NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
PHI
DET1:00
WAS
ATL1:00
CHI
NYK2:00
HOU
UTH2:00
DAL
SAS2:30
GSW
MEM4:00
Pariez en ligne avec Unibet
  • PHI1.14DET5.75Pariez
  • WAS2.2ATL1.65Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

Le 14 novembre 2009, le rookie Brandon Jennings inscrit 55 points

Pour son septième match en NBA, le meneur des Bucks avait réalisé une performance historique. Comme une étoile filante dans sa carrière.

Serait-ce injuste de penser que l’apogée de la carrière de Brandon Jennings fut atteint dès son septième match ? Que rien ensuite dans sa carrière (555 matches en saison régulière) n’a réussi à égaler ce moment ?

Constat injuste sans doute, mais pas totalement faux pour autant. Le meneur a réalisé de bonnes saisons avec les Bucks, puis sa fin de carrière fut sans saveur, avec des changements de clubs trop récurrents, une très grave blessure et des statistiques insipides. Et parmi ses belles années à Milwaukee, il y a une date qui reste : le 14 novembre 2009.

Jennings y dispute son septième match en carrière seulement. Ses débuts sont très intéressants (20.7 points de moyenne sur les six premiers matches, à 45 % de réussite à 3-pts) et il rappelle avec ses qualités et son physique un certain Allen Iverson.

29 points en troisième quart-temps !

Pour cette réception des Warriors et d’un autre rookie futur fort scoreur, Stephen Curry, Jennings commence très doucement. Après le premier quart-temps, il n’a toujours pas marqué le moindre point… Quand la pause arrive, il n’affiche que 10 points à son compteur.

C’est en troisième quart-temps que Jenning change de dimension. Le gaucher de Milwaukee inscrit 29 points à 12/13 au shoot ! Pénétrations, shoots à 3-pts, dribble, tout y passe devant un public en délire à chaque panier.

« Je n’ai jamais rien vu de tel », explique l’ailier des Bucks, Hakim Warrick. « Il a porté l’équipe sur ses épaules. Dès qu’il shootait, on savait que ça allait rentrer. Il était en total contrôle. »

Avec ce coup de chaud, les Warriors sont dans les cordes. Ils parviennent à réagir en dernier acte, mais ne peuvent résister aux 16 points ajoutés par Jennings. 10 points en deuxième quart-temps, 29 en troisième et 16 en dernier : 55 points au total ! Et une victoire de Milwaukee (129-125).

« Les Warriors passaient sous les écrans et, en première mi-temps, je n’en ai pas profité », souligne le MVP de la soirée. « En seconde période, j’ai décidé de shooter jusqu’à ce que ça rentre. J’ai mis les deux premiers tirs et ensuite, le panier m’a semblé de plus en plus grand. Je ne manquais plus rien. »

Il efface Kareem Abdul-Jabbar des tablettes

Cette performance remarquable est bien évidemment historique. Jennings bat le record de franchise pour un rookie, qui datait de Kareem Abdul-Jabbar, auteur de 51 points en 1969-1970. Et le meneur n’a échoué qu’à deux unités du record absolu de franchise, les 57 points de Michael Redd en novembre 2006.

Jamais, depuis les 56 points d’Earl Monroe en février 1968, un débutant n’avait été aussi prolifique dans une rencontre. Bien évidemment, le record pour un rookie appartient toujours à Wilt Chamberlain, 58 points à deux reprises pendant la saison 1959-1960.

« Il a mis 55 points en trois quart-temps », constate Scott Skiles, coach des Bucks à l’époque. « C’est une performance très impressionnante, pour n’importe quel joueur. Et encore plus pour un rookie qui joue alors son septième match. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires