NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
MIL
LAL1:30
UTH
NOR4:00
GSW
NYK4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • MIL1.81LOS2.05Pariez
  • GOL1.5NEW2.68Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Tom Thibodeau prévient que les jeunes Knicks devront mériter leur temps de jeu

L’entraîneur de New York écarte l’idée que c’est uniquement en jouant que les jeunes progressent. Ces derniers sont prévenus : ils devront travailler pour obtenir des minutes sur le parquet.

La patience n’est pas la vertu principale de Tom Thibodeau. Conscient qu’il n’a pas une équipe réellement compétitive entre les mains à New York, le nouveau coach des Knicks n’a pas l’intention pour autant de brader des matches pour faire progresser les jeunes.

Certes, ces derniers auront du temps de jeu (globalement, l’équipe de New York est très jeune), mais ils devront tout de même mériter leurs minutes. La jeunesse ne sera pas un passeport automatique pour le parquet.

« Rien ne sera donné à personne », prévient l’ancien coach des Bulls et des Wolves au New York Post. « Les minutes, il faudra les gagner. Les rotations seront décidées sur les performances, et sur ce qui permettra d’avoir les meilleures chances de gagner. Un joueur ne jouera pas parce qu’il doit jouer. Il faudra avoir un impact positif et mettre l’équipe avant tout. »

Ce discours vaut sans doute pour l’ensemble du groupe, mais surtout pour les nouveaux arrivés que sont Immanuel Quickley et Obi Toppin, draftés il y a quelques jours, comme pour R.J. Barrett, Kevin Knox ou Mitchell Robinson.

« Les choses doivent être gagnées et non pas données »

Quant au discours qui pourrait laisser entendre que les jeunes ont besoin de jouer pour progresser, donc qu’il faut les laisser sur le terrain malgré tout, Tom Thibodeau le nuance.

« Il y a beaucoup de choses qui s’inscrivent dans le développement d’un joueur », précise-t-il. « Souvent, on dit qu’il faut les laisser jouer et on le fait. Mais il y a également les entraînements, c’est là que ça commence. Il faut démarrer par là. Ensuite, il y a les séances vidéos, puis les entretiens avec les coaches. Ou encore l’opportunité d’aller en G-League. Il y a plusieurs façons de progresser et il faut comprendre l’importance de la victoire. Les choses doivent être gagnées et non pas données. »

Si le « tanking » ne fait pas partie de la mentalité du coach de l’année 2011, c’est aussi parce qu’il sait qu’une telle stratégie est contreproductive sur le long terme. L’exemple de Kevin Durant et Kyrie Irving en 2019, quand les deux stars ont choisi Brooklyn devant New York, l’a montré : le projet sportif est plus important que le nom.

Pour grandir, un groupe de jeunes a aussi besoin de bons joueurs expérimentés à ses côtés. Et une équipe qui perd constamment n’attire pas les meilleurs joueurs du monde…

« Il y a plusieurs chemins. Si on observe la façon dont les équipes sont construites et je l’ai vu à Minnesota : la Draft, la free agency, les transferts et la progression des joueurs, tout est crucial. Si on regarde Philadelphie, ils ont énormément perdu, ils ont récupéré Joel Embiid et Ben Simmons. Mais c’est quand ils ont signé des vétérans qu’ils ont décollé. » 

Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |  
A lire aussi