Matchs
hier
Matchs
hier
BOS121
MIA108
Pariez en ligne avec Unibet
  • LOS1.47DEN2.7Pariez
  • MIA2.31BOS1.62Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Les Sixers font travailler Joel Embiid sur les prises à deux

Les prises à deux vont se multiplier pour le pivot All-Star durant les playoffs. Une partie du succès des Sixers se situera dans sa capacité à les lire et à faire le bon choix.

Avec 427 possessions au poste cette saison, Joel Embiid fait partie de ceux qui travaillent le plus poste bas en NBA. Ce total n’est dépassé que par quatre joueurs : Nikola Jokic, LaMarcus Aldridge, Anthony Davis et Nikola Vucevic.

Outre sa présence au poste, c’est surtout son efficacité qu’il faut souligner (326 points marqués, plus gros total de la ligue, à 53 % de réussite au shoot). En un-contre-un, avec sa puissance et sa technique, le All-Star est irrésistible. En conséquence, il est évident qu’en playoffs, les adversaires de Philadelphie ne vont pas hésiter à faire prise à deux. Pour forcer Joel Embiid à lâcher la balle ou à prendre un tir compliqué.

Les Sixers travaillent donc sur ces séquences, pour éviter de se retrouver piégé. « Il va subir des prises à deux », prévient Brett Brown à ESPN. « On peut déjà l’annoncer : il va aller ligne de fond et la salle entière va venir le contester, peu importe l’adversaire. C’est très répétitif dans une série de sept matches. Donc, pendant ces semaines d’entraînement, j’ai voulu qu’on fasse systématiquement prise à deux sur lui. Après, c’est à lui de voir s’il veut la jouer en mode quarterback ou jouer les durs et s’imposer physiquement. Ce sont les lectures qu’il doit effectuer. »

« Je ne peux pas laisser les défenses me dicter mon jeu »

Les saisons passées, en playoffs, l’efficacité au poste de Joel Embiid chutait. Faute de bonne lecture de sa part ? Parce que les Sixers n’avaient pas de shooteurs pour le soulager ? Parce que le « spacing » ne fonctionnait pas ?

« Je ne peux pas laisser les défenses me dicter mon jeu, surtout quand je suis victime de prise à deux sur chaque possession », explique le pivot. « Si c’est le cas, alors je ne dois pas toujours prendre la balle au poste. Il y a plusieurs façons d’être impliqué en attaque. Je peux attaquer de la ligne à 3-pts, jouer les transitions. Le coach peut me dessiner une action pour un shoot facile aussi, où je n’ai pas à me battre. J’ai la sensation d’avoir progressé et ce n’est qu’une question de patience. »

Autre point sur lequel Brett Brown veut appuyer : les lancers-francs. Avec son physique, Joel Embiid doit s’imposer et provoquer des coups de sifflet. Ses sept ou huit lancers-francs tentés par match depuis deux saisons en playoffs sont insuffisants pour son coach. Il voudrait qu’il monte à une dizaine de passages sur la ligne.

« C’est déjà un peu le cas », répond Joel Embiid. « Je suis proche des dix tentatives par match en playoffs. C’est mon jeu, je suis physique et soit je marque, soit j’obtiens la faute. En plus, je suis un plutôt bon shooteur de lancers-francs, donc je les prends volontiers. Tout est une question d’agressivité, prise à deux ou non. J’ai toujours pensé comme ça et je vais continuer. »

Joel Embiid Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2016-17 PHL 31 25 46.6 36.7 78.3 2.0 5.9 7.8 2.1 3.6 0.9 3.8 2.5 20.2
2017-18 PHL 63 30 48.3 30.8 76.9 2.3 8.7 11.0 3.2 3.3 0.6 3.7 1.8 22.9
2018-19 PHL 64 34 48.4 30.0 80.4 2.5 11.1 13.6 3.7 3.3 0.7 3.5 1.9 27.5
2019-20 PHL 51 30 47.7 33.1 80.7 2.8 8.9 11.6 3.0 3.4 0.9 3.1 1.3 23.0
Total   209 30 48.0 31.9 79.3 2.4 9.1 11.5 3.1 3.4 0.8 3.5 1.8 24.0

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Philadelphia 76ers en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés