Pariez en ligne avec Unibet
  • PHI2.22UTA1.58Pariez
  • MEM2.22LOS1.58Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

LaMelo Ball, le nouveau visage des Hornets

Le petite frère de Lonzo Ball a finalement atterri aux Hornets, où il devra se faire une place aux côtés de Devonte’ Graham et Terry Rozier, les deux meilleurs marqueurs de l’équipe.

Il se voyait marquer l’histoire avec la première place, mais en atterrissant à Charlotte, LaMelo Ball a fait un poil moins bien que son grand frère, Lonzo, qui avait été le deuxième choix des Lakers en 2017. Malgré tout, cette troisième position dans la Draft 2020 permet à la famille Ball de réussir une belle prouesse, puisque jamais deux frères n’avaient été choisis dans le Top 5 de la Draft.

La déception d’avoir été zappé par les Wolves et les Warriors a vite été compensée par la perspective de jouer pour un propriétaire de légende, Michael Jordan. « C’est une chance, vraiment. Je ne trouve pas mes mots, je suis juste béni », a-t-il lâché à l’idée d’intégrer l’effectif des protégés de MJ.

Le joueur idéal pour du basket rapide ?

Alors qu’on attendait plutôt un pivot pour renforcer la franchise de Caroline du Nord, à savoir James Wiseman, qui a finalement été pris par les Warriors, ou Onyeka Okongwu, c’est donc le potentiel de LaMelo Ball qui a été privilégié, un profil apprécié par le « front office » comme l’a déclaré Mitch Kupchak.

« C’est un très jeune joueur talentueux qui joue au rythme que nous aimons », a souligné le GM des Hornets. « Il a un don pour un jeu qui peut être divertissant, peut-être plus que certains autres joueurs. Mais ce n’est pas pour ça que nous l’avons recruté. Nous l’avons recruté pour sa taille et son envergure, sa façon de manier le ballon et de pousser le jeu en transition ».

LaMelo Ball devra désormais se faire une place au sein d’une propulsion arrière occupée par Devonte’ Graham et Terry Rozier, les deux meilleurs marqueurs de l’équipe l’an passé. Le premier a explosé la saison dernière, tandis que le second est arrivé de Boston l’an dernier pour endosser le rôle de leader.

La mission ne s’annonce donc pas simple, mais ni Mitch Kupchak ni l’intéressé ne s’en inquiètent. « J’ai l’impression d’être à ma place n’importe où. On est à l’heure du basket sans position. J’ai le sentiment de pouvoir m’y adapter et foncer », a ajouté LaMelo Ball, qui connaît déjà bien deux futurs coéquipiers. « Je les regarde depuis que je suis jeune, et en vrai. Miles (Bridges) à Michigan State et Huntington Beach. Et puis, il y a P.J. (Washington). J’ai joué avec lui quand j’étais à Findlay. Cela va être excitant. Deux gars qui volent haut, qui peuvent se projeter vers l’avant. Et puis on a une jeune équipe, et j’ai le sentiment que ça va être bien. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires