NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
MIL
LAL1:30
UTH
NOR4:00
GSW
NYK4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • GOL1.49NEW2.72Pariez
  • UTA1.38NEW3.15Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

George Hill : « Si la situation est aussi sérieuse, on ne devrait peut-être pas jouer »

Le meneur du Thunder ne comprend pas qu’on interdise tout aux joueurs dans le cadre du protocole sanitaire, sauf jouer au basket.

La NBA veut continuer sa saison coûte que coûte et plutôt que de faire une pause à cause de la vague de Covid-19 qui est en train de la frapper, la ligue a préféré renforcer ses mesures sanitaires : port du masque dès qu’on sort du terrain, éviter de taper dans les mains de ses partenaires, interdiction de parler avec les adversaires avant ou après le match. Le tout en partant donc toujours du principe que jouer au basket 48 minutes ne présente pas de risques.

Une ligne de conduite très critiquée, encore plus depuis hier soir. « On veut jouer au basket. Mais je ne comprends pas certaines règles » souffle par exemple George Hill, vétéran de 34 ans. « On peut transpirer pendant 48 minutes avec des gars à côté de nous mais on ne peut pas se parler après. Ça n’a pas de sens. »

Ça en a pour la ligue, qui s’appuie sur deux seuils établis par le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies, l’agence fédérale en charge de la santé publique aux États-Unis, pour définir ce qu’est un contact rapproché entre deux individus : 15 minutes ou plus à moins de 1.80 mètre de distance. Deux seuils approximatifs que les joueurs ne dépasseraient donc pas pendant les matchs… à moins de discuter entre eux ensuite ou avant.

« Personne ne va tirer un trait sur sa vie pour ce sport »

La NBA veut voir ses joueurs faire du basket et rien d’autre, y compris en dehors des terrains : jusqu’à maintenant, ils avaient le droit d’accueillir jusqu’à deux personnes dans leurs chambres d’hôtel en déplacement.

Cette tolérance est désormais abandonnée. Par ailleurs, ils ne pourront désormais pas la quitter en dehors des entraînements et des matchs. Et à domicile, ils devront rester chez eux, hormis pour se rendre aux entraînements et aux matches, faire du sport en extérieur ou bien s’adonner aux activités essentielles.

« Je suis un adulte, je ferai ce que j’ai envie de faire » répond sèchement George Hill. « Si je veux voir ma famille, je verrai ma famille. Ils ne peuvent pas me dire de rester dans ma chambre 24h/24, sept jours sur sept. Si c’est aussi sérieux, on ne devrait peut-être pas jouer. Personne ne va tirer un trait sur sa vie pour ce sport. »

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |  
A lire aussi