18 points dans le seul troisième quart-temps. Agressif vers le cercle, en phase avec son tir extérieur et plein d’envie, « Brodie » a été l’atout fiabilité des « Purple & Gold », confirmant sa montée en puissance observée depuis une semaine.

TOPS/FLOPS

Le duo Bradley/Monk. Dans l’ombre de Russell Westbrook et Anthony Davis, les deux arrières californiens ont longtemps permis à leur équipe de rester en vie. D’abord dans le premier acte, quand Malik Monk (12 points, 4 passes) était le seul joueur des Lakers à apporter des choses au scoring et à la création. Puis dans les deuxième et troisième quarts-temps, quand Avery Bradley (15 points, 9 rebonds) a instigué cet énorme « run » de 25-4 sur plus de huit minutes, pour relancer le match, avec ses réussites à 3-points, son activité défensive et son agressivité en attaque.

Immanuel Quickley. Discret pendant trois quarts-temps, « IQ » avait gardé le meilleur pour la fin. Sans Derrick Rose, le jeune « combo-guard » new-yorkais s’est d’abord focalisé sur la mise en place du jeu des Knicks, sans trop briller. Avant de retrouver ce rôle de « scoreur-puncheur » qu’il adore dans le dernier acte. Dynamitant avec son culot la défense californienne depuis la ligne à 3-points (12 points, à 4/5 derrière l’arc, dans les douze dernières minutes !). Un coup de chaud décisif et bienvenu pour permettre à New York de repousser les assauts de Lakers menaçants.

Talen Horton-Tucker. Très bon pour ses trois premières sorties de la saison (23.3 points et 7.3 rebonds de moyenne), « THT » accuse le coup depuis. En comptant ce déplacement à New York, cela fait ainsi trois matchs de suite à moins de 10 points pour lui, et il en a carrément terminé deux sans le moindre tir réussi. De retour dans le cinq de départ cette nuit, et souvent utilisé comme second créateur, le jeune talent californien s’est donc une nouvelle fois raté, affichant un triste 0/8 aux tirs et restant muet au scoring. Un apport loin d’être idéal en l’absence de LeBron James…

Kemba Walker. Contrairement à son compère de « backcourt » Evan Fournier, le meneur des Knicks a encore déçu cette nuit. Une fois de plus cloué sur le banc dans le dernier quart-temps, au profit d’un Immanuel Quickley déterminant, « Cardiac Kemba » a traversé les trois premiers comme une ombre, profitant uniquement des largesses défensives des Lakers pour marquer ses quelques points. En dehors de deux « layups » et deux lancers, l’ancien joueur de Charlotte et Boston, qui plus est ciblé en défense, n’a ainsi rien montré, ne parvenant toujours pas à créer des différences en attaque…

CARMELO ANTHONY OVATIONNÉ PAR LE GARDEN

Les matchs à « Big Apple » sont toujours particuliers pour Carmelo Anthony, originaire de New York et passé par les Knicks entre 2011 et 2017. Et même s’il n’a pas franchement brillé cette nuit (12 points, à 3/14 aux tirs, dont 2/8 à 3-points…), « Melo » a au moins pu apprécier l’accueil du Madison Square Garden, qui l’a acclamé à son entrée en jeu.

Une ovation aux allures de lot de consolation pour l’ailier de 37 ans, reparti de son périple new-yorkais avec une défaite dans les valises mais également l’amour de son ancien public.

LA SUITE

New York (10-8) : réception de Phoenix, dans la nuit de vendredi à samedi (01h00).

Los Angeles (9-10) : « back-to-back » à Indiana, dans la nuit de mercredi à jeudi (01h00).

Knicks / 106 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF O D T Pd Fte Int Bp Ct +/- Pts Eval
J. Randle 34 7/17 1/5 5/8 1 15 16 5 5 1 4 0 -2 20 25
N. Noel 39 2/7 0/0 0/0 3 4 7 1 4 3 0 2 -1 4 12
K. Walker 23 2/6 0/2 2/2 0 4 4 5 1 0 2 1 -3 6 10
E. Fournier 42 8/14 6/9 4/4 2 2 4 2 3 0 2 0 +2 26 24
R. Barrett 27 4/8 3/5 1/2 0 7 7 3 3 0 2 0 0 12 15
O. Toppin 22 6/11 0/2 0/0 0 4 4 1 2 1 1 1 +15 12 13
A. Burks 26 4/10 1/3 3/3 1 5 6 3 1 2 1 0 +9 12 16
I. Quickley 22 4/9 4/8 2/2 0 3 3 3 3 0 2 0 +4 14 13
Q. Grimes 5 0/0 0/0 0/0 0 1 1 0 1 0 0 0 +6 0 1
Total 37/82 15/34 17/21 7 45 52 23 23 7 14 4 106
Lakers / 100 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF O D T Pd Fte Int Bp Ct +/- Pts Eval
A. Davis 34 7/17 1/2 5/11 3 3 6 3 1 0 0 0 +8 20 13
D. Jordan 25 3/6 0/0 0/0 4 7 11 0 2 1 0 1 -7 6 16
R. Westbrook 37 10/18 3/6 8/9 1 12 13 10 2 2 6 0 0 31 41
A. Bradley 30 5/11 3/8 2/2 2 7 9 1 1 2 1 0 +5 15 20
T. Horton-Tucker 29 0/8 0/2 0/0 0 2 2 4 3 1 2 1 -18 0 -2
C. Anthony 28 3/14 2/8 4/5 1 2 3 0 5 0 0 0 -9 12 3
D. Howard 10 0/0 0/0 0/0 0 1 1 1 1 0 1 0 -4 0 1
W. Ellington 17 1/3 1/3 1/1 0 1 1 0 0 0 2 0 -7 4 1
M. Monk 31 5/14 1/7 1/2 2 2 4 4 2 2 0 1 +2 12 13
Total 34/91 11/36 21/30 13 37 50 23 17 8 12 3 100

A lire aussi