Pariez en ligne avec Unibet
  • MIL1.86BRO1.88Pariez
  • LOS1.45GOL2.62Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

À Oklahoma City, Kenrich Williams justifie son surnom de « Kenny Hustle »

NBA – En l’espace d’une saison, l’ailier s’est fait une place dans l’effectif d’Oklahoma City par son état d’esprit irréprochable et sa détermination.

« Kenny Hustle », tel est le surnom dont il a hérité lors de son passage à la « Texas Christian University » (2014-2018). Kenrich Williams était en effet du genre « pot de colle », à se jeter sur tous les ballons, et faire vivre des cauchemars à ses adversaires.

C’est tout naturellement cette qualité qui est ressortie lors de son arrivée en NBA du côté de New Orleans en 2018, avant de débarquer à OKC pour la saison 2020/21. « Il joue dur. On ne voit pas beaucoup des joueurs comme ça. Il se fiche de marquer », avait notamment souligné son ancien coéquipier Jrue Holiday, qui s’y connait.

Un compétiteur hors-pair

Au sein d’un effectif jeune, dans une franchise en reconstruction, la présence d’un joueur comme Kenrich Williams a été une chance pour son coach Mark Daigneault, qui a fait de l’ailier de 26 ans l’un des cadres de l’équipe au fil de la saison, un joueur de devoir toujours à même de montrer l’exemple, de donner le ton aux plus jeunes.

« Qu’il pleuve ou qu’il vente, vous savez qu’il va tout donner. Il en a fait une habitude de compétition et je pense que lorsque vous êtes compétitif comme ça, de bonnes choses arrivent », a glissé Mark Daigneault.

Les chiffres ne trompent pas et sa présence dans les catégories statistiques telles que les interceptions (55, deuxième meilleur total de l’équipe), les rebonds offensifs (84, troisième meilleur total), ou fautes offensives provoquées (15, deuxième meilleur total) non plus. Si bien qu’à la fin de l’exercice 2020/21, « Kenny Hustle » est devenu l’un des joueurs les plus respectés du vestiaire du Thunder.

« Je pense que pour se forger une réputation, il suffit d’être soi-même », avait déclaré l’intéressé lors de sa conférence de presse de fin de saison. « Si vous essayez d’être quelqu’un que vous n’êtes pas, je ne pense pas que les gars respecteront cela autant, mais si vous arrivez et êtes vous-même, je pense que les gars et beaucoup de gens dans l’organisation vous respecteront pour être vous-même ».

Plus de justesse en attaque

Au fil de la saison, la confiance du coach et du reste du groupe aidant, Kenrich Williams a aussi montré qu’il pouvait être une menace offensive. Son pourcentage au tir est passé à 53.3%, et s’il prend moins de tirs à 3-points que sur ses deux saisons précédentes, il est désormais beaucoup plus adroit de loin, ajoutant une corde supplémentaire à son arc. Le fruit d’un travail de longue haleine qui l’a fait gagné en justesse.

« Ça a été un processus de deux ans. Mes deux premières années dans la ligue, j’essayais de comprendre où étaient mes points forts sur le terrain au niveau du tir. Cette année, je l’ai compris. Je pense que cela m’a beaucoup aidé au niveau du pourcentage de tirs à 3-points », a-t-il ajouté.

Le respect témoigné à son égard par le reste de la franchise ne fait que le motiver davantage pour la suite. « Je pense que les relations que j’ai construites ici dureront toute une vie. J’ai rencontré des gens authentiques, des coéquipiers authentiques dans toute l’organisation. Ça m’a beaucoup aidé cette année ».

La prochaine marque de confiance de sa franchise devra désormais être actée en dollars, le contrat de Kenrich Williams restant plutôt précaire à ce stade. Les deux millions de dollars qu’il doit toucher cette saison ne seront en effet garantis qu’à partir du 15 décembre prochain.

Kenrich Williams Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2018-19 NOP 46 24 38.4 33.3 68.4 1.2 3.6 4.8 1.8 2.1 1.0 0.8 0.4 6.1
2019-20 NOP 39 21 34.7 25.8 34.6 1.3 3.5 4.8 1.5 2.3 0.7 0.6 0.5 3.5
2020-21 OKC 66 22 53.3 44.4 57.1 1.3 2.9 4.1 2.3 2.2 0.8 1.2 0.3 8.0
Total   151 22 45.0 34.9 53.7 1.3 3.2 4.5 1.9 2.2 0.8 0.9 0.4 6.2
A lire aussi