Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Steve Nash présente sa vision pour les Nets

L’aventure Steve Nash est officiellement lancée à Brooklyn. Le nouveau coach des Nets a tenu sa première conférence de presse pour présenter son projet.

C’était un peu la surprise du chef. Dans l’univers NBA où tout se sait désormais rapidement, Steve Nash et les Nets ont réussi à tenir le secret jusqu’à l’annonce officielle, la semaine dernière. Nouvel entraîneur en chef de Brooklyn, l’ancien double MVP a prononcé ses premiers mots dans sa nouvelle fonction. Steve Nash est ainsi revenu sur le processus de sélection ainsi que sur la philosophie de jeu qu’il souhaite mettre en place à Brooklyn.

De relais du coach… à coach !

Ayant pour le coup « pris l’initiative de contacter Sean Marks pour mettre son nom dans la liste de prétendants », Steve Nash a effectivement bien placé ses billes. Consultant de luxe du côté des Warriors, il a pu tisser une solide amitié avec Kevin Durant, qu’il va retrouver dans son équipe. 

Mais dans le contexte social actuel, Steve Nash n’a pas esquivé les questions difficiles et notamment les critiques sur le « privilège blanc » qui aurait, selon certains, aidé à sa nomination.

« Si on parle franchement, on peut dire que j’ai coupé dans la file d’attente », a reconnu Steve Nash. « Mais en même temps, je pense qu’avoir été capable de mener une équipe NBA pendant deux décennies est quelque chose d’assez unique. Donc, si je n’ai pas nécessairement appris certains aspects techniques du métier que je vais clairement chercher à comprendre et à maîtriser, je n’en ai jamais été loin non plus. Pour tout ce qui est de mener une équipe, en être à la tête et trouver des solutions dans l’instant, gérer des personnalités et des joueurs avec leurs qualités et leurs défauts, collaborer avec un coaching staff, je n’étais pas non plus en vase clos. J’ai appris énormément durant ma carrière. »

Relais du coach sur le terrain, le poste de meneur de jeu peut bien souvent mener sur le banc, avec le costume cintré, une fois la reconversion arrivée. En éminent connaisseur de la ligue, Steve Nash sait bien qu’il n’a pas eu à travailler, plusieurs années durant, dans un coaching staff (comme une Becky Hammon voire un Patrick Ewing qui a décidé de basculer sur la NCAA), mais son statut de futur Hall of Famer lui a ouvert la porte de Brooklyn en grand.

« Je n’ai pas fait mes armes en tant qu’assistant coach, comme c’est le cas pour beaucoup d’entraîneurs, mais il y a déjà eu des joueurs avec de grandes carrières, des leaders, des meneurs. Ce sont des cas isolés mais qui existent, comme Steve Kerr et beaucoup d’autres qui ont rencontré du succès. Je me rends compte que je vais avoir besoin de soutien. J’espère que je vais pouvoir apporter beaucoup de qualités et de connaissances, uniques et solides, mais je sais aussi que je vais avoir besoin d’aide et d’un staff expérimenté qui va vouloir collaborer avec moi. »

Avec Jacque Vaughn qui a déjà été reconduit, Steve Nash dispose d’un assistant expérimenté, formé à l’école Spurs, qui a déjà été head coach en son temps (à Orlando notamment). De plus, Steve Nash a plus ou moins tout connu dans sa carrière de joueur, les honneurs avec deux titres de MVP mais aussi des débuts et une fin de carrière très compliqués. Des très hauts, et des très bas.

Pas de traitement de faveurs

Mais durant toute sa carrière, Steve Nash a toujours mis un point d’honneur à cultiver une bonne ambiance d’équipe. Une façon de faire qu’il compte bien importer à Brooklyn. 

« Je ne pense même pas en termes de stars, dans le sens où ces gars-là étaient mes amis. Ils étaient mes coéquipiers et amis. Je ne pense pas qu’il faille parler de statut mais d’être humain. Apprendre à connaître et comprendre les gens est quelque chose que j’aime. Tu as besoin de tes coéquipiers sur le terrain, et en dehors, j’avais besoin d’eux en tant qu’amis. Je voulais venir travailler chaque jour et comprendre un peu mieux mes coéquipiers. Je voulais les apprécier et construire un lien entre nous qui rendait ça agréable, qui nous permettait de rigoler mais aussi d’être honnête les uns avec les autres et se pousser mutuellement. On se chambre gentiment et ça fait passer la saison plus vite. Pour moi, c’est une finalité en soi. Je sais qu’il y a différents niveaux dans la ligue, avec des profils plus importants, mais une équipe est une équipe et une personne est une personne. Je veux apprendre à les connaître et m’intéresser à eux pour les comprendre, c’est comme ça que je vois les choses. »

Avec Kyrie Irving et Kevin Durant, Steve Nash a pourtant deux véritables superstars à sa disposition. Et le néo-coach ne tarit pas d’éloge sur son meneur. 

« Kyrie est un de mes joueurs préférés dans l’histoire », démarre-t-il. « Il est brillant, son niveau technique est historiquement hors-normes. Il est créatif. Il a du cran. La compétitivité. Le coacher est vraiment un plaisir. J’ai hâte de développer cette relation, de le voir continuer à briller sur le terrain et continuer à le connaître mieux, car c’est une personne incroyable. J’admire ce qu’il a fait pour la WNBA et la justice sociale. »

De la même manière, Steve Nash est aux anges de retrouver Kevin Durant après leur expérience commune dans la Baie. « C’est un privilège de travailler avec un des plus grands joueurs de l’histoire. C’est quelqu’un d’incroyablement coachable, curieux, et qui évolue encore en tant qu’homme. C’est quelqu’un qui a beaucoup d’objectifs dans la vie, pas seulement pour le basket. Une grande raison de son succès est qu’il n’a pas peur de dire : aide-moi, ou qu’est-ce que tu penses. Il faut un certain type de confiance et d’assurance pour demander de l’aide et demander quand on ne sait pas. Et puis, il a une éthique de travail, une volonté, une dureté et un talent rares. »

Autour de ce duo étoilé, Steve Nash a encore du travail à faire pour assembler une équipe digne d’aller au bout. Les Spencer Dinwiddie, Jarrett Allen et évidemment Caris LeVert devront effectivement trouver leur place dans cette nouvelle constellation assemblée à Brooklyn.

« La chose la plus importante est de commencer par la défense, être fort sur la transition et le jeu placé. Et offensivement, avec notre équipe, on a un groupe talentueux. On veut évidemment utiliser notre talent, notre vitesse, nos qualités athlétiques et notre polyvalence pour créer du jeu les uns pour les autres. On a des joueurs techniques dans l’effectif et on veut les mettre en situation d’exprimer leur jeu et faire travailler la défense. On veut que nos adversaires aient à prendre beaucoup de décisions et donc faire potentiellement beaucoup d’erreurs. Mais tout ça est encore en chantier. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Brooklyn Nets en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés