Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.82PHI1.96Pariez
  • OKL4.65GOL1.18Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

JR Smith raconte son premier tournoi de golf

NBA – En début de semaine, l’ancien shooteur des Cavaliers et des Lakers a effectué le premier tournoi de son cursus universitaire.

Arrivé en NBA directement du lycée, JR Smith aura attendu d’avoir 36 ans pour aller à l’université, et il a choisi un cursus de type sport/études à North Carolina A&T. Là-bas, il a décidé d’intégrer l’équipe de golf, et il disputait son premier tournoi. C’était à l’Alamance Country Club et il a rendu une carte de 24 au-dessus du par sur les trois tours, terminant 81e sur 84. Un premier tournoi marqué par une attaque d’abeilles !

« Tout d’abord, se faire piquer sur un terrain de basket ou dans une salle n’arrive jamais » rappelle J.R. Smith. « C’est l’une des rares choses dont on n’a pas à se préoccuper : les animaux. Mais quand je me suis piquer, je me suis dit : « Pas question ! ». Puis, j’ai commencé à essayer de transformer ça en un point positif, du genre à me dire que c’était l’équivalent du « Flu Game » de Michael Jordan, ou quelque chose comme ça. »

La patience à chaque coup

Finalement, contrairement à Michael Jordan, il ne va pas réaliser d’exploit sur le green, mais le bonheur de disputer son premier tournoi dépasse tout.

« C’est clair que j’étais nerveux », poursuit-il. « Pour moi, il fallait prendre conscience du fait que je n’avais qu’une balle. J’essayais de me concentrer sur chaque swing. J’essaie de prendre mon temps, de ne pas me précipiter. C’est la chose que j’ai le plus retenue : la patience à chaque coup. »

Même si J.R. Smith joue depuis longtemps, et qu’il participe régulièrement à des tournois de célébrités, il prend très au sérieux ce cursus, et il en parle avec humilité.

« Quand je suis arrivé en NBA, on m’appelait le Rookie ou le Rook. Là, je suis Fresh, c’est le surnom de tous les freshman » raconte le double champion NBA dans le Burlington Times-News. « Je me sens vraiment comme un gamin étudiant. C’est amusant parce que je disais l’autre jour à quelqu’un que j’avais l’impression de ne pas être seulement une personne qui est passée de professionnel à sportif universitaire. J’ai aussi l’impression de faire partie de ces personnes qui ne sont pas allées à l’école, mais dans le même temps, je peux m’identifier à beaucoup de ces gars, à leur état d’esprit et à leur mentalité parce que je suis déjà passé par là dans certaines situations. Donc, je me sens vraiment comme un étudiant. De parler avec les gars de ma classe, de ce qu’ils ont à faire et de ce genre de choses, ça me fait du bien. Je me sens normal. »

L’exemple de Ray Allen

Suivi de près par ses amis comme LeBron James et Chris Paul, J.R. Smith révèle que c’est Ray Allen qui l’a incité à suivre cette voie universitaire. Ensemble, ils participaient à un tournoi en République dominicaine, et J.R. Smith raconte comment il a découvert que Ray Allen suivait des cours à distance.

« Il n’arrêtait pas de faire des petites pauses loin du groupe. Je lui ai demandé : ‘Mon pote, qu’est-ce que tu fais ?’. Pourquoi tu continues d’aller là-bas ? T’appelles ta famille ou quoi ? Ta femme ne sait pas que tu es là ? Qu’est-ce qui se passe ? » raconte J.R. Smith. « Ray m’a dit : ‘Non, je suis en train d’étudier. Je regarde des conférences et des trucs comme ça. Quand j’ai entendu ça, je lui ai dit : ‘Tu regarde des cours ? Mais tu es Ray Allen. Pourquoi tu retournes à l’école ? Tout le monde te respecte !’ Il m’a parlé de défis, de s’imposer des challenges et d’être en compétition avec soi-même, pas seulement en tant que sportif. De mettre son cerveau et ses habitudes de travail au défi, et des choses comme ça. J’ai vraiment saisi l’occasion. C’était l’une des premières fois que j’entendais un autre joueur NBA parler d’école de manière positive et de bonnes raisons de le faire, autres que de ramener un diplôme à leur maman. Alors je lui ai dit : ‘Tu sais quoi, je ne fais rien. Alors, pourquoi ne pas essayer ?’ « 

Tags →
A lire aussi