Pariez en ligne avec Unibet
  • MIN4.75MIL1.2Pariez
  • CHA1.56CLE2.52Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Quand Stan Van Gundy était prof dans une prison de Floride

Avant de retrouver les parquets NBA, Stan Van Gundy a donné des cours à des détenus en Floride. Une expérience enrichissante.

Avant de revenir sur le circuit NBA chez les Pelicans, en décembre dernier, Stan Van Gundy a connu une bonne période de « chômage » après son limogeage des Pistons en mai 2018.

A son niveau, il vaut mieux employer des guillemets car un coach NBA a toujours des opportunités qui peuvent se présenter à lui. En l’occurrence, Van Gundy a fait dans le commentaire sur ESPN, comme son frère Jeff, mais il a aussi choisi une autre voie plus méconnue.

« J’ai été marqué par sa volonté de s’impliquer »

Connu pour avoir été le théâtre d’une série de huit meurtres en neuf mois en 2014, ou du meurtre affreux d’un garde d’une cinquantaine d’années, poignardé à 25 reprises par un détenu qui s’était caché dans un cabanon en 2008, la prison de Tomoka fait partie des centres de détention les plus dangereux de Floride.

Mais ça n’a pas empêché Stan Van Gundy, et sa femme Kim dans un deuxième temps, de s’y rendre à plusieurs reprises pour y assurer des cours. Des classes de réinsertion qui ont aussi bien marqué leur professeur que ses étudiants.

« Je me souviens de la première fois qu’il devait venir et je crois qu’il commentait un match à la télé à New York. Il y avait une tempête de neige et il m’envoyait des messages de l’aéroport, pour me tenir au courant de ce qui se passait », explique Andy Eisen, le fondateur du programme des cours proposés aux détenus, dans The Athletic. « Son vol a été repoussé puis annulé mais j’ai été marqué par sa volonté de s’impliquer dans le projet et de faire le travail auprès de nos étudiants. A un moment, je me disais combien c’était bizarre d’avoir un coach NBA qui m’envoyait tous ces messages pour venir à la prison. »

C’est en fait après avoir visité un autre centre de détention, dans le comté de Miami-Dade, pour y rendre visite au petit ami de sa fille qui y travaillait en tant que stagiaire, que Van Gundy a décidé d’accepter l’offre de Eisen. Il s’agissait d’abord de faire un cours en tant qu’invité.

Mais de fil en aiguille, SVG s’est finalement porté volontaire pour assurer une classe « Sports et Société » sur un semestre entier à partir de janvier 2020. Au programme, chaque jeudi pendant trois heures, des discussions sur les inégalités dans le sport, les paris sur le sport ou encore la question de payer les athlètes universitaires.

« J’ai appris qu’on avait tous plus de choses en commun les uns avec les autres qu’on ne le pense parfois »

En réalité, la leçon de professeur Van Gundy ne s’éternisait pas et elle laissait bientôt place à un débat entre les différents étudiants. A vrai dire, la dernière heure était toujours l’objet de questions – réponses avec Van Gundy et la discussion tournait toujours sur la NBA. En particulier sur l’évolution du code vestimentaire, dans laquelle SVG a joué un rôle…

« J’avais l’habitude de porter des col roulés et des vestes quand je coachais. Ce qui s’est passé, c’est que David Stern a commencé à modifier le code vestimentaire pour les joueurs sur le banc, ceux qui sont blessés par exemple. Quentin Richardson s’est fait attraper car il ne portait de chemise à col sur le banc. Mais le Heat a répondu : attendez, Stan Van Gundy ne porte pas de col, comment pouvez-vous sanctionner un joueur qui ne porte pas de col ? Et la saison suivante, Stu Jackson nous a mis au parfum. Ce n’était pas la règle Stan Van Gundy mais il y avait bien ma photo, pour l’exemple à ne pas suivre. »

Lors d’une autre classe, Stan a fait intervenir son frère Jeff qui a lui tenu en haleine les étudiants avec ses descriptions précises de la baston entre Anthony Mason et Xavier McDaniel après cinq minutes lors du premier entraînement en 1991. Ou de sa relation parfois houleuse avec un autre « bad boy » de la NBA, Latrell Sprewell : « Je suis sûr qu’il a aussi voulu m’étrangler certains jours. »

Mieux, Jeff Van Gundy a mentionné la prison de Tomoka en pleine retransmission, lors du match 4 des dernières finales NBA, pour le plus grand plaisir des détenus. Forcément.

La situation sanitaire a malheureusement eu raison du cours prévu avec Caron Butler, un ancien joueur de Coach Van Gundy qui a précisément connu l’univers carcéral… De son côté, désormais en Louisiane, Stan Van Gundy a également appris de cette expérience pas forcément prévue.

« J’ai appris qu’on avait tous plus de choses en commun les uns avec les autres qu’on ne le pense parfois. Ces gars-là sont devenus des gens que ma femme et moi on avions hâte de retrouver chaque semaine. On était plus que déçus de ne plus pouvoir y aller. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |