Présaison
NBA
Présaison
NBA
Pariez en ligne avec Unibet
  • MIL1.9BRO1.88Pariez
  • LOS1.52GOL2.48Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Comment Dikembe Mutombo a marqué l’histoire de la NBA par sa défense

Âgé de 54 ans, l’ancien pivot des Nuggets et des Hawks reste une référence lorsqu’il s’agit d’évoquer les meilleurs intimidateurs de l’histoire et il nomme ses meilleurs successeurs en la matière.

« J’étais aussi une menace offensive, ne l’oubliez jamais. J’ai très bien shooté dans ma carrière avec mon hook, j’étais toujours dans la peinture ». La précision de Dikembe Mutombo peut prêter à sourire, tant le pivot reste encore aujourd’hui comme une référence en matière de défense, et dans l’intimidation.

Douze ans après sa retraite, on voit encore des joueurs faire ce geste (et pas uniquement en NBA) avec l’index : « Not In My House ». Un geste qu’il a popularisé après avoir asséné un contre.

C’est d’ailleurs l’une de ses plus grandes fiertés, car c’est par le contre, et donc la défense qu’il a laissé une empreinte indélébile. Sur sa route le menant de Georgetown à la NBA en 1991, Dikembe Mutombo avait pu compter sur les conseils de Bill Russell, proche du regretté John Thompson, coach de Georgetown à cette époque, et qui avait vu le potentiel du Congolais en terme de dissuasion.

« Il m’a dit que si je pouvais dominer défensivement, j’avais de grandes chances de faire partie de l’histoire de la ligue. Il disait que le timing était le plus important, et qu’il ne fallait pas avoir peur de défier son adversaire quand il arrivait au panier », a-t-il souligné en évoquant les conseils que Bill Russell pouvaient lui donner. « Être capable de bloquer le tir et d’aller chercher le ballon, ou de le bloquer en direction de ses coéquipiers pour qu’ils puissent récupérer le ballon, et non pas le bloquer en direction de l’autre équipe. »

Le crêpier de Kinshasa

Son envergure et son sens du timing ont fait de lui le deuxième meilleur contreur de l’histoire (3 289 « crêpes » à son actif) et un quadruple détenteur du trophée de meilleur défenseur de l’année en NBA.

Mais il faut aussi ajouter l’état d’esprit, premier élément indispensable pour être un bon défenseur, mais aussi l’intelligence de jeu. Dikembe Mutombo a ainsi dédié « de longues heures » à étudier ses adversaires, jusqu’à les dégoûter de venir se frotter à lui !

« Je les ai étudiés de nombreuses heures. L’équipe entière contre laquelle nous jouions et tous les joueurs exceptionnels que je pouvais avoir à défendre. La chose la plus importante était de reconnaître leur timing, quand un gars mettait la balle au sol et quand il sautait pour aller vers l’anneau. Si vous ne pouvez pas voir ça, vous pouviez rater votre coup, vous casser la main, ou bien avoir des problèmes de faute », a-t-il ajouté, avant de mentionner l’impact mental qu’il pouvait avoir. « Ils disaient : « Je ne vais pas là-dedans ». Être capable d’entrer dans la tête des adversaires, c’est l’une des plus grandes choses que j’ai pu faire dans ma carrière ».

Invité à s’exprimer sur les meilleurs défenseurs actuellement dans la ligue, Dikembe Mutombo a cité quatre noms, et il n’y a pas de grande surprise : « Joel Embiid. Rudy Gobert, Clint Capela et Ben Simmons ». Dans cet ordre, car pour lui, un protecteur de cercle sera toujours plus précieux qu’un extérieur, même dans la NBA d’aujourd’hui.

« Un bon protecteur de cercle est sans équivalent, et ils sont très peu à pouvoir le faire lorsqu’un adversaire arrive près du panier. Et c’est encore plus difficile de l’être aujourd’hui, au regard de l’évolution du jeu, puisque les intérieurs s’éloignent jusqu’à la ligne à 3-points ».

Petit flash-back avec « l’instant Chandeleur », présenté par Dikembe Mutombo :

A lire aussi