Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

La déclaration d’amour d’Erik Spoelstra à son groupe

Erik Spoelstra va vivre sa cinquième finale NBA, sans les « Three Amigos » mais de jeunes joueurs formés pour la plupart au Heat, entourés de fortes personnalités et de talents révélés sur le tard.

Il y a six ans, le Heat prenait une fessée en finale NBA face aux Spurs, et LeBron James décidait de faire ses valises pour revenir à Cleveland. La fin d’un cycle pour Miami qui restait sur quatre finales d’affilée, et la suite sera compliquée pour Pat Riley avec un Dwyane Wade vieillissant et un Chris Bosh gravement malade.

Finalement, six ans plus tard, le Heat est « champion » de la conférence Est, et Erik Spoelstra savoure ce retour au premier plan. « Il y a six ans, Pat (Riley) et moi avions promis à Goran Dragic qu’on aurait une équipe qui joue le titre. Personne n’aurait imaginé que ça se déroulerait ainsi, et qu’il y aurait une flopée d’événements qu’on ne maitrise pas, mais il est resté, et on a été capables de façonner des pièces solides autour de lui. »

Et Erik Spoelstra de revenir sur les deux événements marquants dans la construction de l’effectif.

« On a été en mesure d’utiliser un choix de Draft, tardif, pour Bam Adebayo. Ensemble, on a joué plus de 50 « matches de playoffs », parce qu’on a ramé pour se hisser en playoffs ces deux dernières années, et il a partagé la moindre galère à essayer d’aller en playoffs. Et puis on a été capables d’avoir quelqu’un comme Jimmy Butler grâce à l’une des visites les plus remarquables que j’ai jamais vue. En juin 2019, il y avait tellement d’échange entre nous, et au bout de 20 minutes, on sentait qu’on était sur la même longueur d’onde sur la compétition, le travail et la culture. Sur tout. On n’a même pas eu besoin de lui faire un pitch. On a juste dîné ensemble. »

« Beaucoup de ces gars ont été négligés. On a dit à beaucoup de ces joueurs qu’ils ne valaient pas grand-chose… »

Pas besoin de « pitch », ni d’offre… « On discutait shopping, et il nous a stoppés Pat et moi après le dîner. Juste cinq minutes après le début d’une discussion, et il a dit : « Au fait, je viens. » On s’est regardé, et on s’est dit : « Pardon ? Mais on n’a même pas encore fait notre pitch. » En fait, il a préparé le terrain de l’équipe actuelle, et on avait besoin de quelqu’un comme Jimmy, de gars comme Goran, du leadership d’Udonis, d’être capable de drafter quelqu’un comme Tyler, d’être capable de former des gars comme Duncan et K-Nunn, puis à la mi-saison d’obtenir Andre et son expérience de champion, puis Jae, Solomon, parce que nous comptons sur nos jeunes. »

Mais il ne faut pas croire que tout était facile.

« Les équipes comme ça sont uniques et spéciales » insiste Erik Spoelstra. « C’est un groupe vraiment compétitif. Beaucoup de ces gars ont été négligés. On a dit à beaucoup de ces joueurs qu’ils ne valaient pas grand-chose… Ils ne sont pas dans le moule AAU ou cette nouvelle ère des anayltics où l’on essaie de trouver ce qu’un joueur peut apporter sur le plan statistique. Ces gars veulent juste être compétitifs. Ils veulent juste jouer et se battre. C’est l’une des raisons pour laquelle j’admire et j’adore faire partie de ce groupe. »

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Jimmy Butler 58 33.8 45.5 24.4 83.4 1.8 4.8 6.7 6.0 2.2 1.8 0.6 1.4 19.9
Goran Dragic 59 28.2 44.1 36.7 77.6 0.5 2.7 3.2 5.1 2.4 0.7 0.2 2.1 16.2
Bam Adebayo 72 33.6 55.7 14.3 69.1 2.4 7.8 10.2 5.1 2.8 1.1 1.3 2.5 15.9
Kendrick Nunn 67 29.3 43.9 35.0 85.0 0.3 2.4 2.7 3.3 1.7 0.8 0.2 2.3 15.3
Tyler Herro 55 27.4 42.8 38.9 87.0 0.3 3.8 4.1 2.2 1.6 0.6 0.2 1.4 13.5
Duncan Robinson 73 29.7 47.0 44.6 93.1 0.1 3.0 3.2 1.4 1.0 0.5 0.3 2.6 13.5
Jae Crowder 20 27.7 48.2 44.5 73.3 0.6 4.8 5.3 1.8 0.8 1.2 0.5 2.9 11.8
Justise Winslow 11 32.0 38.8 22.2 66.7 1.5 5.2 6.6 4.0 2.2 0.6 0.5 3.5 11.3
Dion Waiters 3 14.0 38.5 47.1 0.0 0.0 3.7 3.7 1.0 1.0 0.0 0.7 1.7 9.3
Derrick Jones 59 23.3 52.7 28.0 77.2 1.1 2.8 3.9 1.1 0.5 1.0 0.6 2.2 8.5
Kelly Olynyk 67 19.4 46.2 40.6 86.0 0.7 3.9 4.6 1.7 1.1 0.7 0.3 2.6 8.2
Meyers Leonard 51 20.3 50.9 41.4 64.3 0.6 4.5 5.1 1.1 0.8 0.3 0.3 2.1 6.1
James Johnson 18 15.6 44.8 35.6 57.1 0.4 2.4 2.9 1.2 0.8 0.3 0.7 1.9 5.7
Andre Iguodala 21 19.9 43.2 29.8 40.0 0.8 2.9 3.7 2.4 1.2 0.7 1.0 1.7 4.6
Solomon Hill 11 17.0 31.1 29.2 87.5 0.5 1.5 1.9 0.9 1.0 1.1 0.5 1.1 4.5
Chris Silva 44 7.9 61.5 0.0 67.3 1.4 1.5 2.9 0.5 0.7 0.2 0.5 1.9 3.0
Udonis Haslem 4 11.0 36.4 33.3 75.0 0.2 3.8 4.0 0.2 0.2 0.0 0.0 1.5 3.0
Gabe Vincent 9 9.2 21.6 22.2 0.0 0.0 0.6 0.6 0.7 0.1 0.6 0.0 0.7 2.4
Kz Okpala 5 5.2 60.0 0.0 50.0 0.2 0.8 1.0 0.2 0.2 0.4 0.2 0.4 1.4
Kyle Alexander 2 6.7 50.0 0.0 0.0 1.0 0.5 1.5 0.0 0.5 0.0 0.0 0.5 1.0
Daryl Macon 4 3.5 33.3 50.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.2 0.5 0.0 0.0 0.2 0.8

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés