NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

De’Aaron Fox apprend encore à devenir le leader de son équipe

Alors que ses Kings sont en chute libre, malgré une performance historique à 43 points et 13 passes, De’Aaron Fox tâtonne encore pour trouver la bonne carburation en tant que leader.

Pour la huitième fois sur leurs dix dernières sorties, les Kings ont dû s’incliner. À domicile, face aux Pelicans de Zion Williamson, Sacramento a de nouveau dû baisser pavillon, et ce, malgré une performance dantesque de son meneur, De’Aaron Fox, auteur de 43 points et 13 passes.

S’il est devenu le premier joueur des Kings depuis 1973 à réaliser un match à plus de 40 points et 10 passes depuis Tiny Archibald, De’Aaron Fox ne pouvait être que déçu d’un nouveau revers, le 9e de la saison (pour 5 victoires).

« Je devais jouer mieux. Je ne jouais pas assez bien ou en tout cas pas au niveau des attentes autour de moi. Je savais que je devais faire beaucoup mieux », expliquait De’Aaron Fox dans The Athletic. « Je peux encore faire plus, offensivement et défensivement. Quand on est en retard au score et qu’on veut rattraper l’adversaire, c’est là qu’il faut hausser le ton et créer du jeu. Et je n’ai pas vraiment réussi à faire ça sur ce match, quand c’était vraiment serré. On a perdu malgré mon record en carrière, donc ça importe peu. »

Prolongé chez les Kings avec un contrat max, à hauteur de 163 millions de dollars sur cinq ans, De’Aaron Fox commence à ressentir la pression de son nouveau statut de « franchise player ». Sacramento a misé gros sur lui pour devenir une équipe qui gagne. Pour le moment, ça coince…

« Fox a montré toute sa maîtrise pour rentrer dans la peinture, créer des opportunités pour accélérer et créer des positions ouvertes pour les autres, et aussi pour scorer quand il fallait scorer », tempère tout de même Luke Walton. « Beaucoup de ces deniers quart-temps vont être déterminés par quelqu’un qui peut simplement trouver des paniers. De’Aaron a fait ça à un niveau élite [hier] soir. »

« Ça demande beaucoup d’être un leader »

Malgré les prouesses offensives de De’Aaron Fox, rapide comme l’éclair en pénétration, les Kings ont encore craqué à cause de leur manque de cohésion (et d’efforts) défensif. Bien mollassons, les hommes de Luke Walton s’enfoncent inexorablement au classement de la conférence Ouest, actuellement avant-derniers.

Pourtant, cette prestation historique de De’Aaron Fox donne des motifs d’espoir. Avec une telle pépite dans leur effectif, un possible All-Star, les Kings doivent désormais trouver leur hiérarchie autour.

« C’est un de ses meilleurs matchs en carrière pour moi car il a fait de tout », souffle Buddy Hield. « C’est ce dont on a besoin avec lui, qu’il soit le joueur All-Star dont on a besoin. » Dans sa quatrième saison NBA, à 23 ans seulement, De’Aaron Fox apprend donc à devenir le patron d’une franchise sur le tas.

« Ça demande beaucoup d’énergie, ce n’est pas facile. Tu peux parler de ce que tu as fait au lycée et à l’université mais à ce niveau, c’est tout autre chose de devenir un des meilleurs de la ligue. Il s’agit d’être un leader, c’est bien plus que simplement mettre des paniers, ou faire des passes ou mettre les gars dans de bonnes situations. Ça demande beaucoup d’être un leader et un des meilleurs joueurs de la ligue. J’ai eu quelques difficultés les premières semaines de la saison mais c’est quelque chose qu’on apprend. Ce n’est pas quelque chose d’inné. Il faut apprendre à le faire dans cette ligue et je crois que je progresse. »

Leur bon début de saison avec deux victoires contre Denver semble loin. La troupe de Sacramento souffle toujours le chaud et le froid sans trouver le thermostat d’ambiance, entre flashs euphoriques et prestations fantomatiques.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |