NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
CHA
PHI1:00
CLE
CHI1:00
DET
WAS1:00
IND
NYK1:00
MIA
MIL1:30
TOR
OKC1:30
HOU
BRO2:00
MEM
DAL2:00
MIN
UTH2:00
NOR
DEN2:00
GSW
POR4:00
SAC
ORL4:00
LAC
BOS4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • CHA2.9PHI1.35Pariez
  • CLE1.57CHI2.25Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Dalano Banton, l’invité surprise des Raptors

NBA – Parmi tous les jeunes joueurs polyvalents qui peuplent le vestiaire des Raptors, Dalano Banton est la surprise du chef à Toronto. Une sacrée histoire pour le régional de l’étape.

Parmi la collection grandissante de joueurs polyvalents dont peuvent se targuer les Raptors, de joueurs de grande taille qui peuvent jouer sur tous les postes, Dalano Banton fait figure d’exception.

Premièrement parce que c’est un rookie. Deuxièmement, parce que c’est le premier joueur canadien drafté par les Raptors, choisi tard dans la soirée au second tour, en 46e position. Et troisièmement parce qu’il était pour ainsi dire assez inconnu au moment de la Draft en juin dernier.

Passé sous les radars entre sa première année anonyme du côté de Western Kentucky (3 points, 3 rebonds, 2 passes) et sa seconde déjà plus intéressante à Nebraska, à près de 10 points, 6 rebonds et 4 passes, il n’avait pas forcément une énorme cote avant la Draft. Mais sa combinaison de taille et de qualités au dribble et à la passe interpellaient.

Un vrai gamin de Toronto

Avec déjà 4 matchs à 10 points et plus, dont un record à 12 points face à Detroit à la mi-novembre, les Raptors ont bien flairé le coup. Après Pascal Siakam, Fred VanVleet ou encore Chris Boucher, le département « scouting » de Toronto a encore fait du bon boulot pour dégoter Dalano Banton.

« Il me rappelle mon propre parcours quand je suis arrivé ici », souffle Chris Boucher. « Les gens ne s’attendaient pas à grand-chose. Tu fais ce que tu peux avec le talent que tu possèdes. Maintenant, il en fait un peu plus parce qu’il fait partie de la rotation et il y a plus d’attentes parce qu’il fait des choses qu’on n’attendait pas forcément de lui. Mais il fait du bon boulot : il passe bien la balle et arrive avec beaucoup d’énergie. Il entre en jeu et il joue dur. »

Avec Chris Boucher et Khem Birch, Dalano Banton est le troisième mousquetaire canadien qui sort du banc des Raptors. Cette proximité avec ses compatriotes, et évidemment le retour des Raptors sur leurs terres septentrionales de Toronto après leur exil en Floride, sont deux facteurs qui expliquent l’adaptation express du rookie d’origine jamaïcaine.

Car Dalano Banton, c’est un gamin de Toronto. Natif de Rexdale dans la banlieue de l’agglomération massive de l’Ontario, où il a participé à un camp d’été organisé par DeMar Derozan, et où il est récemment retourné pour une vidéo produite par sa franchise, il porte le numéro 45 en référence à la ligne 45 du bus qu’il prenait quotidiennement dans son quartier natal.

« Khem et Chris, comme ils sont canadiens, c’est plus facile de me lier à eux. Ils m’aident beaucoup et ils veulent le meilleur pour moi. Ils veulent que je sois en position de réussir. Ils me donnent continuellement des conseils. Ils me disent toujours de jouer mon jeu et de ne pas hésiter à tirer. Ils croient en mon jeu. Si je fais ce que je sais faire, ça devrait aller. Le fait qu’ils croient en moi et qu’ils aient confiance en moi est super important. C’est vraiment incroyable de jouer avec deux joueurs canadiens, surtout pour les Raptors. J’adore ça. »

Un accélérateur de particules

Inévitablement sur le pont pour la ligue d’été en tant que rookie sans garantie de figurer dans l’effectif final, Dalano Banton n’avait pas la tâche facile. Il était non seulement dans l’obligation de s’adapter à la dimension physique du jeu NBA (même estival), mais il avait aussi été mis au défi d’accélérer le jeu à la moindre occasion par le staff des Raptors.

Dès que tu reçois la gonfle, que ce soit au rebond défensif ou sur une remise en jeu, le leitmotiv était de jouer vite, de forcer la défense adverse à s’adapter à cette vitesse. Avec Earl Watson pour le mettre gentiment dans le bain de la NBA, Dalano Banton a peu à peu pris le pli. Et, avec 103.9 possessions par match quand il est sur les planches, soit cinq possessions de plus que quand c’est Fred VanVleet qui mène la charge, il a fait de cette vitesse de percussion sa véritable marque de fabrique.

« Pour moi qui suis rookie, tout est déjà très rapide », expliquait il déjà en présaison. « J’essaye simplement de ralentir le jeu dans ma tête et de trouver ce qui fonctionne. »

Lancé pleine balle pour attirer les défenseurs et créer des décalages, Dalano Banton est en quelque sorte devenu l’accélérateur de particules en chef des Raptors en sortie de banc. Quand Toronto coince en attaque, Nick Nurse envoie son électron libre.

