Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Ryan Taylor, la belle histoire du mini-camp des Warriors

Recruté en décembre dernier par les Santa Cruz Warriors (G-League) après avoir passé six mois à déprimer chez sa mère, l’arrière shooteur a brillé lors du mini-camp de Golden State.

Plutôt en vue avec les Aces d’Evansville (NCAA I) pendant deux ans, Ryan Taylor a ensuite filé à Northwestern suite au licenciement de son coach de l’époque, où il a connu une année senior particulièrement compliquée, pour finalement disparaître des radars de la NBA et même de la G-League.

L’arrière shooteur, doté d’une mécanique de tir plutôt rapide, n’en a d’abord pas fait toute une montagne, lui qui se voyait suivre le chemin de son père en Europe, John Taylor, un ancien joueur professionnel, notamment en Finlande, au Portugal et en Slovénie, décédé à l’âge de 31 ans.

« J’ai toujours voulu suivre ses traces, » a-t-il déclaré au San Francisco Chronicle. « C’était honnêtement le but. La NBA n’était même pas vraiment dans mes plans ».

Toujours est-il qu’à la rentrée 2019, Ryan Taylor s’est finalement retrouvé sans club, et a dû retourner chez sa mère, à Crown Point, en banlieue de Chicago, après un essai non-concluant avec le Lakeland Magic, en G-League. Durant six mois, il a ainsi traversé des moments difficiles, à se demander s’il rejouerait au basket un jour, à se refaire le film en ressassant trop d’occasions manquées, et à déprimer sur le canapé.

Du canapé de sa maman au camp d’entraînement en un an

Jusqu’à ce coup de fil des Santa Cruz Warriors qui l’ont invité à terminer la saison en G-League, lui qui avait tapé dans l’oeil du GM Ryan Atkinson pour ses capacités au shoot extérieur. « Je pense vraiment qu’il a une chance de jouer professionnellement pendant longtemps, » avait noté le dirigeant. « C’est un vrai arrière de deux mètres, il est assez athlétique, et ce qui le fait entrer, c’est son tir. »

En 22 matchs avec les Santa Cruz Warriors, Ryan Taylor n’a pas déçu sur ce point en tournant à 43% à 3-points, ponctuant ses performances de quelques matchs de haut niveau.

Pour le mini-camp récemment organisé par les Warriors, Ryan Taylor a ainsi fait partie des cinq joueurs de G-League qui ont été invités à côtoyer l’équipe première. L’accomplissement était déjà de taille pour l’ex pensionnaire d’Evansville, un an après avoir pensé à tout arrêter. Mais ce dernier ne s’est pas arrêté là, se permettant même de briller en terminant meilleur marqueur d’un « scrimmage » avec 15 points à 5/5 à 3-points.

« Ryan a vraiment pris feu aujourd’hui, c’était amusant à voir ». Ces mots sortis tout droit de la bouche de Steve Kerr résonnent encore dans l’esprit de Ryan Taylor qui a profité de l’occasion pour se placer parmi les prétendants aux deux « two-way contracts » de la franchise d’Oakland la saison prochaine.

Après avoir montré de quoi il était capable devant deux des meilleurs shooteurs de l’histoire, Ryan Taylor espère désormais transformer l’essai. La première étape passera par une invitation au « training camp » de reprise.

« C’est surréaliste, pour être honnête. Il y a un an, je n’étais pas sûr de pouvoir jouer au basket à nouveau. Maintenant je sais que je vais avoir cette opportunité, ce qui est déjà super. Mais là maintenant, je veux voir ce qu’il va se passer avec les Warriors », a-t-il conclu.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Golden State Warriors en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés