Summer
league
Summer
league
SAC87
PHO77
WAS91
MIL79
CLE44
IND49
ATL
NYK0:00
LAL
CHI1:00
DEN
NOR3:00
DAL
OKC5:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • IND3.35BOS1.33Pariez
  • DAL1.75MIN2.01Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Au régime, Luka Garza est bien conscient que sa mobilité défensive est un enjeu majeur

NBA – Le meilleur joueur de la dernière saison NCAA est conscient de ses limites physiques pour exister dans la ligue, surtout au large. Il s’est aminci pour se préparer.

Depuis quelques mois, Luka Garza fait le yo-yo avec son poids. Au départ, la saison passée en NCAA, à Iowa, il était annoncé à 121 kilos. Puis les vacances sont passées par là et il est monté à 123 kilos sur la balance.

Ensuite, afin de se préparer pour la NBA, il a effectué un régime flexitarien. Résultat : il est tombé à 109 kilos, avant d’introduire à nouveau des glucides dans son alimentation, pour avoir plus d’énergie, et pointer à 111 kilos.

Des efforts nécessaires pour avoir un corps plus adapté à la NBA, maintenant qu’il est un joueur des Pistons.

« Je me sens plus à l’aise pour bouger, pour me déplacer », assure-t-il au Detroit Free Press. « Ce n’est pas seulement une question de poids, c’est aussi tout le travail que j’ai effectué sur mes déplacements latéraux, sur ma vitesse. Je ne suis pas une référence dans ce domaine, mais je progresse. »

L’ancien des Hawkeyes, meilleur joueur NCAA la saison passée (24.1 points et 8.7 rebonds de moyenne, 44% de réussite à 3-points) est effectivement limité dans ses déplacements. Les tests du Draft Combine l’ont très bien montré. Dès qu’il s’agit de défendre au large, il sera en difficulté en NBA face à des joueurs plus rapides et mobiles.

« Je n’ai pas les mouvements latéraux de beaucoup de joueurs NBA », concède Luka Garza. « Mais si je parle et que je suis en avance, je peux utiliser mon intelligence de jeu en défense, qui peut compenser énormément. Donc ça m’aide pour travailler certaines couvertures défensives. »

Detroit doit absolument réussir à le mettre à un certain niveau, sous peine de le voir devenir un problème en défense. Car s’il ne peut pas survivre de ce côté-là du parquet, ses qualités offensives ne serviront à rien.

« Il n’a eu aucun problème », explique Dwane Casey, qui travaille avec lui depuis une semaine. « Il a botté les fesses des gars au rebond offensif, ou en transition. Il a l’air bien physiquement. »

Suivez toute l'actualité NBA sur la chaîne WhatsApp de Basket USA

Suivez nous également sur Google Actualités

Tags →