« Le plus important est qu’il arrive à inscrire un ou deux paniers faciles assez rapidement quand il entre en jeu. Il y a des moments dans le match où il est difficile de scorer, que ce soit à cause de l’autre équipe qui défend bien, d’un manque d’exécution en attaque ou tout simplement d’un bon tir dans une bonne position qui ne rentre pas. Il a le chic pour trouver un panier au cercle ou trouver un panier pour un de ses coéquipiers sous le cercle et ça nous permet de retrouver du rythme. »

Un meneur de très grande taille

Meneur de 2m01 qui a vraiment appris son poste à son arrivée à Nebraska, Dalano Banton n’est pas forcément un athlète incroyable de prime abord. Mais c’est sa capacité à accélérer alliée à son excellente coordination pour sa taille, et évidemment un vrai feeling et une intelligence de jeu, qui en font un joueur à haut potentiel en NBA.

« C’est une qualité en NBA, d’être capable de pousser le ballon, de faire bouger la défense. Une fois qu’il aura ajouté d’autres vitesses, en ralentissant son jeu, il sera encore plus dangereux et encore plus difficile à tenir défensivement », argue Fred VanVleet pour Sports Illustrated. « Parfois, tu vas tenter une passe que tu penses possible mais qui ne l’est pas. C’est quelque chose qu’il faut apprendre, mais son regard est toujours tourné sur les bons spots. Depuis le premier jour, je lui dis de prendre ses tirs à 3-points. C’est probablement un des seuls problèmes qu’il va rencontrer. Mais s’il commence à les rentrer, il va devenir un problème [pour nos adversaires]. »

Encore timide derrière l’arc, avec moins d’une tentative par match à un encourageant 38% de réussite, Dalano Banton est surtout concerné par la création à ce stade. Mais, récemment replacé en G-League pour se dégourdir les jambes, il a fait bosser les statisticiens avec un match à 30 points, 9 passes, 7 rebonds (et 8 balles perdues) dans la victoire face aux Westchester Knicks, sous les yeux de ses coéquipiers Fred VanVleet et Scottie Barnes, démontrant tout son potentiel de joueur à tout faire, aussi bien à la création qu’à la finition.

À 22 ans, il a encore une belle marge de progression devant lui, ne serait-ce qu’en renforçant sa frêle carcasse et en travaillant encore son explosivité et ses changements de rythme. Mais, avec sa taille et un tel potentiel physique en général, Dalano Banton a de beaux jours dans ce rôle de meneur organisateur et puncheur.

« On sait que, quand on joue avec du rythme et que les gars attaquent le cercle et sont dans leurs spots, même si tu rates le tir, la défense va se resserrer sur toi et il y aura de bonnes chances de récupérer le rebond offensif », explique Banton. « On attaque les rebonds en attaque. Si on attire la défense et qu’on tente un tir, on aura une bonne chance de récupérer le rebond parce qu’on a des gars qui se jettent dans la bataille, comme Chris et Khem, qui utilisent leur longueur pour y aller. »

Dans le moule de Shaun Livingston

Souvent associé à ses camarades canadiens en sortie de banc, Dalano Banton peut profiter de sa relation privilégiée avec eux pour se mettre en confiance. Quand Chris Boucher gobe le rebond, il est déjà prêt à bondir des starting blocks tel Usain Bolt et les Raptors peuvent déployer leur jeu (très) rapide.

« Je pense qu’ils nous aident tous les deux. Ils sortent du banc ensemble et plutôt bien avec un gars qui peut courir devant tout le monde et un autre qui peut monter la balle rapidement », apprécie Nick Nurse. « À eux deux, ils changent le rythme du match. Mais Dalano peut créer des tirs pour beaucoup de joueurs. »

De plus en plus utilisé au fur et à mesure de la saison, Dalano Banton n’est encore qu’un rookie hésitant et ses 1.5 passe pour 1 balle perdue de moyenne rappellent combien le chemin est encore long. Mais, à en croire les louanges de ses coéquipiers mais aussi de son coach, champion NBA, Nick Nurse, il y a des raisons légitimes de voter Dalano.

« Il a été exceptionnel à chacune des minutes qu’il a passées sur le terrain. L’attaque devient vraiment facile quand il est sur le terrain », avance même l’entraîneur. « Et il n’a joué, quoi, que 8 minutes par match. Vous devriez me sauter dessus et me demander pourquoi je ne le fais pas jouer davantage ! »

Cela prendra un peu de temps. Mais comme ça avait déjà été le cas à l’étage universitaire, avec une année « redshirt » pour bien préparer sa saison junior, tremplin vers la NBA.

Si la soirée de la Draft a été un vol houleux, Dalano Banton a pour le coup bien négocié la réception, s’intégrant idéalement dans la rotation des Raptors. Mais le secret est levé et Dalano Banton n’est plus un anonyme.

« Je n’avais aucune idée de qui c’était avant qu’on le récupère », conclut Khem Birch en toute honnêteté dans The Athletic. « On en parlait l’autre jour. C’est vraiment étrange de ne pas connaître un joueur canadien. C’était étrange quatre, cinq ou six ans en arrière, mais maintenant, ça devient plus courant. Le fait que je ne le connaisse pas était bizarre car il est talentueux. Au début, je ne savais pas quel joueur il était. Mais maintenant que je vois son jeu en match, je le vois comme un Shaun Livingston. Un meneur de jeu de grande taille. Il peut tirer. Il est dans ce moule. Il fait partie de cette nouvelle vague de meneurs de grande taille. Il va aider à lancer une nouvelle mode. »

Dalano Banton Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2021-22 TOR 24 13 47.7 33.3 75.0 0.7 1.8 2.4 1.7 1.5 0.4 1.1 0.2 4.5
Total   24 13 47.7 33.3 75.0 0.7 1.8 2.4 1.7 1.5 0.4 1.1 0.2 4.5

A lire aussi