Pariez en ligne avec Unibet
  • CLE2.32CHI1.64Pariez
  • IND1.2OKL4.8Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Pour Adam Silver, le contexte sanitaire pèse sur les relations entre joueurs et arbitres

En marge du All-Star Game, Adam Silver a répondu à des questions sur les relations parfois tendues entre arbitres et joueurs cette année.

Chahutés la semaine dernière par Donovan Mitchell et Rudy Gobert, les arbitres peuvent compter sur le soutien d’Adam Silver pour les défendre face aux attaques répétées de certains joueurs. Le grand patron de la NBA évoque ainsi un stress lié au contexte sanitaire pour justifier les tensions observées lors de la première partie de saison.

« Je dirais que tout le monde est confronté à une énorme pression cette année. Les arbitres n’en sont pas exempts. Ils opèrent également sous notre protocole de santé. »

On l’oublie, mais les officiels subissent en effet aussi cette situation inédite, et comme les joueurs, cela peut avoir une influence sur leurs décisions et leur mental. « Une des choses que nous avons apprises depuis l’année dernière, c’est que le stress mental a beaucoup d’impact sur chacun de nous. Je pense que dans certains cas, vous avez aussi certains jeunes arbitres qui essayent peut-être d’établir leurs relations avec les joueurs. »

Des salles vides qui défavorisent les joueurs

Avec six fautes techniques à son compteur, Julius Randle fait partie des joueurs souvent « punis » par les arbitres. Même s’il reconnaît que c’est un « job de dingue qu’il ne s’imagine pas faire », l’intérieur des Knicks aimerait une amélioration du côté du corps arbitral. « Ils doivent vraiment faire un meilleur boulot sur certaines choses parce qu’il y a la fluidité du match et d’autres choses qui peuvent être gâchées avec ce genre de problèmes. C’est dur mais c’est vraiment quelque chose qui doit être vraiment amélioré. »

Entre Donovan Mitchell, Rudy Gobert, Devin Booker ou Montrezl Harrell, le nombre de contestations de joueurs majeurs s’est amplifié au fil des semaines, et ce n’est pas les amendes, modestes, qui freinent les critiques.

Du côté d’Adam Silver, on pense aussi que la configuration, à huis clos, joue en la défaveur des joueurs puisque leurs dires deviennent parfaitement audibles de tous.

« Quand vous avez des salles pleines avec 19 000 personnes et que vous ne pouvez pas bien entendre la personne à côté de vous, un joueur peut être habitué à dire quelque chose en direction de l’arbitre que ce dernier ne va pas discerner correctement. Dans les salles vides, ils entendent ce que le joueur dit et ils doivent réagir. »

Ainsi, le patron de la NBA appelle au calme et à la collaboration entre tous les acteurs afin d’éviter les débordements inutiles. « Je ne suis pas forcément anxieux à l’idée de répéter tout ça mais tout le monde doit trouver le bon équilibre en cette période de pandémie et être conscient du stress qu’elle engendre. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |