Pariez en ligne avec Unibet
  • ATL1.1ORL7.45Pariez
  • NEW1.71BRO2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Soirée faste et fructueuse pour Dennis Smith Jr. et Mason Plumlee

Pourtant privé de plusieurs éléments-clés, mais porté par les triple-double de son meneur et de son pivot, Detroit a signé une performance offensive de choix face à des Raptors amoindris.

Au cœur d’un exercice 2020/21 compliqué, puisqu’ils occupent la dernière place de la conférence Est, les Pistons se sont peut-être offerts leur meilleure prestation de la saison, la nuit dernière. Et, ce, alors qu’ils se présentaient à Toronto (ou plutôt Tampa) sans leurs cinq meilleurs marqueurs de la campagne actuelle.

En plus de Derrick Rose et Blake Griffin, respectivement transféré aux Knicks et écarté de la rotation, Detroit devait effectivement composer avec les absences de Jerami Grant (quadriceps), Delon Wright (aine) et Josh Jackson (malade). Pour autant, en dépit de ces nombreuses blessures, auxquelles il faut ajouter celles de Killian Hayes, Jahlil Okafor et Frank Jackson, la franchise du Michigan a flambé face aux Raptors, certes très affaiblis par le Covid-19.

Exploit rare du duo Smith Jr. / Plumlee

Pour ce faire, les Pistons se sont notamment appuyés sur les triple-double conjoints du nouveau venu, Dennis Smith Jr. (10 points, 12 rebonds, 11 passes), et du récidiviste, Mason Plumlee (14 points, 11 rebonds, 10 passes). Ensemble, ils sont ainsi devenus la 13e paire de coéquipiers de l’histoire à réussir un triple-double dans le même match. Avant eux, seuls Donnie Butcher et Ray Scott avaient d’ailleurs accompli pareil exploit, avec Detroit, en mars 1964.

Une performance de choix qu’a, cependant, voulu nuancer Dennis Smith Jr., après la rencontre.

« [Les triple-doubles], ce n’est assurément pas quelque chose sur lequel vous devez vous focaliser car, lorsque vous courez après, vous commencez à perdre en lucidité », juge l’ancien meneur des Mavericks et des Knicks pour Pistons.com. « Il faut simplement jouer et réaliser les bonnes actions. Donc, ce soir, ma principale mission a été d’obtenir des rebonds, courir après le ballon et récupérer des possessions. »

Autre élément des Pistons déterminant la nuit dernière : Wayne Ellington. Auteur de 25 points (à 8/11 à 3-points), celui-ci a remis le nez à la fenêtre, après une période compliquée en termes d’adresse, dernièrement (seulement 5.3 points de moyenne, à 26% aux tirs et 19% à 3-points, entre le 30 janvier et le 26 février).

« Ça fait du bien », confiait-il simplement, après coup. « Je ne veux pas me porter la poisse, mais ça fait du bien. Je savais que je devais être plus agressif au scoring avec les absences de [Jerami Grant et Josh Jackson], car ils font beaucoup pour nous ».

Et Dwane Casey d’ajouter, concernant son joueur : « Les shooteurs n’oublient jamais comment shooter. Vous connaîtrez forcément des soirées plus difficiles. Mais vous devez toujours rester derrière vos shooteurs. »

Des Pistons en feu offensivement

À l’instar de son arrière vétéran, Detroit a d’ailleurs explosé les compteurs derrière l’arc. En effet, les coéquipiers de Wayne Ellington ont terminé à 20/41 dans l’exercice (record de franchise cette saison) cette nuit, avec un excellent 9/11 dans le seul premier quart-temps (!), contre des Raptors impuissants et désabusés devant la réussite insolente de ses adversaires du soir, particulièrement décomplexés.

« Nous sommes arrivés en nous disant que nous allions jouer ensemble et que nous allions prendre du plaisir. Tel était notre principal objectif », avouait ainsi Rodney McGruder, après le match.

Autre donnée gage de la soirée faste des Pistons en attaque : ces 39 passes décisives réussies sur 48 paniers marqués. Une statistique qui a évidemment ravi Dwane Casey, qui retrouvait pour l’occasion l’équipe qu’il avait entraînée entre 2011 et 2018. « Si la balle circule bien, elle trouvera toujours le bon joueur. C’est ce qui s’est produit [hier soir] et c’était quelque chose de spécial. »

À l’arrivée, Detroit a également pu compter sur six joueurs à 10 points ou plus. Preuve de cet effort collectif de tous les instants sur lequel s’est appuyée la franchise du Michigan.

« Certains joueurs n’ont pas eu beaucoup de minutes [cette saison]. Un gars comme Rodney McGruder a joué et a bien contribué. Dennis [Smith Jr.] a réussi un triple-double, Mason [Plumlee] aussi. C’était simplement une excellente victoire d’équipe. »

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Jerami Grant 50 34.3 42.8 35.4 86.0 0.7 4.0 4.7 2.9 2.1 0.7 1.1 2.3 22.4
Derrick Rose 15 22.8 42.9 33.3 84.0 0.4 1.5 1.9 4.2 1.9 1.2 0.3 1.1 14.2
Josh Jackson 52 24.7 42.8 32.1 72.7 0.9 3.2 4.1 2.1 2.2 0.9 0.7 2.9 13.4
Blake Griffin 20 31.3 36.5 31.5 71.0 0.3 4.8 5.2 3.9 1.6 0.7 0.1 2.1 12.2
Saddiq Bey 55 25.5 41.0 37.4 87.9 0.5 3.5 4.1 1.2 0.8 0.7 0.1 1.6 11.3
Cory Joseph 13 25.3 48.6 30.0 87.5 0.5 2.6 3.2 5.6 1.8 1.3 0.4 2.1 10.8
Delon Wright 36 29.2 46.4 34.8 78.9 1.0 3.5 4.6 5.0 1.3 1.6 0.5 1.2 10.4
Mason Plumlee 52 26.8 60.2 0.0 66.0 2.6 6.4 9.0 3.5 1.9 0.8 0.9 3.3 10.2
Hamidou Diallo 10 20.8 49.3 46.7 76.9 1.2 3.2 4.4 1.2 1.2 0.6 0.7 2.3 9.9
Wayne Ellington 41 22.0 44.7 42.4 78.8 0.3 1.6 1.9 1.4 0.7 0.4 0.2 1.4 9.7
Frank Jackson 28 15.6 45.2 41.1 82.2 0.4 1.4 1.8 0.6 0.8 0.3 0.0 1.1 8.0
Dennis Smith 20 19.6 41.5 35.2 70.0 0.6 2.0 2.6 3.7 1.2 1.0 0.7 1.6 7.2
Isaiah Stewart Ii 55 20.1 57.9 42.9 65.2 2.3 4.0 6.3 0.9 0.9 0.5 1.1 2.5 7.1
Svi Mykhailiuk 36 17.6 37.7 33.3 80.0 0.3 1.8 2.1 1.6 1.1 0.8 0.2 0.9 6.9
Rodney Mcgruder 16 12.1 52.9 45.8 75.0 0.5 0.9 1.4 1.0 0.4 0.5 0.1 0.8 5.7
Saben Lee 34 15.5 46.9 43.8 66.7 0.5 1.5 2.0 3.4 1.0 0.7 0.3 1.6 5.6
Killian Hayes 13 21.7 32.6 25.0 83.3 0.2 2.0 2.2 3.9 2.3 1.0 0.4 1.8 5.5
Jahlil Okafor 17 10.2 58.2 33.3 87.5 0.8 1.2 2.0 0.6 0.5 0.2 0.2 1.0 4.3
Tyler Cook 14 13.1 61.5 0.0 52.9 0.9 2.1 2.9 0.4 0.8 0.3 0.0 1.2 4.1
Sekou Doumbouya 46 13.3 34.5 24.1 73.8 0.5 1.6 2.1 0.6 0.7 0.4 0.1 1.6 4.0
Deividas Sirvydis 14 2.7 29.4 30.8 75.0 0.0 0.6 0.6 0.1 0.2 0.1 0.0 0.2 1.2

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |